Notre partenaire

Comment prévenir de la gueule de bois ?

Alcool et sport

Qu’est-ce que la « gueule de bois » ?

L’alcool est perçu par l’organisme comme un véritable toxique. Une fois ingéré, il est essentiellement métabolisé par le foie qui le dégrade en éléments moins toxiques. Les reins participent à éliminer les déchets du métabolisme de l’alcool, au prix d’augmenter la diurèse, d’où la déshydratation et la sensation de bouche sèche et les maux de tête.

Que devient l’alcool dans l’organisme ?

Lors d’une soirée particulièrement arrosée, les choses se compliquent. Car plus on consomme d’alcool, plus le foie peine à le dégrader. Lorsque la première enzyme est dépassée, le foie induit une seconde réaction chimique qui va produire un composé intermédiaire, lui aussi toxique pour le corps, et notamment pour l’estomac. Plus on boit, plus ce composé s’accumule et plus les symptômes de gueule de bois sont intenses.

En découlent notamment les symptômes digestifs (nausées, vomissements). Il faut attendre qu’une autre réaction enzymatique intervienne pour détoxiquer les composés. Les symptômes de la gueule de bois dépendent de la sensibilité particulière de chaque individu, de la prise associée d’un repas, de la dose d’alcool ingérée, et du type d’alcool (plus forts avec les alcools blancs riches en méthanol)…

Comment éviter la gueule de bois ?

  • La première recommandation est bien sûr de modérer votre consommation d’alcool.
  • Evitez les alcools forts et les mélanges. Pour cela, faîtes l’intégralité de votre repas au champagne, ou optez pour un vin doux en apéritif (moins alcoolisé qu’un apéritif classique).
  • Limitez vous à un verre de vin pour chaque plat, de façon à ne pas videz trop vite votre verre. Faites des pauses avec de l’eau entre les plats.
  • Privilégiez les vins de qualité, ce qui vous obligera impérativement de modérer vos achats et votre consommation !
  • Prévenez la déshydratation et favorisez l’élimination de l’alcool en buvant beaucoup d’eau !
  • Profitez d’un bon sommeil récupérateur. Cela n’exclut pas que votre alcoolémie soit encore positive le lendemain matin.
  • Le lendemain : reposez vous ! Hydratez-vous bien, mangez léger, évitez les aliments gras et surtout ne réintroduisez pas d’alcool. Il n’existe donc pas de remède miracle. Laissez les remèdes de grand-mère de coté (tisane au citron, cuillère d’huile, aspirine, vitamine C, verre de lait, café…).

En conclusion

Profitez des fêtes mais soyez raisonnable, limitez votre consommation d’alcool et surtout laissez votre voiture au garage.

Le saviez-vous ?

L’exercice physique accélère t-il l’élimination d’alcool ?

Contrairement aux idées reçues, l’effort ne peut accélérer le travail d’élimination du foie. Seul le temps permet d’abaisser l’alcoolémie. Cette capacité d’élimination reste très variable d’un individu à l’autre. L’élimination totale de l’alcool est très lente, de l’ordre de 0,10 à 0.15g en 1 heure. Il faut donc en moyenne 90 minutes pour éliminer un seul verre d’alcool.

En revanche si l’effort n’influence pas l’élimination de l’alcoolémie, il peut aggraver la déshydratation latente. Cette déshydratation associée à l’acidification de l’organisme est le terrain idéal pour l’apparition de blessures sportives. Boire ou courir, il faut choisir !

Par ailleurs, l’alcool modifie les capacités de jugement, augmente l’agressivité, puis favorise les troubles de l’équilibre et de la coordination, la baisse de la vigilance, cause de blessures sportives par déséquilibre.

+ Les fausses « bonnes vertus » de l’alcool

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer