Publicité

Les Soins du Pied du Sportif


Le
sportif doit particulièrement
soigner ses pieds, car sans eux,
toute performance est impossible.

 

HYGIENE

– Laver vos pieds la veille au
soir pour que la peau ne soit
pas attendrie par l’eau.

– Couper vos ongles de pied avant
chaque course, pas trop courts
car à ce moment le conflit
entre la pulpe de l’orteil et
la chaussure provoque des lésions
cutanées.

– Plusieurs jours avant de courir,
bien égaliser à
la pierre ponce toutes les surépaisseurs
et callosités.

– Avant et après réchauffement,
étirer vos tendons et vos
muscles.

– Avant de courir, graisser au
maximum vos pieds avec du beurre
de karité.

– Si vos pieds présentent
des endroits de friction, s’ils
vous sont connus et s’ils vous
gênent pendant votre sport,
recouvrez-les avec un pansement
spécial ou une bande autocollante

– Si vous devez courir avec une
ampoule au niveau de la face plantaire
du pied ou à la partie
postérieure du talon, recouvrez
celle-ci d’une gaze enduite de
vaseline et fixée par un
sparadrap. Utilisez également
des produits spécifiques

– La chaussette : Le coureur qui
en porte est moins sujet aux mycoses.
Courir pied nus provoque des échauffements.
La matière coton est conseillée,
elle doit être bien adaptée
au pied et ne pas faire de plis.

LE CHOIX
DES CHAUSSURES DE SPORT

– Son achat se fera après
17 heures, quand le pied est fatigué
et un peu gonflé par une
journée d’effort et de
travail
– On prendra une demi-pointure
supérieure à la
pointure des chaussures de ville.
– Le talon doit être maintenu
solidement, par contre les orteils
ont besoin d’espace.
– Ne pas serrer trop fort vos
chaussures car en course le pied
a tendance à gonfler.

Bien
observer l’usure de vos anciennes chaussures
:

– S’il y a une usure du côté
interne de la demi-moitié antérieure
au niveau
de la voûte plantaire et de
l’appui de la base du gros orteil,
le diagnostic est l’hyper-pronation.
Les modèles qui luttent le
mieux contre cette anomalie sont ceux
dits à «axe droit».

– A l’inverse un pied en hyper-supination
aura un appui plus marqué sur
le tiers externe de la semelle on
remarquera donc une usure sur le bord
externe de la semelle de la chaussure,
de la partie moyenne à la pointe.
Choisir des chaussures à axe
courbe dans ce cas.

– Des chaussures dites universelles
peuvent être adaptées
par la mise en place de semelles orthopédiques
thermoformées adaptées.

– La semelle intérieure doit
toujours être amovible pour pouvoir
la faire sécher ou même
la laver.

– Suite aux explications précédentes,
il faudra toujours apporter vos anciennes
chaussures pour procéder à
l’achat dune nouvelle paire.

– Choisissez vos chaussures en fonction
de votre poids ; les gros gabarits
ont besoin d’un amortissement plus
important.

– Il ne faut utiliser des talonnettes
antichoc systématiquement.
Lorsque ceci est nécessaire,
consultez votre médecin et
votre podologue du sport

– Rangez toujours vos chaussures dans
un endroit sec et aéré.
Utilisez éventuellement des
bombes spécifiques déodorantes

– Ne prêtez jamais vos chaussures,
celles-ci sont strictement personnelles,
car uniquement « faites»
pour vos pieds

– On peut conseiller après
essai d’acheter directement
une 2ème paire identique

– Le laçage ne doit pas commencer
trop bas afin de ne pas gêner
l’étalement de la palette métatarsienne
jusqu’au 5ème orteil. Il ne
doit pas gêner non plus la mobilité
en flexion dorsale des orteils. S’il
y a gêne, il faut débuter
le laçage plus haut, laissant
ainsi libre l’avant-pied. Il faut
préférer l’usage de
lacets de coton épais et accrocheurs,
plutôt que des lacets plastifiés,
rigides et glissants qui se dénouent
lors de la pratique du sport et de
la course à pied

– Ne pas courir longtemps avec des
chaussures neuves, le pied devra faire
des efforts pour les briser. Il faut
toujours « casser » ses
chaussures neuves

– Des chaussures trop usées
présentent des intérieurs
abîmés avec des aspérités
qui entraîneront des conflits
de frottement. Elles peuvent provoquer
des cloques, voire même l’apparition
de tendinites.

LES PETITES
BLESSURES

– Ne pas courir avec des chaussures
serrées, cela gêne la
circulation.

– Les chaussures choisies trop petites
provoquent des hématomes sous-unguéaux
(poches de sang sous les ongles).

– Lorsque l’ampoule arrive, elle est
formée par un afflux de sérosité
qui a soulevé la peau. La sérosité
est un liquide à peu près
transparent qui provient des tissus
placés immédiatement
sous l’ampoule. Cette « bulle
d’eau» est généralement
due à un frottement inhabituel
d’un objet sur la peau, (chaussures
mal adaptées, frottement d’un
pansement, frottement des chaussettes).

– Quand la présence d’une ampoule
entraîne une gêne douloureuse,
on peut en accélérer
la résorption en la traversant
de part en part avec un fil propre
que l’on passe à l’aide d’une
aiguille à coudre préalablement
aseptisée à l’alcool.
On finit le travail en rejoignant
les deux extrémités
du fil par un nœud.

– Le médecin pourra également
vider cette ampoule et la remplir
de nouveau de solution antiseptique
et cicatrisante.

– Il est parfaitement possible de
ne pas interrompre son entraînement
si l’on prend la précaution
d’appliquer sur les ampoules constituées,
ouvertes ou non, une couche de vaseline
recouverte d’une gaze fixée
par un sparadrap, ou des pansements
spécifiques double peau ou
à résorption.

CONCLUSION

Le sportif doit particulièrement
soigner ses pieds, car sans eux, toute
performance est impossible.

Vous pouvez également consulter
les différents articles situés
sur le site www.irbms.com : le pied
du sportif, trucs et astuces pour
lutter contre la transpiration …

Le conseil d’un professionnel
de la santé est conseillé.
Le médecin du sport pourra
dans un premier temps évoquer
avec vous les différentes pathologies
induites par les mauvais appuis au
sol, puis le podologue pourra intervenir
par conseils complémentaires
et la réalisation de semelles
spécifiques adaptées
à vos chaussures de course.

publicité

Fermer