Publicité

Historique

Logo dessiné pour les 30 ans de l'IRBMS

Logo dessiné pour les 30 ans de l'IRBMS

Historique … de 1979 à aujourd’hui

Le premier centre régional médico-sportif de France a été créé à l’initiative du Ministère de la Jeunesse et des Sports de l’époque, au CREPS de Wattignies.

C’est à partir de l’expérience de ce premier centre que fut créé, trois ans plus tard, en juillet 1979 déclaré au J.O. N° 14704, l’Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport (IRBMS) dans le Nord-Pas de Calais.

Cet Institut était alors impulsé par le médecin-chef du Bureau Médical de l’époque, qui voulait créer dans toute la France des Instituts Fédérateurs de la Médecine du Sport.

L’IRBMS avait pour but :

  • d’organiser et coordonner le suivi médical des sportifs de haut niveau, structurer
  • d’équiper de façon homogène des plateaux techniques et des structures d’accueil
  • de lutter contre le dopage et de promouvoir les bienfaits de l’activité physique
  • de former les médecins du sport en collaboration avec l’Université, et en particulier les formations médicales continues.

Ces différentes missions montrent combien, dès 1979, l’IRBMS était à l’avant-garde des préoccupations actuelles, puisque le dopage était inscrit es qualité dans ses missions alors qu’il était loin des préoccupations du monde sportif.

L’IRBMS a créé des antennes performantes et des plateaux techniques équipés, faisant de l’ensemble de ces antennes le premier plateau médico-sportif de France. Il s’agissait de la Faculté des Sciences du Sport des Sports à Lille-Ronchin, du CREPS de Wattignies, de l’Institut Calot à Berck, de l’Hôpital Duchêne à Boulogne-sur Mer, du Centre Médico-Sportif de Cambrai, du Centre Médico-Sportif de Dunkerque, du Centre médico-Sportif au CRAF de Liévin, et du Centre de Consultation de Médecine du Sport à l’Hôpital de Valenciennes.

Présidée depuis quinze ans par le Professeur Philippe-Jean PARQUET, Professeur des Universités, l’Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport a bénéficié d’aides contractualisées de l’Etat et de la Région pour remplir ses nombreuses missions.

Le suivi médico-sportif de l’IRBMS et de l’ensemble des antennes a représenté plus de 3 000 scolaires par an, ainsi que près de 800 sportifs de haut niveau et plus de 500 étudiants de la Faculté des Sciences du Sport. Près de 5 000 examens ont été réalisés de 1979 à 2000.

Cette grande richesse a permis de former de nombreux médecins du sport et de faire que l’IRBMS a été montré en exemple dans toute la France et même au delà des frontières.

« Détecter et connaître vos aptitudes », « évaluer et mesurer vos capacités », « suivre et contrôler vos performances », « prévenir et protéger votre santé », faisaient partie des slogans de l’IRBMS.

Depuis 1998, l’IRBMS s’est orienté, comme cela était prévu dans ses missions, vers la promotion des activités physiques et sportives dans un but de santé, puis vers l’information et la prévention de la sédentarité.

A cet effet, l’IRBMS a formé non seulement des médecins, des para-médicaux mais également des professionnels du sport à ces grands thèmes.

Il a été créé des outils de communication sous forme de stand et de vidéogrammes, ainsi que de nombreuses plaquettes et brochures et d’autres documents de communication en projection.

L’IRBMS réalise de nombreuses conférences et séances d’information par an. Plus de 50 réunions sont réalisées à l’initiative de l’IRBMS dans les collèges, lycées, municipalités, salons ou autres sites vers un public qui peut être estimé à 10 000 par an.

La restructuration du paysage médico-sportif de la région a eu comme conséquences de supprimer les antennes de l’IRBMS, de fermer un certain nombre de plateaux techniques équipés pour le suivi médical des sportifs de haut niveau, et de redéployer les missions vers d’autres opérateurs.

Tout en conservant l’ensemble de ses missions, l’IRBMS a donc privilégié l’information et la formation, en créant de façon complémentaire il y a plus de 6 ans un site Internet www.irbms.com, qui permet d’afficher son rayonnement non seulement vers les professionnels de la santé, mais également vers le grand public, sportif ou non.

Après la fermeture de son plateau technique, l’IRBMS a quitté la Faculté des Sciences du Sport pour s’installer provisoirement dans des locaux au Centre Vauban rue Colbert à Lille, puis depuis le 1er mai 2004, l’IRBMS est installé dans la Maison Régionale du Sport, 367 rue Jules Guesde à Villeneuve d’Ascq, aux côtés du CROS et de nombreuses ligues.

Cette nouvelle localisation au centre du milieu sportif permet de redynamiser les différentes missions d’informations et de prévention, en créant de façon complémentaire sur place un pôle ressource en médecine du sport, prévention de la sédentarité et lutte contre le dopage.

Sport Passion Sport Santé

Le Sport Passion Sport Santé, slogan de l’IRBMS, est aujourd’hui encore plus d’actualité quand l’on considère les campagnes d’informations du Ministère de la Santé, du Ministère des Sports de la Jeunesse et de la Vie Associative, et du Secrétaire d’Etat aux Personnes Agées.

Fort de ses expériences sur le terrain, l’IRBMS a développé des collaborations étroites avec des collèges et lycées recevant en leur sein des sections sportives scolaires. A partir d’outils pédagogiques adaptés, des séances d’information et de formation au sport santé sont organisées avec évaluation critique de la pertinence de ses messages. Une enquête épidémiologique annuelle est réalisée, permettant de mieux appréhender les facteurs de risques représentés par une population spécifique.

L’IRBMS a collaboré avec le Département de Santé Publique de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie Nord-Picardie, des Caisses Primaires d’Assurance Maladie de son secteur d’intervention, ainsi que les collectivités territoriales Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais et Conseil Général du Nord. La Direction Régionale de la Jeunesse et Sport et Vie Associative de Lille et le Comité Régional Olympique et Sportif du Nord/Pas-de-Calais sont également partenaires dans le champ d’action de nos missions.

A suivre…

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité