Publicité

Syndrome rotulien ou fémoro-patellaire

Rééducation du syndrome patellaire

Rééducation des syndromes rotuliens : ici étirements activo passif des chaînes sous pelviennes.

Le syndrome rotulien est une pathologie douloureuse du genou de l’articulation fémoro-patellaire.

C’est la cause principale de consultations pour douleurs au genou chez les adolescentes sportives ou sédentaires.

Le syndrome  rotulien ou fémoro-patellaire peut être l’expression d’une chondromalacie ou d’un surmenage sportif avec début d’arthrose.

Avertissement important :

Il ne faut pas confondre luxation ou subluxation de rotule en lien avec une anomalie anatomique et syndrome douloureux rotulien en lien avec une sédentarité ou au contraire une mauvaise pratique sportive.

Les filles qui n’aiment pas le sport à l’école et en particulier l’endurance souffrent souvent d’un syndrome rotulien réel ou « imaginaire » le médecin doit écouter et dialoguer avant de se précipiter vers des examens inutiles et un traitement validant « un syndrome psychologique ».

Différents types de syndrome fémoro-patellaire (SFP)

  • Syndrome douloureux rotulien (SDR)
  • Pas de luxation

Deux types :

  • Primitif (adulte jeune, genu valgum, peu sportif, surcharge pondéral
  • Secondaire (post op (arthroscopie), post-traumatique …)

Instabilité rotulienne potentielle (IRP)

  • Pas de luxation rotulienne
  • Au moins un des facteurs principaux d’imagerie

Instabilité rotulienne objective (IRO)

  • Au moins un ATCD de luxation rotulienne vraie
  • Au moins un des facteurs principaux d’imagerie
Pathologie fémoro patellaire et sport
Diaporamas Traumatologie du Sport
Pathologie fémoro patellaire et sport
Auteur(s) : Dr Romain Letartre / Version : 2010
Pdf : 6.4 MB / 4861 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement

Examen clinique du syndrome rotulien

Maitre signe : une douleur du genou.

Interrogatoire

  • Instabilité rotulienne subjective, dérobement au premier plan gênant la pratique sportive
  • Mécanisme : valgus rotation externe, parfois dérobement à la marche
  • Souvent associée à un SDR

Examen physique

  • Manœuvre de Smillie et de Saillant +
  • Baïonnette externe de la TTA ; douleur à la palpation des facettes articulaires de la rotule, rétraction des ischio jambiers, quadriceps court..
  • Cette douleur est souvent retardée dans le temps  par rapport à la date de  la cause initiale :
  • Syndrome de la position assise au cinéma ou en voiture
  • Syndrome post endurance !!
  • Syndrome post chute ou traumatisme

Les pratiques sportives responsables

  • pratiquer des squats
  • faire son jogging sur du macadam
  • faire du steps sur marche haute
  • marche ou course en descente
  • utiliser un vélo mal réglé
  • brasse
  • danses ou acrobaties à quatre pattes (ou acroupies)

Les pratiques quotidiennes responsables

  • pose de carrelage
  • déménager et descendre trop d’escaliers avec des charges
  • jardiner accroupi
  • passer trop de temps assis devant ses écrans !!!!

Les causes médicales

  • Mauvais alignements des membres inférieurs (désalignement de la rotule vers l’extérieur)
  • Mauvais maintient plantaire
  • Déficit musculaire
  • Genu récurvatum
  • Patella alta
  • Raideur et léger flessum
  • Croissance (ne pas confondre avec Osgood ou ostéochondrite)

Le diagnostic médical

La douleur et les circonstances

Un examen clinique va permettre de faire un diagnostic rapide.

L’imagerie est peu utile sauf pour dépister un problème mécanique ou anatomique (radio simple du genou et du défilé fémoro patellaire).

>>> Si douleur après prise en charge une IRM pour visualiser l’état du cartilage ou une arthroscopie à la recherche d’une plica sont utiles.

Avant d’effectuer des examens sophistiqués, il est prudent de réaliser des clichés standard et, au minimum, un cliché de face, un cliché de profil à 30° de flexion centré sous scopie,  une incidence fémoro-patellaire à 30° de flexion et, éventuellement, un cliché en incidence de Schuss.

Ces examens standard de débrouillage permettent de rechercher une fracture, un épanchement intra-articulaire, des signes de dysplasie fémoro-patellaire ou éventuellement sur l’incidence de Schuss un pincement fémoro-tibial non visible sur le cliché couché. Des investigations plus sophistiquées dépendent, en fait, de la pathologie recherchée.

Rééducation des syndromes rotuliens douloureux

Par Christophe Duquenne

Cas clinique : la dysplasie patellaire

La rotule se luxe toujours vers l’extérieur.

Luxation complète de la rotule La luxation peut être complète : le genou est alors bloqué en flexion avec une douleur intense. Pour remettre la rotule à sa place, pour réduire la luxation, il faut allonger la jambe en hyper extension (source reved.ch)

Luxation incomplète de la rotule

La luxation peut être incomplète et se réduire spontanément ou il peut s’agir simplement d’une instabilité de la rotule ou subluxation douloureuse ou non. (A : rotule centrée, B : Bascule isolée, C : Subluxation isolée, D : Subluxation et bascule).

 

Le traitement

  • Éviter les médicaments
  • Immobilisation inutile, les genouillères avec modération !!!
  • Rectifier les mauvaises pratiques
  • Éviter les surcharges : position assise ou accroupie
  • La rééducation en extension, électrostimulation, étirements
  • Repos et glace si douleur
  • Voir un podologue et acheter des chaussures adaptées
  • Puis marche++++avec ou sans bâton  , léger footing sur terrain plat et souple et crawl
  • Auto rééducation à domicile en extension
  • Vélo selle haute sans résistance

 

Le syndrome rotulien douloureux et instable

Par le Dr Xavier Malliopoulos


 
 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer