Publicité

Tennis-Leg ou claquage musculaire du mollet

Tennis

Le Tennis-Leg : La douleur brutale, intense, voire syncopale, se situe au milieu du mollet, sur la face interne. La marche est presque impossible sauf sur la pointe des pieds.

Le tennis-leg est un accident relativement fréquent décrit fréquemment chez les joueurs de tennis au-delà de la quarantaine survenant sous forme d’un coup de fouet brutal avec un véritable claquage du mollet au niveau du jumeau interne.

On peut le décrire comme un coup de tonnerre dans un ciel serein.

Il s’agit le plus souvent d’une rupture d’une ou plusieurs fibres musculaires après quelques dizaines de minutes de jeu. Cette rupture est brutale, le joueur victime de cette déchirure pense d’ailleurs avoir reçu une balle, un coup de raquette, voire un coup de fusil.

Pourquoi le Tennis-leg ?

Le tennis est un sport pratiqué de 7 à 77 ans et plus pouvant être joué très largement par des joueurs ayant atteint la quarantaine, en simple ou en double. A cet âge là, des facteurs de risque (condition physique, poids, cholestérol, prise de médicaments comme certains antibiotiques, etc.) peuvent conduire à une faiblesse musculaire.

Le saviez-vous ?

Antibiotiques et  problèmes tendineux et/ou musculaires

Les fluoroquinolones  utilisés comme antibiotique pour les infections urinaires mais est également pour d’autres infections de type ORL ou ostéo articulaires peuvent être responsables de problèmes en lien ou non avec la pratique d’un sport.

Les noms des antibiotiques concernés

DCI NOM DE MARQUE
Péfloxacine Péflacine
Ciprofloxacine Ciflox
Ofloxacine Oflocet
Parfloxacine Zagram
Norfloxacine Noroxine
Enoxacine Enoxor
Laméfloxacine Logiflox
trovafloxacine Trovan
moxifloxacine Izilox
gémifloxacine Factive
Liste non limitative demandez conseil à votre médecin.

Il est rare que cet accident musculaire survienne après une tendinite toutefois les mêmes causes produisant les mêmes effets notre article sur le traitement des tendinites peut vous intéresser : Les tendinites, quels traitements ?

Une cause potentielle : La Technique !

Le jeu de jambes a beaucoup d’importance puisqu’il s’agit d’appuis répétitifs permettant de mieux se situer par rapport à la balle et de bien centrer la balle par rapport à la raquette.

Ce travail de reprise d’appui est plus ou moins fatiguant selon le jour et selon le sol sur lequel on joue. De plus, pour marquer un point, il est souvent nécessaire de réaliser des démarrages brutaux vers le filet.

Par ailleurs, les jumeaux, muscles du mollet, travaillent beaucoup pour permettre cette reprise d’appui et cette impulsion. Dans la mesure où le jumeau interne est légèrement plus bas et plus saillant que les autres muscles du mollet, c’est celui qui sera le plus sollicité pour les efforts de démarrage, d’arrêt, de pivot et de reprise d’appui.

Circonstances de survenue

Il s’agit, comme on l’a déjà dit, d’un coup de fouet brutal avec quelquefois un claquement audible, survenant chez des joueurs de plus de quarante ans, après une demi-heure de jeu environ, en pleine possession de leurs moyens.

Le joueur se retourne, pensant avoir heurté un objet ou une balle, l’accident est d’autant plus brutal que quelques secondes avant tout allait bien. L’arrêt est total, occasionné par une douleur très vive.

Description clinique

La douleur brutale, intense, voire syncopale, se situe au milieu du mollet, sur la face interne, et peut également s’étendre vers le tendon d’Achille et faire craindre à une rupture de celui-ci.

Immédiatement, peut apparaître un très gros hématome, avec un mollet énorme, et même l’on peut sentir à la palpation une dureté immédiate. La marche est presque impossible sauf sur la pointe des pieds.

Conduites à tenir

Rappelons le principe : APPLIQUER DU FROID SANS MASSER
Retenir le terme :GREC
  • G comme glaçage
  • R comme repos
  • E comme Elévation
  • C comme Compression
Puis
  • rejoindre les vestiaires,
  • mettre le membre inférieur au repos,
  • poser de la glace immédiatement,
  • mettre le membre en hauteur pour réaliser un meilleur drainage,
  • et immobiliser celui-ci.
Lire également : Le froid en pathologie traumatique : une urgence

Prise en charge médicale

Le traitement comportera plusieurs phases. Il faut comprendre que le repos, la surélévation, le glaçage et la compression représentent une très bonne prise en charge immédiate pour éviter les complications et pour permettre déjà la mise en place d’une phase de récupération.

On ne plâtre pas un tennis-leg mais on impose un repos relatif (talonnettes, béquille, attelle, contention).

Le médecin pourra faire pratiquer :

  • Un examen clinique
  • Une échographie
  • Images mixtes hypo et hyper échogènes (sources : docteur Patrick Bacquaert).

  •  Une imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM).
  •  Un bilan biologique si besoin

 

La reprise du tennis, après un traitement adapté, ne sera possible qu’après deux mois minimum après avis de son médecin. Le mollet ne sera pas, en principe, plus fragile. Toutefois, il faudra être prudent car le même incident pourrait se répéter de l’autre côté.

Le Traitement

Du simple repos à la rééducation active le temps dépendra de la profondeur des lésions de 15 jours à plus de trois mois.

Lire également : Traitement des accidents musculaires

La prévention du Tennis-leg

Elle doit être réalisée par la pratique régulière d’étirements du mollet. Se méfier des matchs éprouvants sous la chaleur. Boire beaucoup aux changements de côté. Bonnes chaussures. Pas de tennis sous la prise de certains médicaments ( antibiotiques, statines, corticoïdes, etc.).

Malheureusement, tous ces conseils élémentaires de prudence ne vous empêcheront pas, un jour, de courir sur une balle pour gagner un point et de faire le « petit geste de trop », en montant au filet, qui provoquera une déchirure du mollet.

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer