Publicité

Les risques traumatiques de la remise en forme

La zumba

La zumba, comme d'autres pratiques, peut être facteur de risques traumatiques

Les pratiques du Fitness, musculation, culturisme, haltérophilie, force athlétique et autres pratiques type Zumba de modelage de son corps peuvent provoquer des accidents ou douleurs par surentraînement .

Nous reprendrons essentiellement dans cet article les pathologies induites par des heures d’entraînement avec la réalisation de micro-traumatismes répétés sur les articulations et tendons.

Avertissement : Avant de débuter une pratique, quel que soit votre choix et le nombre d’heures que vous allez passer en salle, consultez votre médecin pour mieux connaître les contre-indications à cette pratique et les indications pour une pratique dans un but de santé, et surtout en cas de survenue d’une douleur inhabituelle, arrêtez immédiatement l’effort, pratiquez les conseils G.R.E.C. (Glaçage Repos Elévation Contention), et consultez votre médecin dans les meilleurs délais.

 

Les localisations anatomiques

La Colonne vertébrale et le dos

Le rachis est souvent sollicité dans les exercices et les techniques se rapprochant plus de l’haltérophilie avec charges mais aussi mouvements de torsions en bougeant ou dansant

 

  • Le rachis cervical

– Douleurs, blocage, discopathie, apparition de névralgies cervico-bracchiales et éventuellement hernie discale. Douleurs et contractures type « torticolis »

  • Le rachis dorsal

Les douleurs et pathologies au niveau du rachis dorsal surviennent surtout chez les sportifs ayant une prédisposition avec une accentuation à la cyphose dorsale.

Attention également aux personnes plus âgées et aux femmes en particulier qui présenteraient une cyphose en raison d’un début d’ostéoporose (ostéopénie par déficit calcique).

Des douleurs, blocages et discopathies sont possibles. Avec le temps, apparition d’une dosarthrose avec une formation d’ostéophytose. ( bec de péroquet)

  •  Le rachis lombo-sacré

C’est la partie du corps la plus sollicitée lorsque les charges deviennent lourdes lors de la pratique de la musculation, de la force athlétique, d’haltérophilie, etc..

Une prédisposition peut rendre les pathologies conséquentes : il s’agit des hyperlordoses avec des problèmes de charnière type lyse isthmique (Diaporama).

Possibilité d’une discopathie, douleurs, hernie discale spontanée, avec sciatique. A la longue, discopathie et arthrose par surcharge biomécanique avec usure

 

Les Membres supérieurs

  • L’Epaule

Les douleurs sont fréquentes au niveau de l’épaule, qui est une articulation complexe et instable. Il peut s’agit d’un accident aigu lors du soulevé d’une charge lourde, ou de micro-traumatismes avec tendinopathies chroniques.

  • Syndrome du bourrelet glénoïdien

Fréquent, chez les sujets jeunes, avec traction à la barre fixe.

  • Pathologie acromio-claviculaire

Il s’agit de micro-traumatismes répétés, avec une douleur au dessus de l’épaule, véritable technopathie de la pratique de la musculation ou haltérophilie.

  • Pathologie de la coiffe des rotateurs

Tendinite classique chez les sportifs pratiquant des efforts avec engin. Il s’agit d’une douleur située au niveau du tendon du long biceps, mais pouvant également toucher le pectoral et en extension le deltoïde.

  • Traumatologie aigüe

Rupture de la coiffe des rotateurs et rupture du long biceps peuvent se rencontrer soit lorsque les charges sont trop lourdes soit après un long processus de micro-traumatismes qui finissent pas fragiliser les tendons.

 Les Membres inférieurs

  •  Les genoux

Que ce soit en musculation ou lors de la pratique du fitness, les exercices qui provoquent des gonalgies sont les squats et la pratique du step. Seul le repos et lasuppression de ces pratiques peut amener une guérison.

  • Le tendon d’Achille

Les tendinites d’Achille sont retrouvées de façon fréquente chez les adaptes du fitness, du step et du cardio-training. Mais attention aux pratiques répétitives sur plateforme ou en Zumba

  • Entorse tibio-tarsienne ( de la cheville)  

Classique traumatisme du sportif, les entorses sont fréquentes chez ceux qui pratiquent l’aérobic, le fitness, le step, mais également le cardio-training sur tapis roulant. Il s’agit d’entorse du ligament latéral externe (Diaporama), pouvant être compliquée de fractures ou d’arrachements osseux.

 

Conclusion

Seule une bonne connaissance des différentes pratiques amène une limitation des pathologies qui sont toutefois inévitables lorsque l’on pratique un sport avec des gestes répétitifs, sans entraînement et en l’absence de la réalisation d’étirement.

Toutefois, la prévention passe par :

  • l’exécution de gestes adaptés
  • la limitation des squats
  • la limitation du step
  • un bon échauffement
  • une diététique saine et adaptée
  • une réhydratation régulière avant pendant et après l’effort
  • en buvant de l’eau principalement
  • une pratique dans une salle sous le conseil  et le contrôle d’un professionnel diplômé.(salle label sport santé ?)  Attention aux salles libre d’accès sans encadrement.
  • la tenue d’un planning dans la semaine,  qui ferait travailler l’ensemble des muscles devotre corps de façon harmonieuse.

 

Vous trouverez beaucoup d’autres conseils et informations concernant l’ensemble des salles de remise en forme ou même sur les conditions de pratique de la gym, du cardio ,de la Zumba et autres séances d’entretien de la forme dans notre rubrique dédiée

 

Retrouvez les bienfaits des activités physiques, les bonnes pratiques pour votre santé, dans : « A vos marques, prêts, Bougez ! Et Sportifiez vous ! » des Dr Patrick Bacquaert et Frédéric MATON, Ed. Chiron

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer