Publicité

Fitness High Tech : un concept sans miracle


La
technologie envahit de plus en
plus les salles
de fitness, ouvrant de nouvelles
possibilités
de pratique sportive. Les adeptes
ne se
contentent plus d’une course
sur tapis ou
des cours dirigés par un
coach. Il faut du neuf,
du design, du High Tech !

 

Les
appareils deviennent de plus en
plus diversifiés, proposant
des vélos inclinés,
tapis de course, ceintures abdominales
électro-stimulantes, plates-formes
vibrantes
, stepper…
sans parler des « gadgets
» tels que les balances
à impédancemétrie
pour déterminer le %
de masse grasse
.

Le High Tech
est aussi (et avant tout) au service
du confort du sportif, avec possibilité
de brancher son iPod ou
de regarder le film
de
son choix, tout en continuant
son effort sur ergomètre.
Curieuse façon de faire
du sport…

Un avantage…
au moins un !

Cette technologie nouvelle présente
l’avantage de favoriser
la pratique physique
.
La diversification des appareils
permet de répondre aux
attentes de chaque sportif, et
évite la lassitude et le
découragement. Musique
et cadre souvent agréable
contribuent à lever les
préjugés qu’avaient
certaines personnes vis-à-vis
de l’activité physique,
considérée à
tort comme monotone, pénible
ou ennuyeuse…

 

 

 

 

 
 
 
 
 

 

High
Tech et Sport, quels dangers ?

Regarder un film en faisant du vélo…
On peut s’interroger sur la qualité
d’un tel entraînement
,
dans lequel l’attention est centrée
sur un film, et non sur la perception
de l’effort, sur son intensité,
sur la coordination du mouvement, ou
sur le suivi des fréquences cardiaques…

Cette distraction pendant
l’effort, désorganise
l’entraînement
,
souvent de façon inconsciente.
Le sportif peut ainsi se complaire dans
un entraînement trop léger
pour être efficace, ou à
l’inverse, atteindre une intensité
trop forte par rapport à ses
capacités physiques, à
l’origine d’une mauvaise
tolérance, d’une fatigue
précoce, et avec la répétition
des séances à une
blessure
ou surentraînement.
Ce type de pratique accentue le risque
de dépendance à
la vidéo
. Tout devient
prétexte pour regarder des vidéos,
même lors de la pratique sportive,
tel un engrenage vers une réelle
addiction.

Le sport perd ses
valeurs de plaisir et de détente
,
le goût de l’effort et la
recherche de sensation corporelle disparaissent.
Le sport perd également ses valeurs
de convivialité, et d’échange
avec l’autre
. Ce type
d’activité désocialise
la pratique physique. Le sportif s’isole
du monde extérieur qui l’entoure.
Il s’enferme dans son film, dans
sa bulle, délaissant toute communication
avec son entourage.

Des pathologies visuelles
peuvent apparaître lorsque l’exposition
aux écrans vidéo est prolongée
ou fréquente, d’autant
plus si le sujet est en mouvement sur
son ergomètre.
Ces troubles sont en rapport avec la
fatigue visuelle, à l’origine
de vertiges, maux de tête, altération
de l’acuité visuelle…

Chez les épileptiques, l’exposition
aux écrans constitue un élément
favorisant l’apparition des crises.

Les Balances par impédancemétrie
évaluent le % de masse grasse.
Aucune étude scientifique n’a
prouvé jusqu’alors l’efficacité
de ces balances.
D’ailleurs, le manque de reproductibilité
d’une mesure à l’autre
en est la preuve. Cette technique présente
en effet l’inconvénient
d’être très
dépendante du niveau d’hydratation
du sujet.

Cette technologie inutile est donc réservée
à des gourous du coaching sportif,
avides de proposer le dernier jouet
à la mode pour satisfaire les
souhaits de sa clientèle insuffisamment
avertie.
Ces balances sont bien des gadgets,
dont le danger est de déboucher
sur des conseils diététiques
inadaptés et non objectifs, dirigés
par des personnes incompétentes
car insuffisamment formées.
L’objectif final est alors commercial,
pour vendre le dernier produit diététique
miracle !

Les plates-formes vibrantes
ou les ceintures vibrantes
présentent un risque accru de
blessures
spécifiques en rapport avec les
vibrations
.
Les lésions tendineuses et musculaires
sont fréquentes. L’efficacité
de cette technologie n’est pas
démontrée. Un entraînement
de gainage classique ou de renforcement
musculaire reste tout aussi performant.

Les ceintures électro-stimulatrices
sont de superbes gadgets, qui répondent
à ce besoin de technologie nouvelle.
Une séance de gainage
au ballon
serait plus ludique et
bien plus efficace pour renforcer la
ceinture abdominale, raffermir sa silhouette,
tout en travaillant d’autres qualités
physiques telles que la coordination
motrice, l’équilibre, les
chaînes musculaires.

 

 

Entraînement
sur
surface vibrante,
type "Power Plate"

Les salles de fitness ou
de musculation se sont récemment
dotées de nouveaux appareils
dont le principe repose sur
les effets des vibrations.

L’entraînement relativement
court, consiste à maintenir
différentes postures
sur une plate-forme vibrante.

Ces séances auraient
soit disant des propriétés
orientées vers l’amélioration
de la silhouette, l’amaigrissement,
et l’amélioration
des performances motrices.

Ce nouveau type d’entraînement
peut s’intégrer
dans le cadre d’une diversification
de la Préparation Physique
Générale, mais
doit rester occasionnel.
L’entraînement sur
surface vibrante n’est
pas révolutionnaire !
L’engouement répond
à un phénomène
de mode actuellement très
répandu. Mais n’en
attendez pas des miracles !

Lire l’article :
Entraînement
sur surface vibrante

 

 

 

 
 
 

 

Le
High Tech « utile »

Le cardiofréquencemètre
donne un aperçu de la tolérance
cardiaque de l’effort, et permet
ainsi de pratiquer une discipline en
toute sécurité.
Cette limite de sécurité
sera fixée par la FC maximale
théorique qu’il ne faudra
pas dépasser. Cette FCmax se
détermine par rapport à
l’âge selon la formule :
FCmax = 220 – âge
.

Le suivi des fréquences cardiaques
permet également d’orienter
l’entraînement sur une aptitude
physique particulière à
développer, comme l’endurance
foncière, la résistance,
grâce à des zones de fréquences
cardiaques spécifique à
chaque type d’entraînement.
Le travail fractionné devient
ainsi beaucoup mieux construit. Les
séances deviennent plus spécifiques
et l’entraînement plus efficace.

Le podomètre
est un excellent outil pour mesurer
la quantité de pas parcourus
dans la journée. Il reste un
indice excellent du niveau de pratique
physique et de l’impact sur la
santé. Savez
vous où vous en êtes ?

Règles
de bonne pratique du « Fitness
High Tech » :

Les nouvelles technologies présentes
dans les salles de sport contribuent
chez certaines personnes à augmenter
leur niveau d’activité
physique dans un contexte agréable.
Toutefois, il ne faut pas en
attendre des miracles.

Ces technologies rentrent dans le cadre
de la diversification de l’entraînement,
et doivent être pratiquées
avec modération.
Pratiquer du Fitness High Tech ne dispense
pas de respecter les bases de la préparation
physique telle qu’un échauffement
suffisant, la pratique des étirements,
le respect d’une bonne
hydratation
et d’une alimentation
adaptée
. Ces paramètres
restent les garants d’une prévention
des blessures sportives et d’une
recherche de performances.

publicité

Fermer