Publicité

Les Bétabloquants – Classe « P2 »


Il s’agit de médicaments utilisés en cardiologie essentiellement pour réguler et ralentir le rythme cardiaque et diminuer la tension artérielle.

Leurs effets anti-émotionnels et antistress permettent leur utilisation sous surveillance médicale stricte. Ces substances sont interdites uniquement dans certains sports.

Indications thérapeutiques

Il s’agit essentiellement de l’hypertension artérielle, du traitement de fond de la migraine, du traitement de fond de certains troubles musculo-articulaires, de la prévention plus générale du stress. Ce médicament peut être utilisé au long cours, après la survenue d’un infarctus du myocarde.

Propriétés et autres indications

thérapeutiques

– Traitement au long cours après infarctus – Troubles du rythme cardiaque – Cardiomyopathie obstructrive – Migraines (en traitement de fond) – Sevrage alcoolique – Traitement d’urgence de certaines anomalies de la condition cardiaque – …

Les contre-indications d’utilisation

Asthme – Insuffisance cardiaque – Brachycardie – Diabète insulino-dépendant

Effets indésirables des bêtabloquants

L’évolution de la pharmacologie des bêtabloquants permet actuellement d’utiliser des produits de plus en plus sélectifs et possédant moins d’effets secondaires.

Toutefois, on peut émettre une liste non limitative des effets indésirables et secondaires qui sont : – hypotension artérielle – hypoglycémie – asthénie – syndrome de Raynaud – insomnies, cauchemars – troubles de l’humeur et tendance dépressive – diminution de la libido – troubles du rythme cardiaque – troubles de la conduction cardiaque – bradycardie importante – diabète insulino-dépendant La liste est longue, montrant par là que l’utilisation des bêtabloquants reste sous contrôle médical strict.

Effets recherchés

Diminution des tremblements, effets anti-stress, ralentissement du cœur, amélioration de la coordination, ne justifient en aucun cas une auto-médication.

Quelques affaires de dopage

– Automobile et autres sports : le journal "Tonus" aborde en 1980 le problème de l’utilisation de l’Avlocardyl en milieu sportif. Le Dr Pierre Talbot, médecin organisateur et Médecin de la FFT, aborde ce sujet qui passionne déjà. – Pentathlon moderne : à la suite des J.O. de 1984 qui se sont tenus à Los Angelès, il semble que l’usage des bétabloquants fut commun.

Conclusion

Si de nombreux sports sont concernés par les effets de l’utilisation des bêtabloquants, il faut toutefois reconnaître que les effets induits représentés par la modification de la fréquence cardiaque sont quelquefois incompatibles avec la réalisation d’un exercice sportif en force maximale. Peu de cas de dopage mettant en avant l’utilisation de ce produit destressant chez le sportif. Toutefois, il faut se poser la question sur la réalité de son utilisation dans le sport de haut niveau.

Utilisation des bêtabloquants en compétiton et à l’entraînement Les bêtabloquants font partie de la classe « B2 » des substances interdites dans certains sports. La liste publiée par l’A.M.A. en 2008 reprend, sauf indication contraire, les sports qui interdisent leur utilisation en compétition, qui sont : – aéronautique – automobile – billard – bobsleigh – boules – bridge – curling – échecs – gymnastique – lutte – motocyclisme – natation en plongeon et en nage synchronisée – pentathlon moderne pour les épreuves comprenant du tir – quilles – ski pour le saut à ski et le snowboard freestyle – voile pour les barreurs seulement

Pour le tir et le tir à l’arc, les bêtabloquants sont également interdits en compétition et hors compétition.

Voir www.afld.fr et www.afssaps.sante.fr

  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer