Publicité

ABCDaire des conseils – Bougez c’est la Santé !

Si l’essentiel c’est de bouger, l’important est de connaître les conseils élémentaires de prudence.

Les numéros d’urgence :

15 SAMU
18 : Pompiers
112 : numéro d’urgence européen

Les conseils

Alimentation : [Lire : Bougez … et l’alimentation]
Si vous avez tendance à prendre du poids, surveillez celui-ci car une activité physique ne fait pas maigrir si l’on apporte trop de graisses et de sucres. Si vous consommez des boissons alcoolisées, votre apport quotidien ne devra pas dépasser deux verres de vin de 10 cl.
Evitez les substituts de repas ou compléments alimentaires.

L’objectif est donc de bouger en respectant un équilibre alimentaire pour ne pas prendre de poids.
Ne sautez jamais un repas. Buvez avant d’avoir soif de l’eau à volonté. Variez vos eaux.

Le dernier repas avant une activité physique et sportive doit être au minimum pris deux heures avant l’effort.
Là aussi, évitez les boissons alcoolisées : votre apport au quotidien ne devra en aucun cas dépasser deux verres de vin de 10 cl.
N’oubliez pas les aliments à index glucidique faible : riz, pâtes, etc … car ils sont très utiles à l’effort surtout de type endurance.

Arthrose : [Lire : Bougez… et l’arthrose]
L’arthrose peut débuter jeune, surtout en fonction des antécédents familiaux. Une évaluation précoce peut être faite par votre médecin après un examen clinique et radiographique simple. Un diagnostic précoce permet une prise en charge adaptée en diminuant les traitements, en favorisant l’entretien des amplitudes articulaires et la tonicité musculaire.

Asthme : [Lire : Bougez… et la respiration]
L’asthme déclenché par l’exercice physique est rare. Un asthmatique peut même être un champion. Toutefois, ne faites pas d’effort sans avoir sur vous de quoi traiter une crise.
Prévenez votre entourage. Evitez le froid sec et les vents violents, ainsi que tout endroit pollué. Attention aux saisons riches en pollen provenant des arbres et des fleurs. Pendant l’activité physique, respirez le plus possible par le nez.

Calcium : [Lire : Le Calcium… mode d’emploi]
La pratique d’un sport peut occasionner une aggravation des maladies dites de croissance.
Un volume d’entraînement trop important et la multiplication des complications peuvent provoquer des lésions du cartilage de croissance.
Il faut préserver son capital osseux, en apportant dans l’alimentation de l’enfant sportif du calcium et continuer à donner régulièrement de la vitamine D.
Sommeil et récupération font partie de l’hygiène de vie nécessaire.

Cholestérol : [Lire : Quel exercice pour lutter contre le cholestérol ?]
Tous les sportifs qui pratiquent un sport d’endurance présentent une diminution des triglycérides sanguins et une élévation du bon cholestérol. Il n’est pas nécessaire d’être sportif pour appliquer ces bons principes.
Commencez par un effort à votre rythme de 20 minutes puis répétez celui-ci 3 fois par semaine, voire tous les jours. Profitez-en pour arrêter de fumer et diminuer la consommation d’alcool. Persévérez pour avoir des résultats. Tout est question de patience !

Croissance : [Rubrique : Sport et Enfant]
L’activité physique et sportive est utile au développement physiologique et psychologique de l’enfant. On doit toutefois respecter les différentes étapes de la croissance sans imposer à l’enfant un sport compétitif trop précoce.
– De 0 à 3 ans, dès l’apprentissage de la marche, on favorise les promenades et les jeux de ballon, avec quelques escalades de petits obstacles.
– De 3 à 8 ans, on favorise la natation, le vélo, la course à pied, et l’apprentissage de l’adresse.
– A partir de 9 ans, on peut commencer la découverte de sports plus techniques avec une mise en place de véritable stratégie de jeu.

Diabète : [Lire : Bougez… et le diabète ; Sport et Diabète de Type 2]
L’auto-surveillance de la glycémie avant, pendant et après l’effort est capitale. En effet, elle permet de mieux connaître son diabète et d’adapter à la fois son régime et ses activités physiques à ce diabète.
Attention : l’effort en consommant du sucre va faire baisser la glycémie. Il faut donc en tenir compte pour adapter son alimentation.

Dos : [Lire notre dossier : Mal de Dos et Sport]
La scoliose est plus fréquente chez les filles que chez les garçons. Elle est souvent présente de mère en fille. On surveillera donc particulièrement les filles dont les mères ont eu des problèmes de dos, dès l’âge pré pubertaire entre 10 et 12 ans.
La pratique du sport peut occasionner chez les enfants possédant déjà une faiblesse du dos des lésions par glissement des vertèbres lombaires. Dès les moindres douleurs, consultez votre médecin. Si votre enfant pratique un sport intensif, n’hésitez pas à faire réaliser des radiographies.

Eau : [Lire : Bougez… dans l’eau ; Les Boissons au quotidien]
Luttez contre le vieillissement avec des jeux dans l’eau de piscine, rafraîchissez vous sous un jet installé l’été dans le jardin, détendez vous sous une douche ou un bain parfumé pour vous permettre d’apprécier le réconfort après l’effort. L’eau participe à l’hygiène des mains et du corps mais également à l’hygiène dans la maison ou au travail.

L’eau est indispensable lors de la pratique d’activités physiques. Toutefois, évitez les eaux trop glacées qui peuvent induire des troubles digestifs.
Profitez de vos temps libres pour fréquenter les piscines proposant des séances spéciales de bébé-nageur. Vous profiterez ainsi de ces moments intenses où votre bébé découvrira, grâce aux vertus de l’eau, ces premiers mouvements coordonnés.
Ne laissez jamais votre enfant seul sans surveillance dans son bain ou dans une petite piscine gonflable. Un bébé peut se noyer très rapidement, même dans quelques centimètres d’eau.

Equilibre : [Voir : « Chut’… Je m’équilibre »]
Pour garder un bon pied, il faut entretenir nos capacités de réactions au déséquilibre.
Evitez la prise de tranquillisants, restez actifs en entretenant la souplesse de vos articulations. Par ailleurs, maintenez une force musculaire en marchant avec un sac à dos.
Continuez à faire du bricolage, du jardinage et vos courses pour maintenir une activité musculo-tendineuse. Chaussez vous bien et faites corriger vos troubles visuels ou vos déficits auditifs.

Equipement : [Lire : Soleil et Sport ; Bon Pied, Bonne Chaussure]
Commencez vos activités progressivement selon votre rythme. Portez des vêtements confortables qui s’adaptent à l’activité que vous pratiquez. Soignez particulièrement vos chaussures qui doivent être confortables et absorber les chocs.
Portez des appareils de protection adaptés à l’exercice pratiqué. En cas d’exercice au soleil, n’oubliez pas de vous protéger. Commencez toujours les exercices par un échauffement progressif.

Espérance de vie ou bien vieillir : [Lire : Bougez… et l’espérance de vie ou bien vieillir]
La relation mère/enfant prend toute sa place dans le cadre de la prévention des maladies chroniques invalidantes en limitant par une éducation adaptée les facteurs de risque.
Nourrir son enfant est ainsi reconnu pour limiter les problèmes de surpoids et d’obésité infantile. Le bébé prendra ce qu’il désire, seule la surveillance de la courbe de poids témoignera de la bonne efficacité de cette alimentation maternelle.

Handicap : [Lire : Bougez… avec un handicap]
Le handicap peut survenir à tout âge, suite à une malformation, une maladie, un accident ou par des phénomènes médico-physiologiques liés au vieillissement.

La pratique d’une activité physique ou d’une réadaptation s’intègre dans la vie au quotidien du handicapé pour mieux vivre son handicap. La progressivité et la persévérance permettent une amélioration ouvrant la porte à une meilleure insertion sociale.

Le handicap n’est malheureusement pas uniforme. Chacun possède son handicap qui peut survenir à n’importe quel âge, suite à une maladie, une malformation ou un accident.
La lutte contre le vieillissement en maintenant une bonne hygiène de vie et une pratique des activités physiques et sportives permet de limiter les facteurs de risque, pouvant entraîner des accidents cardio-vasculaires générateurs d’handicaps aussi brutaux que dramatiques.

