Publicité

Le soleil, comment s’en protéger ?

Attention aux coups de soleil

Tous les spécialistes sont d’accord pour reconnaître que le soleil est devenu un ami très dangereux.

En effet, au-delà des véritables coups de chaleur que l’on peut décrire lors de l’apparition d’hyperthermie maligne d’effort, le soleil est responsable d’un développement considérable de cancers de la peau.

Le vieillissement cutané, le coup de chaleur, la déshydratation peuvent certes avoir des conséquences graves.

Le cancer de la peau tue de plus en plus. Par exemple, dans le département du Nord, 2 500 cas nouveaux sont dépistés tous les ans.

En cas de lésion cutanée qui ne guérit pas spontanément ou de grains de beauté qui changent de couleur, il faut consulter son médecin ou son dermatologue.

Maîtres-mots : protection et hydratation

Le Saviez-vous ?

Les dangers des cancers de la peau

Les cancers baso-cellulaires :

  • Bouton d’aspect irrégulier grossissant lentement avec une couleur variant aussi progressivement.
  • Petite blessure qui ne guérit pas ou qui réapparaît souvent au même endroit.
  • Petite zone ressemblant à une cicatrice avec démangeaisons ou douleur.

 Les cancers spino-cellulaires :

  • Croûte bourgeonnante pouvant finir par saigner.

Les mélanomes :

  • De plus en plus nombreux ils apparaissent au départ comme des grains de beauté avec une pigmentation qui change de couleur ou de forme.
  • Attention à l’augmentation irrégulière de taille et/ou d’épaisseur.

Le coup de soleil

Le plus souvent, l’on constate le coup de soleil après une exposition prolongée, sous forme d’une forte rougeur douloureuse, qui ressemble à une brûlure du 1er degré et qui va nous empêcher de bien dormir et se prolonger 3 à 4 jours.

Tous les sportifs ne sont pas égaux contre les coups de soleil et l’organisme possède des défenses naturelles contre ces coups de soleil :
  • Les peaux blondes et très claires ou rousses sont moins protégées.
  • La sueur absorbe une partie des rayons du soleil.
  • L’épaississement cutané provoque un écran protecteur naturel.
  • La pigmentation stoppe la pénétration des ultra-violets.

Le traitement du coup de soleil

Il existe de nombreuses pommades et crèmes sur le marché. Toutefois, en cas de brûlures superficielles, des pulvérisations ou la brumisation d’eau fraîche sont conseillées. D’autres traitements doivent être utilisés après conseil médical.

Comment éviter le coup de soleil ?

  • Faire du sport à l’ombre.
  • Porter un large chapeau ou une casquette.
  • S’enduire de crème écran total, waterproof de préférence avec un indice de protection suffisamment fort et au moins de plus de 15 contre les UVA et UVB, réparti sur tous les endroits du corps exposés sans vêtement.
  • Porter des vêtements amples permettant la transpiration et couvrant au maximum le corps.
  • Porter des lunettes de soleil avec un indice adapté à la force du soleil, donc on essayera d’interdire les lunettes bon marché avec des verres en plastique, ayant une classe CE au minimum de 2. La classe CE3 est idéale sauf à la montagne ou en situations extrêmes.
  • Boire de l’eau à volonté pour s’hydrater régulièrement.

Quand se méfier du soleil ?

  • Entre 12 H 00 et  16 H 00.
  • En altitude.
  • Plus on descend vers le sud, plus on s’en méfie.
  • Les premiers jours d’exposition.
  • Sur l’eau, le sable ou la neige (à noter que la pratique d’un sport en sous-bois ou sur les terrains de tennis ou sur de l’herbe provoque moins de réverbération du soleil).
  • Lors de prise de médicaments.
  • Chez le sportif, ne jamais appliquer de crème ou de gel lors de la pratique au soleil.
  • On évite tout maquillage ou cosmétique au soleil.
  • Le parfum et l’eau de toilette sont interdits.

Chaleur et soleil : Impacts de l’alimentation

  • Favoriser la pigmentation de la peau, donc renforcer le « bouclier » contre les UV.
  • Limiter la réaction inflammatoire et les conséquences au niveau de l’ADN qui aboutissent à la brûlure et aux lésions cutanées.
  • Favoriser la régénération de la peau.

Enfin, il ne faut pas oublier que le soleil est également très néfaste pour les yeux, en provoquant des lésions pouvant être irréversibles, les enfants étant particulièrement fragiles à cette exposition solaire.

L’autre revers de la médaille est finalement bon chez le sportif puisque c’est grâce à son rayonnement que le sportif pourra, par le biais d’une alimentation équilibrée, avoir une dose en vitamines D suffisante.

Conclusion

Si le soleil est un véritable ami, jouant un rôle psychologique certain, et remplaçant dans la plupart des cas les anti-dépresseurs, il peut être un redoutable ennemi, si l’on ne prend pas quelques précautions d’usage pour s’en protéger.

Il est toutefois plus agréable de pratiquer un sport au soleil que sous la pluie et dans le froid. Le sport, c’est la santé, mais il faut consommer du soleil avec modération.

 

publicité

Fermer