Publicité

L’Importance de la respiration et du diaphragme dans les rachialgies.

Article, Bibliographie, Illustrations et exercices : Pdf – 5 pages / 440 Ko.

Les rachialgies représentent l’un des motifs
de consultation les plus fréquents en cabinet d’ostéopathie.
Il semblerait exister des facteurs prédisposant
à l’apparition d’algies rachidiennes.
En effet, les dysfonctions de la mécanique ventilatoire pourraient jouer un rôle capital
dans les troubles fonctionnels du rachis.

Relation entre le système ventilatoire
et la posture.

Selon Delaire1 , il existerait un lien entre certaines rachialgies et le phénomène de ventilation buccale dans un contexte de dysfonctions cranio-cervico-faciales.

Hamoui2 décrit un lien entre les patients lombalgiques et les dysfonctions posturales découlant des troubles respiratoires.

Chez les patients présentant des rachialgies chroniques, on peut fréquemment rencontrer une respiration paradoxale marquée : respiration dans laquelle la phase thoracique précède la phase abdominale, à l’inverse de la respiration physiologique.

En ostéopathie, Dolto3 développa le concept des quatre diaphragmes (pelviens, thoraciques, l’orifice supérieur du thorax, occiput atlas axis). Ces quatre maillons sont capitaux pour un bon équilibre postural du corps. Il semblerait que de nombreuses études scientifiques récentes valident la relation entre le système ventilatoire et la posture.

En effet, selon Hodges4 , le diaphragme pourrait jouer un rôle essentiel dans le contrôle postural lors des contractions phasiques et toniques de ce dernier. Il existerait aussi une contraction du diaphragme avant une mobilisation active d’épaule. On peut remarquer une augmentation significative des paramètres de mobilisation d’épaule après normalisation des dysfonctions fasciales thoraco-abdominales.

L ‘abdomen est couramment comparé à un caisson où s’exercent des pressions hydropneumatiques entre le diaphragme thoracique et pelvien, les muscles abdominaux et la paroi postérieure (carré des lombes, iliopsoas et rachis lombaire). Le jeu entre le diaphragme et les muscles abdominaux contribuerait à améliorer le péristaltisme intestinal en exerçant des alternances de pressions et de tractions sur les viscères et sur les séreuses où circulent nerfs et vaisseaux .

Les douleurs référées expliquées par les notions d’intégrations6 viscéro-somatiques7 et de facilitation médullaire8 sont fréquemment retrouvées chez les patients présentant une respiration paradoxale. Ces dernières pourraient expliquer la grande variété des symptomatologies cliniques rencontrées en cabinet.

Celles ci pourraient provoquer de multiples dysfonctions tissulaires comme des hypomobilités du gril thoracique, des déséquilibres des fascias thoraco-abdominales engendrant des hypomobilités thoraciques et des dysfonctions somatiques vertébrales.

Dans le sport, où la respiration est un élément capital à prendre en compte en vu d’une optimisation des performances, on peut retrouver des dysfonctions somatiques et tissulaires de la région thoraco-lombaire chez ces patients présentant une respiration paradoxale.
Tout ceci contribue à l’installation d’un éventuel syndrome de déficience posturale.

Prise en charge ostéopathique

Afin de normaliser ces dérèglements respiratoires, il est nécessaire de traiter les dysfonctions tissulaires en rapport avec ces troubles comme les adhérences cicatricielles, les dysfonctions viscéro-faciales et thoraco-faciales par des techniques de normalisations fonctionnelles ou de correction vertébrale telles que les techniques HVT (high velocity technics).
Le but de ces techniques est d’obtenir un relâchement tissulaire caractérisé par une augmentation de la mobilité tissulaire. Il est indispensable de conseiller au patient des exercices de respiration abdominale, lui permettant de retrouver une mécanique ventilatoire physiologique.

L’équilibre thoraco-abdominal doit donc être optimal afin d’établir une bonne stabilité posturale. Il apparaît indispensable d’appréhender cette notion de respiration dans les contextes de rachialgies.

Article, Bibliographie, illustrations et exercices : (Pdf, 5 pages, 440 Ko).

publicité

Fermer