Publicité

Corinne Peirano (Diététicienne Nutritionniste du Sport)

Corinne Peirano, vous êtes diététicienne nutritionniste du sport et en tant que passionnée de la course Nature vous avez participé à plusieurs trails et ultra-trails…

1/ Quelle vision de la diététique avez-vous ?

Je dis souvent pour combattre les idées reçues avec un brin d’humour que « la diététique, c’est pas triste ! ». En d’autres termes, je crois fermement que le plaisir de manger et l’équilibre alimentaire peuvent se conjuguer au quotidien avec en complément bien sûr, la pratique d’une activité physique et/ou sportive adaptée à chacun. Que l’on peut être gourmand(e) et gourmet, comme je le suis, tout en pratiquant la modération, avec des choses simples, des produits de saison. Que l’on peut et qu’il est mieux de consommer terroir, local, frais et saisonnier.

Je rajoute un peu de savoir-faire en cuisine, sans que ce soit pour autant compliqué, juste de la créativité et surtout l’envie de bien manger pour soi, se faire plaisir sans oublier le partage avec les autres car la convivialité est en effet importante. Le tout parsemé de joie et d’optimisme pour aller dans une philosophie positive de la vie.

2/ Pourquoi faites-vous des trails ?

Le trail est une découverte qui date de 2004 avec ma préparation à mon premier Ultra-trail du Mont-blanc (UTMB). Entre la Montagne, le Désert et moi, il y a cette passion de la course Nature et l’idée de faire appel à des ressources quasi jamais exploitées au quotidien. Un mode de survie parfois quand on bascule dans la vraie aventure, où il faut se débrouiller seule avec les éléments déchainés, parfois coupée du monde que ce soit en pleine ascension d’un col dans la Vallée d’Aoste (Tor des Géants) ou en plein Sahara (Trans 333, Marathon des Sables).

Mes compétences en nutrition du sport sont un atout c’est indéniable. D’être sur le terrain me faire vivre des expériences qui débouchent sur une remise en cause des théories apprises dans les livres et me rapproche des vérités vécues par chaque traileur (ou coureurs sur route, je pratique la route également, en longues distances – 100 km par exemple -).

3/ Quel sont les enjeux de la diététique dans les épreuves longues distances ?

Se préparer pour passer l’arche de l’arrivée et être Finisher suppose de tout bien penser en amont, pendant et après la course. En cela, la diététique du sport reste fondamentale. La préparation d’une épreuve repose en effet sur une chronobiologie nutritionnelle, sur le que manger et quoi boire et combien avant, pendant et après l’effort.

Manger, s’hydrater pour bien courir, éviter l’hypoglycémie lors de l’ascension d’un col à plus de 3 000 mètres d’altitude par exemple, rester lucide lorsqu’il faut passer deux nuits ou plus pratiquement sans dormir, exigent une adaptation nutritionnelle en adéquation avec ces efforts de longues durées. Je m’aperçois en outre lors de mes consultations que ce qui est souvent négligé, c’est la récupération. Les athlètes occultent cette étape une fois leur évènement sportif passé. Or, c’est aussi après qu’il faut penser nutrition du sport, pour que l’athlète se donne entièrement les moyens d’atteindre ses objectifs de performances y compris celles de retrouver son intégrité physique de façon à penser sereinement à la reprise de son entrainement.

Corinne Peirano

« Je m’aperçois lors de mes consultations que ce qui est souvent négligé, c’est la récupération. Les athlètes occultent cette étape une fois leur évènement sportif passé. »

formation-trail-300x600-2016

Retrouvez Corinne Peirano sur :

Corinne Peirano sur Twitter
Corinne Peirano sur Facebook
Corinne Peirano sur Linkedin

publicité

Fermer