Ne soyons pas égoistes. Pensons aux handicaps en laissant libres tous les jours les places de stationnement spécifiquement réservées à leur usage.

Hypertension artérielle : [Lire : Sport et tension artérielle]
L’H.T.A. débute souvent vers 35 ans ; elle est favorisée par l’obésité, l’alcoolisme, le tabagisme, le stress, une alimentation mal adaptée (notamment trop riche en sel), le manque d’activités physiques et des facteurs génétiques et familiaux.
Attention : au début, l’H.T.A. ne provoque aucun symptôme. Faites donc contrôler de temps en temps votre tension. Si vous avez des facteurs de risques, achetez un appareil d’auto-contrôle.

Mémoire :
L’évolution des technologies nous permet de ne plus retenir les numéros de téléphone, adresses, etc., grâce à la puce de l’appareil qui réfléchit et mémorise à votre place. Ceci est très mauvais.
Il faut continuer à entretenir sa mémoire en retenant volontairement des rendez-vous, des numéros de téléphone, des histoires. N’hésitez pas à raconter à vos enfants, petits-enfants les livres que vous avez déjà lus. Votre mémoire émerveillera toujours vos proches. N’hésitez pas à en faire usage.

Ostéoporose : [Lire : Dépistez vos facteurs de risque d’Ostéoporose]
Il est nécessaire de pratiquer une activité physique dès l’enfance pour fabriquer son capital osseux ; l’apport calcique est très important jusque 20 ans, et reste nécessaire tout au long de la vie.
Toutefois, il n’est jamais trop tard pour bien faire, les activités physiques régulières peuvent être débutées quel que soit l’âge.

Respiration : [Lire : Bougez… et la respiration]
Bouger, c’est mieux respirer et bien ventiler ses poumons. Evitez toutefois de pratiquer des activités physiques dans des salles non ventilées ou dans les centres urbains trop près de la circulation automobile.
Attention à la pratique d’activités physiques et sportives pendant les saisons riches en pollen, même si vous ne faites pas d’asthme, vous pourrez déclencher des phénomènes allergiques respiratoires.

Sans douleur : [Lire : Bien préscrire le sport]
En complément des traitements habituels ordonnés par votre médecin, celui-ci peut très souvent vous conseiller la pratique d’activités physiques et sportives. Que ce soit pour lutter contre l’hypertension artérielle, le cholestérol, l’arthrose, le diabète, l’ostéoporose, l’asthme …. N’oubliez pas que l’essentiel c’est de bouger, bricoler ou jardiner font partie des thérapies possibles. Fréquentez également les piscines car l’eau a beaucoup de vertus.

Surcharge pondérale : [Lire : La Surcharge Pondérale]
Il n’existe pas de méthode miracle pour perdre du poids. Les crèmes, les substituts de repas, les saunas, les massage, et l’électro-stimulation restent des méthodes souvent inefficaces, voire dangereuses. La combinaison d’une activité physique et d’un régime est donc indispensable pour perdre du poids progressivement sans mettre votre santé en danger.

L’organisme s’adaptera progressivement à vos efforts. Plus vous persévérerez, plus les choses deviendront faciles et naturelles.
L’alimentation est un facteur d’équilibre et de santé. Etre bien dans corps, c’est être bien dans sa tête. L’obésité se combat dès la naissance. Toutefois, l’adulte peut se prendre en charge en évitant les régimes stupides qui n’auront qu’un simple effet de yoyo : perdre et gagner du poids.
La combinaison d’une activité physique est toujours complémentaire d’une hygiène alimentaire adaptée. Il faut perdre du poids progressivement, régulièrement et avec persévérance.
Un régime mal équilibré est plus nocif que bon pour la santé.

Tabac : [Lire : Sport et Tabac]
La première cigarette est souvent consommée au collège en groupe par imitation. Pour beaucoup de jeunes, il ne s’agit que d’un essai ou d’une provocation. La pratique d’une activité physique ou d’un sport loisir ou compétitif permet d’acquérir une meilleure hygiène de vie et de limiter ce facteur de risque gravissime pour la santé. Il ne faut pas oublier que fumer nuit gravement à la santé.

publicité

Fermer