Publicité

L’émergence du running connectée

Courir avec son wearable

L’outil connecté est un formidable accompagnateur de pratique mais ne remplace pas le pro !

À vos baskets, connectés ? Partez ! Le running est devenu un véritable phénomène de mode.

Avec 9,5 millions de pratiquants, il s’inscrit comme l’une des pratiques omniprésentes du moment avec le football et le tennis.

20% des français (1), c’est-à-dire 1 français sur 3, se sont tournés vers la course à pied durant ces dernières années.

  • Comment peut-on expliquer ce phénomène sportif ?
  • Sous quelles formes le running est-il pratiqué ?

 

Les principaux bienfaits de la course à pied

L’une des premières raisons pour lesquelles le running fait de plus en plus d’adeptes est sans doute les bienfaits qui lui sont attribués. En tant que pratique aérobie ces bienfaits portent sur l’amélioration de la fonction cardiaque, le cœur se contracte plus puissamment et bat moins vite, au repos comme à l’effort, et sur les capacités respiratoires. La pratique régulière de la course à pied permet également une meilleure résistance à l’effort et une optimisation des réserves énergétiques : les sucres et les graisses.

Elle facilite aussi l’augmentation de la masse musculaire et une diminution de la masse grasse et réduit les risques de pathologies cardiaques. Courir permet aussi de réduire le stress en favorisant la sécrétion des hormones du bonheur pendant l’effort : l’endorphine.

Les bienfaits du running sont évidents mais quels éléments rendent le running si à la mode ?

Une pratique moderne

La course à pied est moderne. Son nombre de pratiquants ne cesse de croître depuis quelques années et est passé de 8,5 millions en 2014 à 9,5 millions en 2016.

Le running réunit toutes les « couches » de la société, hommes et femmes, et rassemble les plus âgés et les plus jeunes. Pratiquer la course à pied est facile, accessible et à portée de main. 55% des pratiquants pratiquent à moins d’un kilomètre de leur domicile, 39% entre un et dix (2).

De plus l’appartenance à un club n’est pas nécessaire pour aller faire quelques kilomètres en pleine nature. Cette modernité s’explique donc en partie par l’accessibilité logistique du running mais aussi par son accessibilité économique. En effet l’équipement nécessaire à l’activité est vaste et a été développé par l’ensemble des commerces spécialistes de la distribution des articles de sport.

Tout novice souhaitant commencer l’activité running peut s’équiper facilement et à bas prix. L’équipement se modernise également avec l’arrivée des objets connectés du sport. De plus en plus de pratiquants s’équipent de montres, de bracelets ou d’applications afin de suivre leurs performances.

Cette nouvelle forme de pratique soulève néanmoins quelques interrogations : Quelles informations peut-on se procurer à l’aide de ces outils ? Comment les utiliser ?

Quelles vigilances doit-on apporter à l’utilisation de ces nouvelles technologies ? Ce caractère moderne de la pratique du running apparait aujourd’hui comme incontournable dans son écosystème.

L’arrivée des nouvelles technologies dans l’univers du running

L’objet connecté est un outil capable de relever, de mesurer des données et de les communiquer à un réseau. Celui-ci peut être de diverses formes : montres, bracelets, applications, balances connectées et présentent individuellement leurs avantages et inconvénients. Son utilisation est intéressante dans la pratique du joggeur.

En effet il présente plusieurs avantages : fournit de multiples indicateurs de performance (distance, vitesse, durée, nombre de calories brûlées…), simplifie le suivi des performances grâce à une synchronisation des données sur smartphone ou ordinateur et permet d’observer les progrès effectués via le stockage (3).

A lire : Pour mieux connaitre la santé connectée

L’accès à ces informations facilite le maintien de la motivation et encourage le dépassement de soi lorsque l’évolution est positive. Courir avec son wearable est devenu incontournable ! Qu’il s’agisse d’une montre ou d’un bracelet les ventes explosent. En France 250 000 montres de sport et environ 200 000 trackers d’activités ont été vendus en 2014.

Des chiffres qui continueront d’augmenter puisque l’institut Gfk estime que 2 milliards d’objets seront vendus d’ici 2020.

Courir connecté est une nouveauté du 21e siècle, mais attention à ne pas confondre objet connecté et coaching connecté !…et sport santé connecté

Les limites de l’outil connecté

Certes l’outil connecté est un formidable accompagnateur de pratique mais il ne peut remplacer le professionnel. Les technologies fournissent des informations, les stockent et les hiérarchisent. Ils ne les utilisent pas en vue de vous proposer un entrainement adapté et individualisé.

Certains objets seront capables de vous proposer un entrainement qui découlera d’un algorithme, et non un bilan individualisé ! De plus les nouvelles technologies du sport vous proposent un certains nombres d’informations relatives à la pratique. En cas d’amateurisme, ces informations peuvent être inutiles ou incomprises. Il convient d’allier les conseils d’un professionnel et vos outils afin d’atteindre vos objectifs, qu’il s’agisse d’une pratique de loisir ou de compétition. Vous éviterez ainsi les surcharges, les blessures et les échecs.

Les joggeurs sont de plus en plus nombreux à affronter ces quelques kilomètres de course ! Ils développent aussi leur propre suivi à l’aide de nouveaux gadgets, spécifiques à la pratique du running. Les objets de demain proposeront sans doute  un coaching propre à chacun à l’aide de mesures plus fines.

Cependant n’oubliez pas que la course à pied est un sport de nature, qui au naturel, n’est pas connectée…

 

Article rédigé par Thomas WALGRAEF, étudiant chercheur à l’Université d’Artois (URePSSS, équipe 3).

Sources :

  • (1) Sport Business. (2016)La course à pied : un phénomène de société, un marché. Edition du 21 mars 2016.
  • (2) Esprit Running, Kantar Media, Uniteam Active. (2014). Les statistiques du running en France. Runner.fr
  • (3) Michel Chang. (2015). Running et objets connectés. Le coin forme.

publicité

Fermer