Publicité

Paroi Abdominale : Relachez la pression !


Que
ce soit par les fonctions digestifs,
respiratoires, ou motrices, le
rôle essentiel
de la paroi abdominale est de
réguler la pression intra
abdominale.

Il
faut bien s’imaginer que
l’abdomen peut être
considéré comme
un espace délimité
par plusieurs parois, dont seule
la face dorsale est rigide (le
rachis). Les autres faces sont
musculaires, donc élastiques
et déformables, que ce
soit les faces latérales
et antérieures (paroi abdominale),
le plafond (diaphragme), ou le
plancher (pelvis et muscles du
périnée).
La paroi abdominale subira donc
directement les variations des
pressions intra abdominales, et
devra les compenser.

Origines
des pressions abdominales

Les modifications de volume
des organes abdominaux augmentent
la pression, par exemple lors
de la digestion (remplissage
alimentaire de l’estomac
par exemple). S’y ajoute
la digestion proprement dite
qui produit des gaz par fermentation.
La mobilité des organes
intervient également.
Par exemple les reins, qui s’abaissent
et remontent lors de chaque
mouvement respiratoire, au point
de parcourir plusieurs kilomètres
par jour.

L’impact des mouvements
diaphragmatiques liés
à la respiration est
essentiel. La pression abdominale
augmente à l’inspiration
et s’abaisse lors de la
phase expiratoire, sauf si celle-ci
est gênée.
A l’effort, l’impact
est majoré, puisque la
contraction de la paroi abdominale
contribue à faciliter
la respiration. Cette hyperpression
est d’autant plus importante
lors des efforts anaérobies,
effectués à glotte
fermée.

Conséquences

Les augmentations de pression intra
abdominale vont avoir des répercussions
sur l’ensemble des parois de
l’espace abdominal. Deux conséquences
principales sont à craindre
:

Les pressions fragilisent la paroi
abdominale et induisent une distension
de celle-ci. Une fois distendue, la
paroi est d’autant plus fragile
et encore plus sensible à l’hyperpression.
Le cercle vicieux s’installe
et aboutit à long terme à
une distension importante, un «
ventre proéminent » et
hypotonique.
Les muscles du périnée
sont également concernés
: l’hyperpression induit une
déficience de ceux-ci, source
de déhiscence pelvienne et
d’incontinence.

Les pressions vont se répercuter
également sur le dos. Les reliefs
osseux vertébraux constituent
une barrière infranchissable.
L’hyperpression va donc concentrer
ses effets sur les structures plus
souples que sont les disques intervertébraux.
Cette pression associée à
de mauvaises postures, contribuent
à la survenue de hernie discale.

Relâchez
la pression !

La priorité sera donc de privilégier
toutes les attitudes, postures ou
efforts qui n’augmentent pas
la pression intra abdominale, pour
ne pas distendre les parois.

La bonne méthode de respiration
doit ainsi associer une remontée
des organes abdominaux avec le diaphragme
lors de l’expiration, grâce
à l’action du muscle
Transverse. L’inspiration devra
être contrôlée,
en évitant de « gonfler
le ventre ».

Les méthodes de renforcement
abdominal s’efforceront de travailler
en extension et en isométrie,
de façon à ne jamais
rapprocher le thorax du bassin pour
éviter de recroqueviller l’abdomen
sur lui-même (et éviter
d’augmenter les pressions).
L’expiration devra rester libre
sans être contrariée.

publicité

Fermer