Publicité

Médicosport-santé, le dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives

cnosf

Le CNOSF, à l’initiative du MédicoSport-Santé

Le MEDICOSPORT-SANTE a été réalisé sous l’égide du Comité national olympique et sportif français dont le Président est Monsieur Denis MASSEGLIA, et à l’initiative et par les membres de la Commission médicale du Comité national olympique et sportif français, présidée par le Docteur Alain CALMAT avec la collaboration de la Société française de médecine, de l’exercice et du sport présidée par le Professeur André-Xavier BIGARD

 

Avertissement

Il s’agit d’une première version proposée gratuitement en Pdf à partir du site du CNOSF.

Il est retrouvé à partir de leur propre moteur de recherche en tapant medicosport  téléchargeable .

 

Avant-propos du docteur Alain CALMAT, Président de la commission médicale du CNOSF

Au moment où l’APS est reconnue comme une thérapeutique non médicamenteuse par la Loi de santé publique de 2015 (venant confirmer l’avis de la HAS dans son rapport d’avril 2011),le mouvement sportif, conscient de son rôle en santé publique, propose une offre de pratique diversifiée et encadrée, grâce à la mise en place, à l’initiative du CNOSF, de comités sport-santé dans la majorité des fédérations.

Dès 2009, juste nommé président de la commission médicale du C.N.O.S.F. j’ai présenté au président MASSEGLIA un projet de développement du secteur sport-santé. Le président très attaché au sport pour le plus grand nombre s’est montré très intéressé par cette vue un peu nouvelle du sport dit « pour tous » que j’ai proposé d’appeler « le sport pour chacun » c’est à dire adapté à la condition de la personne et particulièrement de son état de santé.

De là est né le nouveau projet sport-santé de la commission médicale du C.N.O.S.F.

Ce projet de dictionnaire est en fait entièrement orienté vers une aide à la prescription mais également vers une aide à la formation des responsables tant médicaux que du mouvement sportif et en particulier des fédérations. Celles-ci sont en effet les plus à même de proposer avec l’aide des médecins spécialistes et des médecins du sport, des protocoles d’activités sportives basés sur des pratiques adaptées à la santé des individus et surtout de leur motivation qui est, en fait, la garantie d’une pratique pérenne.

Ces considérations nous ont amenés à définir le concept sport santé : « Conditions de pratique d’une discipline sportive aptes à maintenir ou améliorer la santé dans le cadre de prévention primaire, secondaire ou tertiaire. », étape préalable à un développement rationnel de notre projet de dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives.

La commission médicale a ensuite créé des outils pour concrétiser ce projet : une commission mixte avec la Société Française de Médecine, de l’Exercice et du Sport et un Pôle ressources composé de spécialistes, experts médicaux et S.T.A.P.S. destinés à entrer en relation avec une nouvelle structure fédérale (Comité sport santé) facultative mais dont la création a rencontré un succès immédiat dans beaucoup de fédérations.

Ces outils ont permis l’élaboration pour chaque fédération des disciplines sportives concernées, un document tout à fait original et détaillé qui permettra de concrétiser, à n’en pas douter, des préconisations et des prescriptions médicales d’activités sportives dont l’HAS et le parlement ont reconnu le caractère d’interventions (en prévention primaire) ou de thérapeutiques non médicamenteuses (en préventions secondaire et tertiaire).

Ce travail a été considérable et je remercie le CNOSF, son président Denis MASSEGLIA et tout le conseil d’administration, mes collaborateurs de la commission médicale et en particulier

Patrick MAGALOFF, Philippe LE VAN, Véronique MEYER ainsi que les membres de la Commission mixte et les Binômes du Pôle ressource. Je n’oublie pas l’aide apportée par la Fondation Henri SERANDOUR et sa présidente Edwige AVICE.

Médicosport-santé du CNOSF

Enfin, et surtout, je remercie les fédérations sportives et les 162 référents sport santé sans lesquels ce travail n’aurait jamais pu être réalisé.

Cette première ébauche assez développée n’est pas définitive car il nous reste un certain nombre de pathologies et de disciplines à prendre en compte dans une prochaine édition et à développer certains chapitres annoncés dans le sommaire.

Ce MEDICOSPORT-SANTE est destiné à représenter le contenu nécessaire à la préconisation et à la prescription d’activité sportive mais cela devra être concrétisé par une forme numérique qui arrivera chez les prescripteurs dont les médecins généralistes. Un partenariat avec les Editions VIDAL est très sérieusement envisagé.

 

Un exemple de proposition de sport santé

ImprimerNous avons personnellement participé à une formation de la Fédération Française de natation et proposons un extrait des pages dédiées de cette Fédération

Fédération française de natation

Natation Santé : Nagez Forme Santé et Nagez Forme Bien-être

I La fédération

Fédération française de natation (FFN) : Fédération unisport olympique – 5 disciplines (course, plongeon, natation synchronisée, eau libre et water-polo) et plusieurs activités non compétitives, dont la natation santé, qui se décline en Nagez Forme Santé et Nagez Forme Bien-être.
Siège : 14 rue Scandicci – 93508 Pantin cedex – (Tél : 01 41 83 87 70)
Quelques chiffres :
300.000 licenciés (dont 23.600 pratiquants Nagez Forme bien-être et 1.900 Nagez Forme santé)
1.300 clubs (dont 71 agréés Nagez Forme Santé et 440 déclarés Nagez Forme Bien-être)
8.000 éducateurs (dont 160 Nagez Forme Santé)

Organisation sport santé :

La commission Natation Santé, composée de 6 membres (médecins, techniciens et élus), est en lien avec la commission médicale et les autres instances fédérales. Elle est épaulée par la direction technique nationale et le département développement de la fédération.

La fédération est impliquée au niveau national depuis 2009 et le Sport-santé est l’un des principaux objectifs annoncés de la fédération.

Le site internet comporte une page décrivant le programme « Nagez Forme Santé » (public, encadrement…).

Prochainement une carte interactive sera disponible sur le site fédéral, permettant la géolocalisation des clubs FFN dispensant l’activité Nagez Forme Santé ou Nagez Forme Bienêtre.

Formation des entraîneurs :

Les éducateurs diplômés (majoritairement titulaires du BP JEPS ou BEESAN) doivent suivre une des deux formations spécifiques à l’activité Santé, dispensées par l’Institut national de formation des activités de natations (INFAN) ou les écoles régionales de formation des activités de natations (ERFAN) :

Nagez Forme Santé : formation obligatoire certifiante en alternance (80h théorique +projet) et obligation de formation continue tous les 2 ans

Nagez Forme Bien-être : formation obligatoire non certifiante 18h pour se prévaloir de l’appellation « Nagez Forme Bien-être »

Chaque année la FFN organise un séminaire Natation Santé labellisé « Sentez-vous Sport » réunissant les référents régionaux Natation Santé et les éducateurs afin de permettre la diffusion des nouveaux outils, la formation continue et l’actualisation de la bibliographie.

Agrément et label : 2 niveaux

o Nagez Forme Santé : l’agrément du club se fait au niveau du comité régional de natation lorsque celui-ci respecte la charte qualité.

o Nagez Forme Bien-être : l’agrément est basé sur une déclaration du club qui pourra proposer des activités de prévention primaire (natation et autres activités émergentes : aqua-biking, aqua-form…)

En plus de l’agrément pour l’activité, le club peut demander un Label Animation mention « Nagez Forme Santé » ou « Nagez Forme Bien-être ».

II Description de la discipline

La natation est une activité portée en milieu aquatique, obligeant le pratiquant à adapter son équilibre, sa ventilation, sa propulsion et sa perception de l’espace.

Médicosport-santé du CNOSF

Grâce au principe d’Archimède, elle se pratique en état de quasi-apesanteur, le squelette et les articulations étant ainsi en décharge.

La natation est un sport à dominante aérobie sollicitant de façon relativement « douce » les appareils respiratoire et circulatoire.

« Nagez Forme Santé » est une activité de natation proposée à des personnes cherchant à optimiser leur capital santé dans un environnement sécurisé et à se mouvoir selon leurs aspirations et leurs capacités propres.

L’objectif de cette activité est de créer un atelier passerelle qui permet à chaque pratiquant, après une voire deux saisons sportives, de passer à une section « classique » de natation si l’éducateur Nagez Forme Santé et le pratiquant jugent que c’est opportun.

Caractéristiques de l’activité dans sa pratique santé : (selon barème simple de + à ++++) :

  •  technicité : ++ à +++
  • caractère ludique : + à +++
  • lucidité nécessaire pour la pratique : ++

Dépense énergétique (METs) : entre 4,8 et 6 METs pour une pratique santé d’intensité modérée, selon le type de nage et le niveau technique

Intensité de l’activité dans sa pratique santé (selon barème simple de faible / modéré / intense / très intense) :

Une intensité faible à modérée est recommandée au pratiquant, l’éducateur veille au respect de cette recommandation tout au long des séances de Natation Santé.

  • Intensité cardio-respiratoire estimée : faible à modérée

Pour mémoire, selon la classification de Mitchell (correspondant à une pratique compétitive), les disciplines de la natation sont classées :

2A (statique moyenne, dynamique faible) / plongeon

2B (statique moyenne, dynamique moyenne) / natation synchronisée

2C (statique moyenne, dynamique forte) / natation (mais cela dépend beaucoup du type de pratique).

  • Intensité effort musculaire estimée : faible à modérée
  • Sollicitation mécanique du squelette : faible (sport en décharge)

La spécificité du milieu aquatique grâce à la décharge permet notamment d’augmenter l’amplitude articulaire (intérêt très important pour les situations d’obésité, les pathologies rhumatismales et neurologiques.)

Espaces de pratique :

Les clubs affiliés à la FFN dépendent des collectivités territoriales propriétaires des équipements pour l’octroi de créneaux horaires. Ils sont donc tributaires de leur politique sportive.

La limitation des surfaces d’eau est un frein au développement de la natation santé, qui nécessiterait des créneaux supplémentaires.

Matériel spécifique:

Le matériel pédagogique est un élément essentiel pour améliorer les conditions de pratique, notamment pour les personnes novices en natation (son choix est à l’appréciation de l’éducateur).

Les clubs Natation Santé mettent à disposition de l’encadrement tous les moyens de sécurité nécessaires (en bon état de fonctionnement), dans le respect de la réglementation en vigueur (poste de secours équipé d’un défibrillateur, d’un matériel d’oxygénothérapie, de produits de resucrage et d’une ligne téléphonique directe).

Coût individuel annuel :

  • Licence : environ 28 €
  • Cotisation club : de 80 à 200 € (incluant l’entrée piscine)
  • Matériel individuel (maillot de bain, lunettes, bonnet, le cas échéant palmes, masque, tuba) : à partir de 35 €

III Intérêts potentiels et impacts de la discipline sur la santé du pratiquant :

Intérêt marqué pour : Intérêt surtout si ces capacités étaient peu développées avant la pratique :

Remarques

  • Condition physique générale
  • Endurance +++
  • Equilibre statique et dynamique +++
  • Proprioception +++
  • Coordination motrice +++
  • Vitesse ++
  • Augmente la dépense métabolique de base (thermorégulation) 69
  • Système musculosquelettique
  • Endurance musculaire +++
  • Souplesse, mobilité articulaire +++
  • Caractère symétrique +++
  • Masse, force musculaire ++
  • Sport porté entrainant peu de sollicitations mécaniques du squelette
  • Fonctions cognitives
  • Orientation spatiotemporelle +++
  • Apprentissage +++
  • Intérêt psychosocial
  • Estime de soi, image de soi Socialisation Pratique en groupe
  • Intérêts dans les pathologies (voir chapitre VIII-2 (axes de travail selon les pathologies)
  • Effet drainant (facilite le retour veineux)70

IV Risques et contre-indications :

  1. Risques liés à la discipline dans sa pratique sport-santé : peu fréquents
  • Risque de chutes sur sols humides (rare).

Dans le cadre général des constructions de piscines des précautions sont prises pour limiter le risque de chutes (ex : sols antidérapants mais non abrasifs).

Les usagers et les clubs natation santé sont sensibilisés sur :

  1. L’utilisation de claquettes antidérapantes (si accepté par le gestionnaire des locaux)
  2. L’accompagnement des personnes à risque
  3. L’utilisation du matériel spécifique pour personnes handicapées (mise à l’eau / sortie de l’eau)
  • Risques de noyade (en cas de phobie de l’eau ou de pathologies à risque de malaise) :

Des précautions sont prises pour limiter le risque de noyade :

  • L’activité est encadrée par un professionnel ayant une formation initiale spécifique aux activités aquatiques (BEESAN, BPJEPSAAN ou BF2) en plus de la formation Nagez Forme Santé et / ou Nagez Forme Bien-être.
  • Le nombre de pratiquants par séance Nagez Forme Santé est compris entre 8 et 12.
  •  De plus, il existe des garanties techniques et de sécurité (code du sport Art. A322-19 à A322-41) prises en compte par les équipementiers (pentes, parois, profondeurs, rebords).
  1. Contre-indications à la discipline dans sa pratique sport-santé :
  • Pathologies chroniques non stabilisées
  • Contre-indications absolues : pathologies à risque de perte de connaissance (malaise d’origine cardiaque, diabète mal équilibré, épilepsie mal contrôlée…)
  • Perforation tympanique
  • pneumonectomie totale
  • colostomie
  • Contre-indication relative : incontinence urinaire (à l’appréciation du médecin)
  • Contre-indications temporaires : pathologies aiguës
  • affections broncho-pulmonaires (infections, pneumothorax…)
  • pathologies ORL (infections, trachéotomie…)
  • plaies, certaines maladies de peau (eczéma en phase suintante…), allergies au brome ou au chlore.

V Publics cibles pour les protocoles :

L’éducateur Nagez Forme Santé inscrit son action en cohérence d’une part avec le projet fédéral décliné au niveau de son club et d’autre part avec la politique française de santé publique (PNNS, INPES). L’entretien préalable à la pratique permet à l’éducateur de mieux cerner les besoins et les attentes du pratiquant et d’identifier les préconisations du médecin traitant.

1) Prévention primaire : pour tous les publics bien-portants :

Ensemble des activités Nagez Forme Bien-être : natation, Aquaform, Aquabiking…

Cas particulier des enfants : éveil aquatique 0-6 ans

2) En prévention secondaire et tertiaire :

Dans le cadre de la prévention secondaire et tertiaire, l’éducateur doit prendre en compte les préconisations et les indications du médecin prescripteur afin d’adapter l’activité aux capacités de chaque pratiquant.

L’accueil des publics de niveau 3 n’est pas assuré par la fédération. Une fois ce public pris en charge médicalement et stabilisé dans sa pathologie (passage au niveau 2), l’accueil est réalisé en club, en relais de la phase d’éducation thérapeutique du patient.

  • Prévention des effets du vieillissement: Niveaux 1 et 2
  • Maladies métaboliques: Diabète de type 2 : Niveaux 1 et 2 – Obésité : Niveaux 1 et 2
  • Cancers (sein, colon, prostate, poumons) : Niveaux 1 et 2 (à distance du traitement et sur prescription du médecin)
  • Maladies cardio-vasculaires : HTA de niveau 1 – Coronaropathies, AOMI et stimulateur : niveaux 1 et 2
  • Personnes en relais après une rééducation fonctionnelle, car l’activité en décharge que représente la natation facilite la rééducation (après soins en médecine physique et réadaptation, après blessures ou traumatismes pour des sportifs de toutes disciplines)
  • Hémophilie
  • Pathologies respiratoires : niveaux 1 et 2
  • Douleurs ostéo-articulaires (notamment rachialgies) – En ce qui concerne l’ostéoporose, même si une action directe n’a pas été mise en évidence, il est probable qu’il existe des actions indirectes de l’activité (renforcement musculaire, assouplissement, équilibre, proprioception)
  • Pathologies neurologiques
  • Stress et dépression

 

VI Objectifs thérapeutiques :

L’activité Nagez Forme Santé, associée aux activités physiques de la vie quotidienne, voire en complément d’autres activités physiques et sportives, participe aux objectifs suivants :

  • Prévention primaire et secondaire (prévention des effets du vieillissement, prévention et aide à l’équilibre des facteurs de risque cardio-vasculaires
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Détente, réduction du stress, plaisir de la glisse et de la flottaison
  • Amélioration des symptômes : dyspnée, fatigue, douleurs
  • Optimisation de l’efficacité médicamenteuse, permettant parfois l’allègement du traitement (dans certaines pathologies)
  • Obésité : participation au maintien de l’équilibre pondéral en association avec une alimentation équilibrée par une activité en décharge non traumatisante et augmentant le métabolisme de base (thermorégulation)
  • Diabète de type 2 (DT2) : amélioration de l’équilibre glycémique et des facteurs de risques cardio-vasculaires associés
  • Pathologies cardio-vasculaires : baisse des facteurs de risque cardio-vasculaires, baisse de la pression artérielle, plus marquée chez les personnes hypertendues
  • Pathologies respiratoires (Asthme) : amélioration de la ventilation (atmosphère chaude et humide)

VII Adaptations et précautions

  1. Précautions et prévention des accidents

Pour tous les sports Spécifique à la discipline Selon les publics Avis médical préalable, CMNCI annuel obligatoire, non spécifique Médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste).

Arrêt de la pratique si symptômes (douleurs thoraciques, palpitations, malaise, fatigue et/ou dyspnée inhabituelle, céphalées brutales, douleurs rachidiennes)

Symptômes évocateurs d’hypoglycémie : Pas de pratique si déséquilibre ou aggravation de la pathologie

Consignes Hydratation (surtout par temps chaud et / ou si traitement diurétique)

Voir paragraphe IV (port de claquettes antidérapantes, accompagner les personnes à risque, matériel pour faciliter l’entrée / sortie.

Les pratiquants reçoivent les consignes de pratique par leur médecin lors de la visite de non contre-indication.

Ces consignes sont spécifiques selon les pathologies : limitations éventuelles de l’intensité (pathologies CV75, respiratoires), limitations de certains mouvements (pathologies musculosquelettiques), prévention et gestion des S2 Se référer au chapitre général sur les bienfaits des APS

Les APS n’induisent pas d’hypotension artérielle mal tolérée chez la personne normotendue

L’avis du spécialiste est nécessaire

  •  pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement
  • Rester en-dessous de l’intensité d’effort recommandée par le cardiologue

 

Travail de l’apnée et contrôle ventilatoire (inversion du réflexe de Breuer Héring) hypoglycémies (diabète traité par médicaments hypoglycémiants), identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort.

DT2 : auto-mesure de la glycémie (avant, toutes les heures au début ou en cas de pratique inhabituelle, à la fin et à distance) et surveillance des pieds systématique à la fin de chaque séance

Présence d’un kit de mesure et d’aliments de resucrage

  1. Modalités d’adaptations :
  • Elaboration de tests de conditions physiques adaptés à la natation :
  1. Batterie de test : endurance, souplesse, équilibre, force musculaire dans / hors de l’eau)
  2. Questionnaire sur la qualité de vie et la pratique d’activités de la vie quotidienne
  3. Réalisés en début de pratique, ils permettent d’adapter l’activité à la personne
  4. Ils servent également à la réalisation du suivi de l’évaluation à 3 mois /6 mois / 9 mois
  • Réalisation du livret du pratiquant (outil éducatif permettant de renforcer la motivation)
  • Finalisation du livret de l’éducateur (permet l’autoévaluation, contient des conseils spécifiques selon les pathologies, des outils de suivi et d’évaluation)
  1. Adaptations par publics : voir tableau VIII-3 (axes de travail selon les pathologies)

VIII Protocoles d’activité :

1) Exemple de déroulement d’une séance sport-santé :

L’éducateur Natation Santé est en mesure de proposer des séances adaptées à chacun de ses pratiquants, en s’appuyant sur les principes établis pour chaque pathologie dans le tableau ci-dessous. Il assure la sécurité des pratiquants.

  • Durée conseillée : 45 minutes à 1 heure
  • Fréquence : 1 à 3 séances par semaine
  • Groupe de : 8 à 12 personnes (avec individualisation de la pratique)
  • Avant le début de la séance : l’accueil

L’accueil préalable du pratiquant « Natation Santé » est effectué par l’éducateur Nagez Forme Santé. Cet entretien, mené dans le respect de la confidentialité, doit cerner les besoins et les attentes du pratiquant tout en se basant sur les recommandations du médecin traitant.

  • Echauffement : 15 minutes
  • Corps de séance : 40 minutes, la grande majorité des séquences est réalisée dans l’eau
  • Retour au calme : 5 minutes
  • Après la séance : échanges sur le ressenti de la séance. Attente de la sortie de tous les pratiquants.

2) Protocole pour l’accueil des seniors :

La pratique des seniors représente environ 80% des licenciés Natation Santé, répartis en deux groupes de pratique :

  • Groupe 1: les seniors valides en bonne santé

C’est le vieillissement réussi. Ils peuvent être sportifs de compétition ou de loisir, ou sédentaires. Leur condition physique et leurs aspirations seront donc différentes. Ils sont accueillis en prévention primaire en natation ou en activité émergente de Nagez Forme Bien-être.

  • Groupe 2: les seniors fragiles ou en cours de fragilisation

Ils présentent une perte plus ou moins importante des capacités d’interaction avec l’environnement, en particulier en termes de capacités musculaires et cognitives.

Pour eux, l’activité physique présente un intérêt sur le plan de la mobilité, de l’équilibre, de la souplesse et de la force musculaire.

Ils sont accueillis au sein de l’activité Nagez Forme Santé.

Quant aux seniors malades et/ou dépendants (présentant des pathologies chroniques, associées ou non à une perte d’autonomie), seules les personnes malades stabilisées, indépendantes et qui n’ont pas de contre-indication à la natation peuvent-être accueillies au sein de l’activité Nagez Forme Santé.

3) Axes de travail selon les pathologies :

Selon le barème : + (peu) / ++ (moyen) / +++ (élevé)

  • Travail aérobie
  • Renforcement musculaire
  • Mobilité articulaire
  • Travail ventilatoire
  • Psychomotricité générale
  • Maladies cardiovasculaires +++ ++ ++ ++ ++
  • Maladies respiratoires +++ ++ ++ +++ ++
  • Obésité, Diabète, Syndrome métabolique +++ ++ ++ ++ +++
  • Pathologies Ostéo-Articulaire ++ ++ +++ +++ +++
  • Cancers +++ ++ ++ ++ ++

IX Références bibliographiques « santé et natation » :

Le service recherche de la fédération joue un rôle de veille scientifique et technologique pour apporter à toutes les composantes fédérales des récents éclairages validés au niveau national et international.

  • Intervention de M. Philippe HELLARD, DTN Adjoint en charge de la recherche, au Séminaire

Natation Santé de septembre 2014

  • Transfert sur la capacité fonctionnelle pédestre

Les études réalisées sur des populations sédentaires montrent de manière unanime une amélioration de la capacité fonctionnelle en marche et en course suite à la réalisation d’un programme d’entrainement en natation de plusieurs semaines. (Leber et al. 1989 – Mohr et al. BioMed Res Int 2014 – Cox et al. 2010

  • Effet sur les maladies cardiovasculaires

Les travaux appliqués à la natation confirment un effet positif de sa pratique sur la concentration en « mauvais » cholestérol LDL. (Tanaka Sport Médicine 2009 – Cox et al. Metabolism 2010).

Il est aujourd’hui clairement montré que l’entraînement en endurance permet de réduire la prévalence du diabète de type 2. Bien que peu d’études aient investigué spécifiquement l’influence de l’entraînement en natation sur cette maladie, les résultats convergents pour confirmer cet état positif de la natation sur le plan sanitaire (Tanaka Sports Medicine 2009). La natation permet de baisser la glycémie avec une amélioration très nettement supérieure chez les diabétiques ( Sideraviciute et al. Medecina 2006)

La littérature scientifique démontre un effet positif de la pratique de la natation sur la tension artérielle pour les individus hypertendus (Cox et al. « Sweat-2 » 2010 – Tanaka er al. 1997 – Mohr et al. 2014 – Nualnim et al. 2006 – Chen et al. – Nualnom et al. Am J Cardial 2012)

  • Effet sur les maladies respiratoires

Selon Beggs et al. Cochrane Database Syst Rev 2013, la pratique de la natation n’a pas d’effet statistique sur la qualité de vie et la sévérité des symptômes de l’asthme, mais un effet positif notable sur le VO2max (+10ml/min/kg en moyenne), aucun effet délétère de la pratique de la natation rapportée par cette méta-analyse. Ces résultats encouragent la pratique de la natation chez les sujets asthmatiques. Mc Namara et al. cochrane Datatbase Syst Rev 2013, montre que la pratique de la natation a un effet positif sur la performance aérobie chez des patients atteints de maladie pulmonaires obstructives chroniques.

  • Effet sur la composition corporelle et les maladies métaboliques

L’ensemble des études (Gwinup 1987 – Lieber et al. 1989 – Tanaka et al. 1997 – Gappmaier et al. 2006 – Sideraciciute et al. 2006 – Cox et al 2010 – Mohr et al. 2014) démontre que la natation, à hauteur de 2/3 séances par semaine de 45min à 1h, permet d’améliorer la composition corporelle. Des résultats positifs sont généralement observés après 3 mois d’entraînement (baisse de la masse grasse et augmentation de la masse maigre).

  • Effet sur la santé ostéo-articulaire

L’implication à long terme dans des sports portés tels que la natation ou le cyclisme n’augmente pas la densité osseuse (by Tenforde & Fredericson PM R 2011). Ceci laisse supposer que la natation ne permet pas de prévenir le développement de l’ostéoporose. L’étude comparative de Ferry et al. J Bone Miner Metab 2011, confirme que la pratique de la natation ne participe pas à l’amélioration de la santé osseuse et renforce l’intérêt de la pratique complémentaire d’activités à forte sollicitation mécanique. La natation permet une amélioration de la souplesse articulaire chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde.

  • Effet sur les maladies du système nerveux central

Selon Radak et al. J Alzheimer Dis 2010, il est aujourd’hui clair que l’exercice physique représente un moyen efficace pour prévenir la maladie d’Alzheimer ainsi que les autres troubles neurodégénératifs liés au vieillissement. La pratique de la natation est susceptible de ralentir la dégradation des fonctions cognitives des patients atteints de sclérose multiple (Jin et al. J Exerc Rehabil 2014).

  • Effet sur la santé mentale et sociale

La pratique de la natation est susceptible de concourir au bien-être psychologique de l’individu en contribuant à augmenter l’estime de soi. Elle agit ainsi en améliorant l’ensemble des facteurs qui déterminent la valeur physique perçue, l’un des éléments fondateurs de l’estime de soi (By Fortes et al. Int J Sport & Exerc Psychol 2004).

 

X ANNEXE

Règlementation et sécurité

Les règles d’hygiène et de sécurité Art. D1332-1 à D1332-13 du code de la santé publique

Les normes définies s’appliquent aux piscines privatives à usage collectif et aux piscines ouvertes au public et d’accès payant.

Contrôle des établissements

Art. L1332-4, L1337-1 et L1332-5 du code de la santé publique

Sans préjudice de l’exercice des pouvoirs de police appartenant aux diverses autorités administratives, l’utilisation d’une piscine ou d’une eau de baignade peut être interdite par les autorités administratives si :

  • les conditions matérielles d’aménagement ou de fonctionnement portent atteinte à la santé ou à la sécurité des utilisateurs ainsi qu’à l’hygiène ou à la salubrité publique,
  • ou l’installation n’est pas conforme aux normes prévues ou n’a pas été mise en conformité avec celles-ci dans le délai déterminé par les autorités administratives.
  • Le contrôle des dispositions applicables aux piscines et aux baignades aménagées est assuré par les fonctionnaires et agents des ministères chargés de l’intérieur, de la santé et des sports.
  • L’évaluation de la qualité, le classement de l’eau de baignade et le contrôle sanitaire sont effectués par le représentant de l’Etat dans le département, notamment sur la base des analyses réalisées.
  • Obligations liées à l’hygiène et la sécurité des établissements

 Art. L1332-8 du code de la santé publique (CSP) et l’arrêté du 25 juin 1980

La personne responsable d’une piscine ou d’une baignade artificielle est tenue :

  • de surveiller la qualité de l’eau et d’informer le public sur les résultats de cette surveillance,
  • de se soumettre à un contrôle sanitaire,
  • de respecter les règles et les limites de qualité fixées par décret
  • de n’employer que des produits et procédés de traitement de l’eau, de nettoyage et de désinfection efficaces et qui ne constituent pas un danger pour la santé des baigneurs et du personnel chargé de l’entretien et du fonctionnement de la piscine

L’appareillage distribuant les produits de désinfection ne peut pas être situé dans la chaufferie contrairement à celui du traitement des eaux pour les établissements de 1ère à 4ème catégorie.

Les responsabilités des personnes

Les articles du Code Civil relatifs aux responsabilités des personnes méritent aussi d’être rappelés afin de souligner l’importance du respect de la réglementation :

  • «Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer» (Article 1382).
  • «Chacun est responsable du dommage qu’il a causé, non seulement par son fait, mais encore par sa négligence ou son imprudence» (Article 1383).
  • «On est responsable non seulement du dommage que l’on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est cause par le fait des personnes dont on doit répondre ou des choses que l’on a sous sa garde»

(Article 1384).

Les obligations juridiques du Club Natation Santé :

Le Club Natation Santé s’engage à suivre avec précision les obligations qui lui sont imposées par la loi. Parmi elles, on distingue notamment :

Les principaux textes réglementaires concernent les règles d’hygiène et de sécurité, les risques d’incendie et de panique, les plans d’organisation de la surveillance et des secours, ainsi que le traitement et la qualité de l’eau et de l’air.

Les exigences portent notamment sur les matériaux, les zones de circulation, la ventilation, le chauffage et la salle de premiers secours

Voir le site le la FFN  http://www.ffnatation.fr/natation-sant%C3%A9

 

Notre analyse

Remarquable travail collectif  associant des spécialistes, des médecins fédéraux et de nombreux  acteurs du sport santé

Certes cet ouvrage doit encore être complété et modifier au moins dans sa forme

car il est maintenant important de trouver le public concerné par cet ouvrage afin de le présenter sous une forme ludique et attractive

Le sport santé ne pourra jamais se priver de toutes ces informations et références mais il ne faut pas oublier que l’activité physique doit aussi rester une proposition possible hors du champ fédéral en y associant tous les acteurs sociaux médico éducatifs.

L’appropriation du sport santé (activité physique favorable à la santé) par l’ensemble des acteurs et des publics cibles (+ de 50% de la population)  est la clé de la réussite et du développement des offres de proposition sport santé et cet ouvrage y contribue mais encore faut-il que le financement soit pérenne et à la hauteur de l’enjeu de santé publique.

 

Lire aussi notre article dédié au sport sur ordonnance

 

 

publicité

Fermer