Publicité

Hygiène du pied

L'hygiène du pied

Il est important de préparer ses pieds pour une compétition !

Rares sont les sportifs à pratiquer leurs sports pieds nus.

Les chaussures de sport permettent de protéger les pieds et d’augmenter les performances, mais elles sont également devenues problématiques si elles ne sont pas adaptées à la morphologie de nos pieds et surtout aux mouvements de celui-ci lors de pratiques intensives et longues, lors d’un Ultra trail par exemple.

Cet abstract va tenter de vous apporter les conseils nécessaires d’hygiène et d’entretien avant une compétition afin de prévenir les conflits et toute pathologie créée par la pratique.

 Conseil du pro : Les chaussures permettent d’atténuer les vibrations et de restituer une bonne partie de l’énergie au sol. Pieds nus, les vibrations sont transmises aux tendons, aux os, c’est très traumatisant. » – Professeur Gilbert Pérès

Hygiène du pied

Comme on planifie les types d’entraînements préparatifs en vue d’une compétition, il est aussi important de préparer ses pieds à endurer l’effort physique exigé, les mouvements multiples du pied dans les chaussures et l’œdème physiologique pour éviter l’apparition de pathologies :

  • Lavez-vous les pieds de préférence la veille de la compétition car l’eau fragilise la peau en diminuant ses capacités physiques et dynamiques afin de lutter contre les frottements. Bien entendu, essuyez-les soigneusement en prenant soin de ne pas oublier entre les orteils (lieux propices aux macérations).
  • Coupez les ongles en respectant la forme anatomique de l’orteil, sans les couper trop court de manière à éviter une inflammation de la zone distale à la jonction ongle-peau (Hyponychium). Limez les angles qui doivent toujours être visibles pour éviter la création d’ongles incarnés. Attention aux conflits entre les orteils et les ongles voisins !
  • Enlevez les callosités à l’aide d’une râpe; N’hésitez pas à prendre RDV chez votre podologue du sport pour réaliser un soin de pédicurie sûr et adapté à votre sport (certaines callosités ne nécessitent pas forcément une ablation totale).
  • Tannage du pied : il doit commencer au moins 3 semaines avant la compétition par badigeons des pieds à l’aide de produits tannants (solution d’acide picrique à 5%, solution aqueuse formolée à 5%, jus de citron, talc, benjoin, henné, karité selon le lieu où vous courrez…)
  • Hydratation des pieds : elle débute 2 semaines avant la compétition, il faut hydrater les pieds tout en continuant le tannage avec des crèmes spécifiques anti-frottements (crème NOK d’Akiléine, PODEXINE 10 de Vichy, Pedirelax gel tannant de Pierre Fabre, Aptonia anti-frottements cuisse Décathlon…)

Le jour de la course, vous pouvez disposer sur les zones de conflit des protections spécifiques type compeed mais prenez soin d’entourer le compeed d’une circulaire non-serrante d’élasto.
Il est impératif que le compeed soit posé sur une peau propre, sèche, non-grasse et dépilée sous réserve de s’enrouler sur lui-même et d’être générateur de conflit lors de la course avec formation fréquente d’ampoule. Vous pouvez appliquer cette crème, mettre les chaussettes et remettre de la crème par-dessus (allez-y gaiement ! ).

• Lorsque certaines callosités sont systématiques, il se peut qu’elle soient liées à des frottements excessifs dus à un déroulé de pas ou un geste non-physiologiques (même un geste spécifique peut ne pas être bien réalisé) et il est donc judicieux de procéder à une analyse détaillée de la marche ou du geste sportif par le podologue du sport… (ce qui ne veut pas dire que systématiquement vous avez besoin de semelles…).

Ces différents conseils doivent vous permettre de continuer à courir et finir vos courses dans de bonnes conditions. Sachez néanmoins que la pratique, les tests sur le terrain et les conseils d’un professionnel vous permettront de trouver la solution qui vous est propre en fonction de la durée de la course, du temps, de l’état du terrain…

Et n’oubliez pas sportifs : votre pied est important !!

Bonnes courses à tous !

publicité

Fermer