Publicité

Fracture de la jambe

Fracture de la jambe

La fracture de la jambe est souvent retrouvée au football.

La pratique du ski expose aux fractures des membres inférieurs mais le football apporte aussi son lot de fracture tibia et péroné.

En termes médicaux il s’agit d’une fracture diaphysaire et méta physodiaphysaire, non articulaire, d’un ou des deux os de la jambe. Cette fracture peut être fermée ou ouverte quand l’os a passé la barrière cutanée ou menace celle-ci.

Une fracture isolée du tibia est plus rare c’est pour cela que l’on retrouve souvent une double fracture tibia –péroné. La fracture isolée du péroné est aussi possible, moins spectaculaire sa prise en charge est délicate.

 

Les circonstances de survenue

Chute, choc direct voir indirect, tacle, faux mouvement en pivot et torsion etc….Plus rarement seul dans le cas de déficit de fixation calcique (ostéoporose)

Douleur brutale avec un bruit perceptible, déformation du membre, impotence fonctionnelle immédiate et gonflement

L’inspection permet d’établir immédiatement  le siège de la fracture et le déplacement et aussi d’évaluer l’état cutané à la recherche d’une fracture ouverture ou d’une contusion importante.

Le déplacement du blessé répondra aux règles de prudence avec si possible mise en place d’une attelle provisoire

Le diagnostic est radiologie :

Il montre:

  • le siège de la fracture
  • le trait de la fracture qui peut être unique , complexe multi fragments, spiroïde et toucher plusieurs os ou segments
  • le type déplacement de la fracture et sa localisation anatomique

Chez l’enfant,  la recherche d’une fracture pourra se faire par la réalisation de clichés comparatifs

Les traitements

 1) Orthopédique

Plâtre jambier ou cruro–pédieux de trois mois au moins avec décharge complète ou partielle
==> Risque principal la phlébite

 

 

2) Chirurgie par clou centro médullaire

Il s’agit d’une tige mis en place dans l’os. On remarche dans un délais variable avec appui selon la stabilité de la fracture et le matériel est retiré plus de 6 mois après la mise en place

 

3) Ostéosynthèse par vis

Quand la fracture est fragmentaire et spiroïde – Pas d’appui avant trois mois , possibilité d’irritation au niveau des vis

 

 

 4) Ostéosynthèse par plaque vis

On pose une plaque vissée au-dessus et en dessous de la fracture. Pas d’appui avant trois mois et retrait du matériel au moins après 6 mois

 

 

Conclusion

Les fractures de jambe doivent être prises en charge dès l’accident avec un seul objectif rassuré le blessé pour lui apporter le meilleur soin adapté. L’immobilisation est longue et la reprise du sport doit se faire après avis médical

Consultez également notre dossier dédié aux pubalgies

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer