Publicité

La lutte anti-dopage suffit-elle ?

La lutte anti-dopage est-elle suffisante ?

La lutte anti-dopage est-elle suffisante ?

Le témoignage de sportif de haut niveau (Tony Estanguet) vient de nous montrer comment on pratique son sport, comment on  vit son sport… Mais aussi comment la lutte antidopage peut être perturbante. Quelles sont les raisons ?

 

La 1ere raison repose sur le fait d’avoir une conception du dopage très réductionniste.

Cela me renvoie au rapport que j’ai rédigé il y 3 ans sur les conduites dopantes dans l’entreprise. Elles sont presque plus importantes que dans le milieu du sport : pression des cadres, gestion des cadences, intolérance au stress, difficultés du management… conditions semblables à celles su sportif.

Le 2eme point est la conception du dopage que nous avons comme inscrit dans un contrat.

La prise de licence est un contrat et implique le respect de règles. C’est une conception presque uniquement contractuelle. Celle-ci justifie de bien définir les conditions du contrat, et par voie de conséquence, pouvoir contrôler si on respecte les conditions du contrat. C’est le rôle des contrôles, situation inquisitrice qui a un côté inéluctable si on considère cette position contractuelle. Elle implique également une structure de recours en cas de conflit.

Nous sommes amenés à être de plus en plus contraignant et inquisiteur pour que le contrat soit appliqué.

Peut-on se dire que l’on est toujours insuffisant ?

Cette question tient à la définition du dopage elle-même : « Quelle représentation du dopage avons-nous ? »

Nous avons une représentation institutionnelle. Il serait plus facile de prendre un autre critère que le contrat, qui est la santé. La représentation du dopage pourrait alors se définir comme  « tout ce qui est dommageable à la santé doit être réglementé ».

Ceci a déjà été fait pour les conduites addictives, telles que l’alcool, le cannabis, les cannabinoïdes…

Nous avons deux choix clairs…

D’une part, nous pouvons faire une lutte de plus en plus exhaustive, augmenter les contrôles…. Cette position ne sera jamais suffisante car les possibilités d’investigation, de création sont nombreuses, avec de nouveaux produits, nouvelles techniques issues de la recherche. Ce constat est normal et tient des comportements humains qui impliquent de pouvoir toujours aller plus loin.

Si nous posons le problème par rapport à la santé, cette lutte pourrait être la mise en place de dispositifs pour éradiquer le phénomène. Donc si nous sommes dans la lutte, nous serons toujours insuffisants. Le comportement humain est évolutif, et notre appréciation doit être constamment réactualisée.

D’autre part nous sommes face à des comportements humains, auquel cas, la prévention consisterait en deux choses :

La prévention technocratique pour diminuer le nombre de cas de dopage sportif ou diminuer les dommages, travailler sur le phénomène.

Nous pouvons travailler sur les déterminants du phénomène, faire une prévention lointaine du phénomène lui-même. Par exemple : travailler sur l’organisation des compétitions dans le temps, le stress, la survenue de blessure, les souffrances.. Prévention d’une autre nature. Puisqu’il y a conceptualisation, un regard est porté sur le dopage sportif. En entreprise, les conduites dopantes n’étaient pas apparentes, avec un véritable dénie. L’identification de ces conduites dopantes a permis d’en parler et d’engager une prise en charge. Elle débouche également sur une réglementation.

Qu’est-ce que le citoyen pense et quels sont les comportements vis-à-vis du dopage ?

Au regard d’une performance sportive, d’une médaille, si le citoyen se met à douter, il se demandera si la lutte est suffisante. Face à cela, je peux me dire que la compétition est belle, que le spectacle est beau.

Cela renvoie aux jeux du cirque. Peu importe que les gladiateurs soient sains ou chargés, car ce que je souhaite c’est du spectacle. Le citoyen est le mal aimé de ce que nous faisons pour le sport. Un travail sur le citoyen est ce que l’on peut faire de plus.

La lutte contre le dopage et les conduites dopantes est un travail sur la représentation et les attitudes. Quand quelqu’un a menti, c’est l’opprobre, on se coupe de la société de ceux qui gardent des règles, et c’est une arme forte qui vise à modifier le comportement des gens… »

Propos recueillis par Frédéric Maton, auprès du Professeur Philipppe-Jean PARQUET, lors du 13ém Colloque de lutte et prévention du dopage CNOSF – Vendredi 5 avril 2013

 

 

Médecine et tennis, le point sur la lutte anti-dopage
Diaporamas Prévention Dopage
Médecine et tennis, le point sur la lutte anti-dopage
Auteur(s) : Dr Patrick Bacquaert / Version : 1999
Pdf : 2.0 MB / 184 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement
Prévention Sportive et Lutte contre le Dopage
Diaporamas Prévention Dopage
Prévention Sportive et Lutte contre le Dopage
Auteur(s) : Dr Patrick Bacquaert / Version : 1999
Pdf : 1.8 MB / 172 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement
Prévention Sportive et Lutte contre le Dopage  (FFT)
Diaporamas Prévention Dopage
Prévention Sportive et Lutte contre le Dopage (FFT)
Auteur(s) : Dr Patrick Bacquaert / Version : 1999
Pdf : 2.5 MB / 230 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement
  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer