Notre partenaire

Régime sans gluten : la nouveauté pour être à la mode !

Régime sans gluten

Le régime sans gluten : réel intérêt ?

L’homme mange du blé depuis des décennies. Les produits céréaliers et dérivés constituent une base essentielle pour l’apport énergétique glucidique chez le sportif.

Ces aliments seraient-ils devenus nocifs ? Bien sûr on évoquera des modifications des cultures, le recours fréquent aux pesticides… mais n’exagérons rien !

Les  régimes sans gluten  sont à la mode, mais sont-ils réellement justifiés ?

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine que l’on trouve dans le blé, l’orge, le seigle. Il est donc présent dans de nombreux aliments courants. La maladie cœliaque est une intolérance vis-à-vis du gluten au niveau de la muqueuse intestinale. Cette intolérance est une réaction allergique « anormale » ou « excessive », d’origine auto-immune. Elle aboutit à la fabrication d’anticorps dirigés contre l’intestin lui-même. La muqueuse de l’intestin se modifie, devient plus épaisse, causant des malabsorptions de nutriments.

La maladie se manifeste par des douleurs abdominales, diarrhées ou selles moles, douleurs articulaires, maux de tête… fatigue, mal nutrition pour les stades avancés.

Y-a-t-il un intérêt à exclure le gluten ?

Le régime sans gluten n’apporte rien sur le plan de la santé chez les consommateurs qui ne présentent ni d’intolérance ni de maladie cœliaque.

Pourtant, certaines personnes n’ont pas la maladie cœliaque d’un point de vue biologique, mais présentent des symptômes identiques ou évoquent une meilleure digestion avec l’exclusion du gluten. Comment l’expliquer…

Chez certains de ces consommateurs, l’amélioration de leur digestion est parfois en rapport avec une alimentation plus saine. L’observance d’un régime alimentaire, en l’occurrence restrictif sur le gluten, les incite indirectement à diversifier leur alimentation vers de nouveaux produits, modes culinaires, plus sains et équilibrés, suffisants pour induire le mieux-être évoqué.

Certains auteurs évoquent une interaction entre les cellules nerveuses et des dérivés du gluten ou des anticorps auto-immuns fabriqués par son ingestion, expliquant ainsi les effets de l’alimentation sans gluten indépendamment d’une intolérance réelle. Cette hypothèse reste à confirmer.

Certains articles ont tendance à attribuer au gluten  tous les maux du sportif ! Ne généralisons pas en laissant sous entendre que le moindre mal de tête, tendinite, ballonnement abdominal est en rapport avec l’ingestion de gluten (ou de lait par ailleurs !). Aucune justification n’est actuellement prouvée.

Il faut se méfier de certaines études qui évoquent une amélioration de la récupération après ingestion d’une ration céréalière sans gluten. Pour certaines d’entre-elles, on ne peut écarter que l’amélioration de la récupération soit en rapport avec l’ingestion du produit céréalier lui-même qui favorise la recharge en glycogène, qu’il soit avec ou sans gluten.

Enfin, le régime alimentaire sans gluten est coûteux, car il impose le recours à des produits spécifiques bien plus chers que l’alimentation courante.

La mode de l’intolérance au gluten ne serait-elle pas comportementale ?

Par sa présence dans de nombreux aliments courants tels que les pâtes, les farines, produits céréaliers, dont sont si amateurs les sportifs, l’exclusion de ces aliments complique leurs apports énergétiques, donc leur potentiel de performance, et ceci inutilement lorsqu’elle n’est pas biologiquement justifiée.

Exclure le gluten, c’est aussi exclure les petits plaisirs tels que les pizzas, gâteaux, biscuits… L’éviction du gluten peut être source de désocialisation, en s’interdisant des plaisirs ou en les encadrant dans des contraintes nutritionnelles restrictives. Mais c’est idéal pour se faire remarquer de son entourage et mettre en valeur son non conformisme.

Cette éviction du gluten peut s’inscrire également dans une volonté du sportif à vouloir contrôler tout ce que l’on mange de façon obsessionnelle, lui imposant ainsi une rigueur d’hygiène de vie excessive et inadaptée, ou un comportement alimentaire rigide..

Bien sûr, malgré ces contraintes, les adeptes de ce régime soutiendront son intérêt. S’il suffit de croire en cet éviction magique pour être en bonne santé… alors croyons-y, mais à quel prix ?

Ce régime d’éviction au gluten répond à un besoin spécifique chez certains sportifs uniquement. Il ne faut pas croire qu’il va solutionner tous les problèmes et permettre de se sentir mieux ou plus performant. Les bienfaits de l’alimentation équilibrée diversifiée et adaptée à la pratique sportive sont prouvés, mais sont peut être devenus trop communs, aux yeux de certains !

Bibliographie

  • Biesiekierski JR, Newnham ED, Irving PM, Barrett JS, Haines M, Doecke JD, Shepherd SJ, Muir JG, Gibson PR. Gluten causes gastrointestinal symptoms in subjects without celiac disease: a double-blind randomized placebo-controlled trial. Am J Gastroenterol. 2011 Mar;106(3):508-14; quiz 515. doi: 10.1038/ajg.2010.487. Epub 2011 Jan 11.
  • Carroccio A, Mansueto P, Iacono G, Soresi M, D’Alcamo A, Cavataio F, Brusca I, Florena AM, Ambrosiano G, Seidita A, Pirrone G, Rini GB.  Non-Celiac Wheat Sensitivity Diagnosed by Double-Blind Placebo-Controlled Challenge: Exploring a New Clinical Entity. –  Am J Gastroenterol. 2012 Jul 24. doi: 10.1038/ajg.2012.236.
  • Koikawa N, Nakamura A, Ngaoka I, Aoki K, Sawaki K, Suzuki Y. –  Delayed-onset muscle injury and its modification by wheat gluten hydrolysate. –  Nutrition. 2009 May;25(5):493-8. doi: 10.1016/j.nut.2008.11.001. Epub 2009 Jan 8.
  • Lundin KE, Alaedini A. –   Non-celiac Gluten Sensitivity. –  Gastrointest Endosc Clin N Am. 2012 Oct;22(4):723-34. doi: 10.1016/j.giec.2012.07.006. Epub 2012 Aug 17.

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer