Publicité

La pratique du sport de haut niveau n’endommage pas la santé mentale

Le Professeur Jean François Toussaint, Directeur de l’IRMES vient de nous rassurer : en effet contrairement aux idées reçues ou divers cris d’alarme nos sportifs vont bien !

Une étude épidémiologique diligentée par Karine Schaal vient de conclure que dans la plupart des cas le sport est plutôt protecteur pour la santé mentale loin des clichés qui décrivaient la pratique sportive comme responsable de tous les maux.
Certes, certaines pratiques dans des filières de haut niveau abusant de l’entraînement intensif spécialisé précoce génèrent encore des disfonctionnement avec des conséquences physiques et psychiques.

Madame Karine Schaal montre au contraire que les sportifs même s’ils peuvent déclencher quelques anxiétés à l’approche de la compétition sont moins dépressifs que la population témoin non pratiquante et que contre toute attente les troubles du comportement alimentaire sont moindres que pour la population non sportive.

Pouvons-nous louer le suivi médical des sportifs ?

C’est en fait l’environnement du sportif qui doit servir de protecteur vis-à-vis des perturbations psychologiques en sachant que le sportif est souvent mieux placé que tout autre pour gérer son stress grâce a sa grande capacité d’adaptation. L’auto gestion du risque semble donc être protectrice sans intervenant extérieur mais avec l’écoute du personnel éducatif global.

Cette étude permet donc de revenir au moins 15 ans en arrière quand les premiers décrets du suivi médical du haut niveau favorisaient le suivi physiologique en laissant aux médecins l’approche nutritionnelle et psychologique.

Les idées reçues ont donc la vie dure : le sport c’est donc bon pour le moral contrairement à ce que pourraient laisser croire certaines communications et le développement des propositions d’aide de tout ordre…

Les chercheurs de l’Institut de Recherche biomédicale et d’Epidémiologie du Sport (IRMES) qui ont suivi plus de 2 000 sportifs de haut niveau sont formels :

« la présence de troubles psychopathologiques n’est pas plus fréquente chez les sportives et sportifs de haut niveau que dans la population générale du même âge. »

Les résultats varient selon le sexe, l’âge et le sport pratiqué mais le sportif va mieux que ses homologues non sportifs. En effet les comportements agressifs et les abus addictifs ne sont pas, loin de là, une chose commune dans le sport et de plus il semblerait qu’avec un bon encadrement le sport serait même protecteur contre la dépression.

L’agressivité naturelle serait alors utilisée pour optimiser la performance et non pas réaliser des délits. Il reste à voir si dans le cadre de harcèlements de tout ordre les langues se délient facilement et que cette étude de ce fait sous-estime la réalité du problème ou au contraire vient contredire là aussi les idées reçues qui ont amené les autorités à lancer des campagnes spécifiques.

De nombreuses études internationales et rapports français avaient relayé les bienfaits dus de l’activité physique et/ou du sport dans un but de santé mais c’est peut être la première fois que l’on met de façon aussi explicite les valeurs du sport de haut niveau.

« L’anxiété généralisée affecte 6% des sportifs, contre 14% de la population française du même âge » explique-t-on à l’IRMES. « De même, la dépression majeure est moins fréquente chez les sportifs de haut niveau. Moins de 1% d’entre eux, contre 2,6% dans le reste de la population ».

Les médecins doivent toutefois tempérer cet optimisme naissant car l’on connaît la traumatologie induite par la pratique du sport qui peut mettre brutalement fin à des espoirs de médailles ou une carrière déstabilisant le sportif qui doit être aidé pour gérer ce traumatisme psychique, c’est d’ailleurs peut-être là que l’on attend plus une aide et un soutien psychologique à l’opposition du soutien du sportif bien portant.

Cette étude peut-elle apporter une modification du contenu du suivi médical du sportif en renforçant le rôle primordial de l’équipe d’encadrement sportif ?

Cette étude a le mérite de nous rassurer même si le sportif a besoin pour accéder à la performance de se dépasser, de passer beaucoup de temps sur les stades et de puiser dans toutes ses forces physiques et mentales .

Résumé de l’article (traduction google)

Peu d’études épidémiologiques ont mis l’accent sur la santé psychologique des athlètes de haut niveau. Cette étude visait à identifier les principaux problèmes psychologiques rencontrés au sein de français athlètes de haut niveau, et les variations de leur prévalence fondée sur le sexe et le sport pratiqué.

Méthodes

Des analyses multi variées ont été effectuées sur des données nationales obtenues à partir des athlètes chaque année des évaluations psychologiques.

Résultats

Un échantillon représentatif de 13% de la population athlète français a été obtenu. 17% des athlètes ont au moins un trouble récents ou en cours, le trouble d’anxiété généralisée (TAG) étant les plus fréquentes (6%), suivie par des non spécifiques troubles de l’alimentation (4,2%). Dans l’ensemble, 20,2% des femmes avaient au moins une psychopathologie, contre 15,1% chez les hommes. Cette prédominance féminine appliquée à l’anxiété et les troubles alimentaires, dépression, troubles du sommeil et des comportements autodestructeurs. Les taux les plus élevés du TAG est apparu dans les sports esthétiques (16,7% vs 6,8% dans d’autres sports pour les hommes et 38,9% contre 10,3% pour les femmes), la prévalence la plus faible a été constaté dans les sports à haut risque athlètes (3,0% vs 3,5%). Les troubles alimentaires sont plus courantes chez les femmes dans les sports de course (14% vs 9%), mais pour les hommes ont été trouvés principalement dans les sports de combat (7% vs 4,8%).
Discussion
Cette étude met en évidence des différences importantes dans la psychopathologie entre les athlètes masculins et féminins, ce qui démontre que les nombreuses différences fondées sur le sexe indiqué dans la population générale s’appliquent aux athlètes d’élite. Bien que la prévalence des problèmes psychologiques n’est pas plus élevée que dans la population générale, les variations de la psychopathologie dans différents sports suggèrent que les contraintes spécifiques pourraient influencer le développement de certains troubles.

Référence de l’article: Psychological balance in high level athjetes/gender-based differences and sport specific patterns . in PLoS ONE

REFERENCES Top

1. Lawlor DA, Hopker SW (2001) The effectiveness of exercise as an intervention in the management of depression: systematic review and meta-regression analysis of randomised controlled trials. BMJ 322: 763–767. FIND THIS ARTICLE ONLINE
2. Petruzzello SJ, Landers DM, Hatfield BD, Kubitz KA, Salazar W (1991) A meta-analysis on the anxiety-reducing effects of acute and chronic exercise. Outcomes and mechanisms. Sports Med 11: 143–182. FIND THIS ARTICLE ONLINE
3. Scully D, Kremer J, Meade MM, Graham R, Dudgeon K (1998) Physical exercise and psychological well being: a critical review. Br J Sports Med 32: 111–120. FIND THIS ARTICLE ONLINE
4. Wipfli BM, Rethorst CD, Landers DM (2008) The anxiolytic effects of exercise: a meta-analysis of randomized trials and dose-response analysis. J Sport Exerc Psychol 30: 392–410. FIND THIS ARTICLE ONLINE
5. Johnson U (1997) Coping strategies among long-term injured competitive athletes. A study of 81 men and women in team and individual sports. Scand J Med Sci Sports 7: 367–372. FIND THIS ARTICLE ONLINE
6. Leddy MH, Lambert MJ, Ogles BM (1994) Psychological consequences of athletic injury among high-level competitors. Res Q Exerc Sport 65: 347–354. FIND THIS ARTICLE ONLINE
7. Smolak L, Murnen SK, Ruble AE (2000) Female athletes and eating problems: a meta-analysis. Int J Eat Disord 27: 371–380. FIND THIS ARTICLE ONLINE
8. Sundgot-Borgen J, Torstveit MK (2004) Prevalence of eating disorders in elite athletes is higher than in the general population. Clin J Sport Med 14: 25–32. FIND THIS ARTICLE ONLINE
9. Holt RIG, Sönksen PH (2008) Growth hormone, IGF-I and insulin and their abuse in sport. Br J Pharmacol 154: 542–556. FIND THIS ARTICLE ONLINE
10. Kondro W (2003) Athletes’ “designer steroid” leads to widening scandal. Lancet 362: 1466. FIND THIS ARTICLE ONLINE
11. Lucía A, Morán M, Zihong H, Ruiz JR (2010) Elite athletes: are the genes the champions? Int J Sports Physiol Perform 5: 98–102. FIND THIS ARTICLE ONLINE
12. Macarthur DG, North KN (2005) Genes and human elite athletic performance. Hum Genet 116: 331–339. FIND THIS ARTICLE ONLINE
13. Connaughton D, Wadey R, Hanton S, Jones G (2008) The development and maintenance of mental toughness: perceptions of elite performers. J Sports Sci 26: 83–95. FIND THIS ARTICLE ONLINE
14. Alonso J, Angermeyer MC, Bernert S, Bruffaerts R, Brugha TS, et al. (2004) Prevalence of mental disorders in Europe: results from the European Study of the Epidemiology of Mental Disorders (ESEMeD) project. Acta Psychiatr Scand Suppl 21–27. FIND THIS ARTICLE ONLINE
15. Leray E, Camara A, Drapier D, Riou F, Bougeant N, et al. (2010) Prevalence, characteristics and comorbidities of anxiety disorders in France: Results from the “Mental Health in General Population” Survey (MHGP). In press. Eur Psychiatry.
16. Parker G, Hadzi-Pavlovic D (2001) Is any female preponderance in depression secondary to a primary female preponderance in anxiety disorders? Acta Psychiatr Scand 103: 252–256. FIND THIS ARTICLE ONLINE
17. Preti A, Girolamo GD, Vilagut G, Alonso J, Graaf RD, et al. (2009) The epidemiology of eating disorders in six European countries: results of the ESEMeD-WMH project. J Psychiatr Res 43: 1125–1132. FIND THIS ARTICLE ONLINE
18. Hicks BM, Blonigen DM, Kramer MD, Krueger RF, Patrick CJ, et al. (2007) Gender differences and developmental change in externalizing disorders from late adolescence to early adulthood: A longitudinal twin study. J Abnorm Psychol 116: 433–447. FIND THIS ARTICLE ONLINE
19. López-Soler C, Castro Sáez M, Alcántara López M, Fernández Fernández V, López Pina JA (2009) Prevalence and characteristics of externalizing symptoms in childhood. Gender differences. Psicothema 21: 353–358. FIND THIS ARTICLE ONLINE
20. Beck F, Guilbert P, Gautier A (2007) Baromètre santé 2005: 608. FIND THIS ARTICLE ONLINE
21. Kovess-Masfety V, Briffault X, Sapinho D (2009) Prevalence, risk factors, and use of health care in depression: a survey in a large region of France between 1991 and 2005. Can J Psychiatry 54: 701–709. FIND THIS ARTICLE ONLINE
22. Wittchen HU, Zhao S, Kessler RC, Eaton WW (1994) DSM-III-R generalized anxiety disorder in the National Comorbidity Survey. Arch Gen Psychiatry 51: 355–364. FIND THIS ARTICLE ONLINE
23. McLean CP, Anderson ER (2009) Brave men and timid women? A review of the gender differences in fear and anxiety. Clin Psychol Rev 29: 496–505. FIND THIS ARTICLE ONLINE
24. Vamvakopoulos NV (1995) Sexual dimorphism of stress response and immune/inflammatory reaction: the corticotropin releasing hormone perspective. Mediators Inflamm 4: 163–174. FIND THIS ARTICLE ONLINE
25. Bangasser DA, Curtis A, Reyes BAS, Bethea TT, Parastatidis I, et al. (2010) Sex differences in corticotropin-releasing factor receptor signaling and trafficking: potential role in female vulnerability to stress-related psychopathology. Mol Psychiatry. FIND THIS ARTICLE ONLINE
26. Pomerantz EM, Ruble DN (1998) The role of maternal control in the development of sex differences in child self-evaluative factors. Child Dev 69: 458–478. FIND THIS ARTICLE ONLINE
27. Masi G, Millepiedi S, Mucci M, Poli P, Bertini N, et al. (2004) Generalized anxiety disorder in referred children and adolescents. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 43: 752–760. FIND THIS ARTICLE ONLINE
28. Koivula N, Hassmen P, Fallby J (2002) Self-esteem and perfectionism in elite athletes: effects on competitive anxiety and self-confidence. Personality and Individual Differences 32: 865–875. FIND THIS ARTICLE ONLINE
29. Looney MA (2004) Evaluating judge performance in sport. J Appl Meas 5: 31–47. FIND THIS ARTICLE ONLINE
30. Kerr G, Goss J (1997) Personal control in elite gymnasts: the relationships between locus of control, self-esteem and trait anxiety. Journal of Sport Behavior 20: 69–82. FIND THIS ARTICLE ONLINE
31. Hoehn-Saric R, McLeod DR (1985) Locus of control in chronic anxiety disorders. Acta Psychiatr Scand 72: 529–535. FIND THIS ARTICLE ONLINE
32. Kendler KS, Hettema JM, Butera F, Gardner CO, Prescott CA (2003) Life event dimensions of loss, humiliation, entrapment, and danger in the prediction of onsets of major depression and generalized anxiety. Arch Gen Psychiatry 60: 789–796. FIND THIS ARTICLE ONLINE
33. Flett GL, Hewitt PL, Blankstein KR, Gray L (1998) Psychological distress and the frequency of perfectionistic thinking. J Pers Soc Psychol 75: 1363–1381. FIND THIS ARTICLE ONLINE
34. Burtscher M, Nachbauer W, Schrocksnadel P (1997) Risk of traumatic death during downhill skiing compared with that during mountaineering. skiing trauma and safety. ASTM STP 1289: 23–29. FIND THIS ARTICLE ONLINE
35. Fuller CW (2007) Managing the risk of injury in sport. Clin J Sport Med 17: 182–187. FIND THIS ARTICLE ONLINE
36. Carton S, Morand P, Bungenera C, Jouvent R (1995) Sensation-seeking and emotional disturbances in depression: relationships and evolution. J Affect Disord 34: 219–225. FIND THIS ARTICLE ONLINE
37. Michel G, Carton S, Jouvent R (1997) Sensation seeking and anhedonia in risk taking. Study of a population of bungy jumpers. Encephale 23: 403–411. FIND THIS ARTICLE ONLINE
38. Larkin M, Griffiths M (2004) Dangerous sports and recreational drug-use: rationalizing and contextualizing risk. J Commun & Appl Soc Psychol 14: 215–232. FIND THIS ARTICLE ONLINE
39. Wilhelm K, Parker G (1994) Sex differences in lifetime depression rates: fact or artefact? Psychol Med 24: 97–111. FIND THIS ARTICLE ONLINE
40. Hariri AR, Drabant EM, Munoz KE, Kolachana BS, Mattay VS, et al. (2005) A susceptibility gene for affective disorders and the response of the human amygdala. Arch Gen Psychiatry 62: 146–152. FIND THIS ARTICLE ONLINE
41. Pezawas L, Meyer-Lindenberg A, Drabant EM, Verchinski BA, Munoz KE, et al. (2005) 5-HTTLPR polymorphism impacts human cingulate-amygdala interactions: a genetic susceptibility mechanism for depression. Nat Neurosci 8: 828–834. FIND THIS ARTICLE ONLINE
42. de Kloet ER, Joëls M, Holsboer F (2005) Stress and the brain: from adaptation to disease. Nat Rev Neurosci 6: 463–475. FIND THIS ARTICLE ONLINE
43. Byrne S, McLean N (2001) Eating disorders in athletes: a review of the literature. J Sci Med Sport 4: 145–159. FIND THIS ARTICLE ONLINE
44. Ferrand C, Magnan C, Philippe RA (2005) Body-esteem, body mass index, and risk for disordered eating among adolescents in synchronized swimming. Percept Mot Skills 101: 877–884. FIND THIS ARTICLE ONLINE
45. Byrne S, McLean N (2002) Elite athletes: effects of the pressure to be thin. J Sci Med Sport 5: 80–94. FIND THIS ARTICLE ONLINE
46. Klinkowski N, Korte A, Pfeiffer E, Lehmkuhl U, Salbach-Andrae H (2008) Psychopathology in elite rhythmic gymnasts and anorexia nervosa patients. Eur Child Adolesc Psychiatry 17: 108–113. FIND THIS ARTICLE ONLINE
47. Dale KS, Landers DM (1999) Weight control in wrestling: eating disorders or disordered eating?. Med Sci Sports Exerc 31: 1382–1389. FIND THIS ARTICLE ONLINE
48. Lakin JA, Steen SN, Oppliger RA (1990) Eating behaviors, weight loss methods, and nutrition practices among high school wrestlers. J Community Health Nurs 7: 223–234. FIND THIS ARTICLE ONLINE
49. Oppliger RA, Landry GL, Foster SW, Lambrecht AC (1993) Bulimic behaviors among interscholastic wrestlers: a statewide survey. Pediatrics 91: 826–831. FIND THIS ARTICLE ONLINE
50. Oppliger RA, Steen SAN, Scott JR (2003) Weight loss practices of college wrestlers. Int J Sport Nutr Exerc Metab 13: 29–46. FIND THIS ARTICLE ONLINE

Lettre de l’économie du sport N°1021 du 06/05 /2011 sur sport.fr

http://www.franceolympique.org/files/File/actions/sante/colloques/karine_schaal2.pdf
http://www.ffck.org/equipe_france/Medical%20SMR/grille%20IRMES2.pdf
http://irmes.insep.info/
IRMES sous la direction du Professeur Jean François Toussaint – Epidemiologie Sport/Santé
Karine SCHAAL – Karine.Schaal@insep.fr

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer