Publicité

Prévention des accidents de montagne et sports d’hiver

 

Prévenir les accidents de montagne

Pour que la montagne reste un bonheur partagé

C’est la recherche de sensations sans maîtrise réelle de la vitesse qui est la cause de l’augmentation des accidents constatés chaque année pendant la saison d’hiver en montagne.

Quelques réflexes protecteurs

  • Choisissez une activité à votre mesure et en fonction de la météo
  • Choisissez une piste ou un itinéraire en fonction de vos capacités (ne pas se surestimer,  doser ses efforts, partez avec un groupe homogène ) et sachez l’adapter en fonction des difficultés rencontrées (dénivelé, terrain accidenté, météo changeante).
  • Prévoyez une alimentation et une hydratation adaptés à votre projet et à sa durée
  • Prévenez vos proches de vos projets et partez avec des moyens de communications en état de marche ou avec un émetteur agréé type ARVA allumé et en état d’émission

Notre dossier complet peut vous aider.

Pratiquant de la glisse le maître mot : Maîtriser votre vitesse

Attention aux skieurs en aval :

C’est au skieur en amont, étant donnée sa position dominante au-dessus et sa vision globale du relief, à qui il incombe d’éviter les obstacles et les skieurs en aval en adaptant non seulement la direction de sa trajectoire, mais en anticipant éventuellement les mauvais réflexes des autres.

Maîtrisez votre vitesse

C’est la vitesse qui demeure l’élément essentiel de sa propre sécurité, en se protégeant mais en ne mettant pas en danger les autres. Il existe un lien avec ce qui a été dit par rapport au skieur en aval puisque le skieur en amont peut réguler sa vitesse afin d’éviter le skieur en aval. Il reste néanmoins nécessaire de moduler sa vitesse en fonction de ses propres habitudes de pratique, de sa forme physique, de sa maîtrise technique, de sa concentration, de la qualité de la neige, de la qualité des pistes, de la visibilité, mais également en fonction des différents types de glisse passant d’une neige dure à l’ombre à une neige plus molle au soleil.

Respectez les balisages

S’il n’est pas question d’interdire le ski hors-piste, il faut savoir que l’on déplore beaucoup plus de blessés lors de la pratique hors-piste et en particulier à la suite d’avalanches ou de glissements focalisés de plaques à neige.
Les décès ou accidents par collision sont également plus importants lors de la pratique du ski hors-piste ou la maîtrise de la vitesse est quelquefois beaucoup plus difficile.

Les accidents traumatiques en montagne

Sur près de 200.000 blessés pris en charge tous les ans par les médecins de montagne, 35% souffrent d’entorses, 25% de fractures.

Ce sont les enfants qui sont les plus exposés aux fractures en raison de la non consolidation des cartilages de croissance mais également du fait que l’enfant peut pratiquer le ski avec une vitesse relative beaucoup plus importante que l’adulte.

Les matériels actuels avec les chaussures montantes ont déplacé les fractures de cheville vers des fractures de tibia/péroné qui ont souvent une consolidation plus difficile. A noter que ce sont les femmes qui sont les plus exposées aux entorses de genou en raison de leur morphologie. Plus l’enfant est jeune, plus on retrouve des fractures autour du genou, avec des lésions plus ou moins graves nécessitant des techniques chirurgicales très spécifiques.

Chez l’adulte, on retrouve les lésions du genou au niveau des ligaments croisés antérieurs. Toutefois, on remarque qu’actuellement les enfants sont également touchés par ce type de lésions qui nécessitent très souvent une adaptation chirurgicale.

Accidents de Snow-board

Comme pour les nouvelles pratiques de glisse, ce sont les poignets qui sont le plus facilement touchés avec la recrudescence de fractures de cette articulation. On retrouve par ailleurs des luxations diverses au niveau de l’épaule et des coudes.

Conclusion

Pour que la montagne reste un plaisir, n’oubliez jamais que la pratique du sport en montagne, que ce soit par la sensation du plaisir de vitesse, du plaisir de la glisse, ou la simple participation à quelques descentes dans un but familial et amical, vous restez potentiellement dangereux pour vous-même et pour les autres tant il est difficile de maîtriser sa vitesse, quel que soit son niveau technique.

 Rappel La Prévention basique du skieur…

  • Portez des protections spécifiques et imposez chez tout enfant présentant un risque individuel le port de casque obligatoire.
  • Faites correctement régler vos fixations.
  • Protégez- vous du soleil et du froid.
  • Prenez compte de la météo en station et en altitude
  • Munissez -vous, surtout lors de la pratique du ski hors-piste, d’émetteur spécifique agréé (ARVA).
  • Emmenez avec vous si possible un GSM pour appeler les secours, 112, lors d’un accident, que vous soyez concerné ou simple témoin.
  • Respectez une bonne diététique et ne dépassez pas vos propres limites physiques.

 

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer