Publicité

Sportif Asthmatique… être en conformité avec la législation anti-dopage

Sportif Asthmatique... être en conformité avec la législation anti-dopage

Un bilan médical toujours nécessaire !

> Le diagnostique de l’asthme est avant tout clinique, établi par le médecin traitant ou médecin du sport, devant une gène respiratoire à l’effort et/ou au repos. Un suivi spécialisé par un pneumologue est conseillé.

> Bilan complémentaire : les EFR
Des tests respiratoires sont indispensables. Ces tests appelés « épreuves fonctionnelles respiratoires » (EFR) permettent d’apprécier la gravité de l’asthme et la réponse au traitement.

Ces tests sont également indispensables pour demander une A.U.T. pour être en conformité avec la législation anti-dopage. Le sportif devra alors réaliser « des EFR avec test de provocation », et joindre les résultats à son dossier d’A.U.T.

Selon la législation anti-dopage, ces tests sont valables 4 ans. Le pneumologue pourra choisir le test de provocation de son choix. Il faudra bien sûr privilégier le test d’effort devant un asthme d’effort.

Traitements autorisés sans restriction par la législation anti-dopage

Les traitements ci-dessous sont autorisés par la législation anti-dopage, et ne nécessitent aucune démarche administrative. Toutefois, le suivi clinique et les EFR restent de rigueur d’un point de vue médical, pour évaluer l’évolution et la gravité de l’asthme.

Trois Béta-2 agonistes sont autorisés, à condition de respecter la dose thérapeutique :
Salbutamol (VENTOLINE, VENTODISK, BUVENTOL, ASMASAL…) est autorisé jusqu’à une dose thérapeutique de 1600µg/J. Le Formotérol est autorisé jusqu’à la dose thérapeutique limitée à 36µg/jour. Salmétérol (SEREVENT…) est autorisé.

Les Broncho-dilatateurs
Ipratropium (ATROVENT…)
Pirbutérol (MAXAIR…)
Théophylline

Les Anti Histaminiques
Kétotifène (ZADITEN, KETOTIFENE…)
Chromoglycate (LOMUDAL…)

Les Anti Leucotriénes
Montelukast (SINGULAIR…)

Traitement figurant sur la liste des produits interdits, nécessitant une justification à posteriori d’un contrôle anti-dopage :

Les corticoïdes inhalés
(PULMICORT, BECOTIDE…)

Les associations suivantes :
Corticoïde inhalé + Salbutamol
Corticoïde inhalé + Salmétérol

Les traitements suivants nécessitent une déclaration d’usage à posteriori d’un éventuel contrôle anti-dopage. Le sportif n’aura donc aucune démarche administrative initiale à faire, mais il devra justifier son traitement en présentant un dossier médical bien documenté.

Traitement figurant sur la liste des produits interdits, nécessitant une demande d’A.U.T.

Trois broncho-dilatateurs :

Terbutaline (BRICANYL, OXEOL…),
Formotérol à dose > 36µg/jour
Fénotérol (BRONCHODUAL…)

Les associations qui utilisent ces 3 molécules:

Salmétérol + Fluticasone (SERETIDE)
Formotérol + Budenoside (SYMBICORT)
Fénotérol + Ipratropium (BRONCHODUAL)
Salbutamol + Ipratropium (COMBIVENT)

Veillez à respecter les règles de rédaction de cette A.U.T. !

  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer