Annonces

Canal carpien : savoir le dépister pour mieux le traiter

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une pathologie souvent latente qui évolue sur quelques années et qui est révélée par l’apparition de fourmillements nocturnes.

Le syndrome du canal carpien constitue un ensemble de troubles de la main pouvant ressembler à une tendinite, un rhumatisme ou un syndrome neurologique.

Ce syndrome entre dans le concept de troubles musculo-squelettiques ou TMS au travail et/ou lors de la pratique d’un sport.

Anatomo-physiologie du canal carpien

Le canal carpien est une gaine en forme de tunnel étroit à la face antérieure du poignet.

Il est limité en arrière et sur les côtés par les os du poignet et, en avant, par un épais ligament, appelé ligament annulaire antérieur du carpe.

Dans ce tunnel passe le nerf médian qui assure la mobilité du pouce et la flexion des doigts ainsi que leur sensibilité.

Le syndrome du canal carpien est en lien avec une compression de ce nerf médian il s’agit donc d’une pathologie « canalaire ».

Ameli-santé.fr vous informe

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente caractérisée par des symptômes au niveau de la main. Il résulte d’une compression du nerf médian au poignet et il est favorisé par la répétition de certains mouvements ou postures de la main ainsi que par certaines maladies.

Le syndrome du canal carpien désigne les troubles liés à la compression du nerf médian lors de son passage dans le canal carpien, au niveau du poignet.

Le nerf médian commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras, et permet de réaliser des mouvements avec la main et le poignet.

Il descend de l’avant-bras, passe dans le canal carpien, et se répartit dans les quatre premiers doigts.

Lorsque le nerf est comprimé, l’influx nerveux passe difficilement et les symptômes apparaissent.

Le canal carpien est un tunnel situé à la face antérieure du poignet. Il est limité en arrière et sur les côtés par les os du poignet (carpe) et en avant par le ligament annulaire du carpe. Il contient les neuf tendons des muscles fléchisseurs des doigts et le nerf médian.

Le test « syndrome du canal carpien »

Ce questionnaire vous aide à reconnaître les symptômes et à en évaluer le degré en identifiant les difficultés que vous ressentez pour réaliser certaines activités quotidiennes. En 19 questions, vous pourrez ainsi évaluer si vos symptômes traduisent un risque « peu probable », « possible » ou « probable » d’être atteint du syndrome du canal carpien.

Le diagnostic sera, lui, posé par votre médecin traitant ou votre chirurgien.

Voici le test proposé sur le site www.ameli-sante.fr (colonne de droite).

Les causes du canal carpien

Annonces

1-Les sports

Tous les sports qui demandent de maintenir une prise en tenant un accessoire et qui demande une concentration , une vitesse d’exécution et l’absorption de vibrations.

  • Golf (ne pas confondre avec le YIPS )
  • Tennis ne pas confondes avec tendinite de De Quervain
  • Haltérophilie
  • Moto
  • Baseball
  • Cyclisme
  • Pelote basque
  • Fauteuil roulant pour sport adapté
  • Etc…

2-Les causes mécaniques

Tendinite chronique

Travail : La répétition du geste provoque un trouble musculo-squelettique (TMS) par surutilisation articulaire. C’est la répétition de mouvements du poignet et de l’avant-bras durant des périodes prolongées. Ou encore les mouvements qui demandent une force importante dans la main. Les postures contraignantes pour la main sont également visées tout comme la manipulation d’objets qui vibrent. Travail prolongé à l’ordinateur et au clavier ?

Le syndrome du canal carpien fait partie des troubles musculo-squelettiques avec plus de 130 000 cas opérés par an !

3-Les causes pathologiques

  • Diabète
  • Grossesse
  • Ménopause
  • Hypothyroïdie
  • PCE et goutte
  • Dégénérescence neurologique

Les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes. A noter par ailleurs que le syndrome du canal carpien est très souvent bilatéral.

Les signes cliniques

Le nerf médian (canal carpien)

  • Fourmillements
  • Picotements
  • Engourdissement progressif
  • Sensation de décharge électrique dans l’extrémité des trois ou quatre premiers doigts de la main, ou parfois ascendante vers l’avant-bras.
  • Le signe d’appel et d’inquiétude : des fourmillements la nuit+++++ fourmillements douloureux avec engourdissements des doigts qui peuvent disparaître en mettant la main en bas, en la plaçant sous l’eau ou en faisant des mouvements de flexion-extension des doigts.
  • Douleurs loco régionale qui peuvent également remonter jusqu’à l’épaule.
  • Perte de sensibilité des doigts (pouce, index, majeur, essentiellement) qui peut devenir définitive. Certains muscles du pouce peuvent également s’atrophier.

Comment réaliser le diagnostic ?

Le signe de Tinel
Il faut éliminer une tendinite, un syndrome neurologique compressif, une technopathie sportive.

1- Le signe de Tinel

Ce test consiste à frapper le nerf médian pour vérifier si le sujet ressent des fourmillements (paresthésies) qui se prolongent le long du bras et vers les doigts. La variante consiste à exercer une pression sur le nerf médian ou de maintenir le poignet en hyper flexion quelques secondes.
Le signe de Phalen

2- Le signe de Phalen

Le malade place ses mains dos à dos, ou on réalise une extension forcée de la main et du poignet pendant une minute. La sensation de paresthésies dans les doigts confirme une atteinte du nerf médian.

A lire aussi : Examen des Poignets et des Mains
L'électromyogramme

3- L’électromyogramme

L’examen permet de calculer la vitesse de la conduction du courant électrique entre deux points du nerf médian situés de chaque côté du canal carpien. Plus elle est éloignée des valeurs normales, plus le syndrome est avancé.

Les autres pathologies : diagnostic différentiel
  • Doigt à ressaut
  • Maladie de Dupuytren
  • Névralgie cervico brachiale

La prévention

Il existe des exercices faciles à réaliser pour se prémunir de la survenu d’un syndrome du canal carpien. Ces conseils sont décrits dans cet l’article.

Les traitements

1- Médical

Pour soulager et suivre l’évolution.

  • Port d’une attelle
  • Infiltration de cortisone
  • Acupuncture
  • Ostéopathie et manipulations vertébrales
  • Physiothérapie les US, les ondes de chocs extra-corporelles
  • Massages transverses profonds
  • Magnétothérapie

2- La chirurgie

Pour éviter le risque d’atteinte profonde du nerf.

Il est parfois nécessaire d’opérer rapidement afin de limiter le risque de syndrome définitif avec perte neurologique irréversible. L’opération a pour but de libérer la compression du nerf en élargissant le canal carpien grâce à la section du ligament annulaire antérieur du carpe. Elle s’effectue sous anesthésie locorégionale du bras ou de la main en mode ambulatoire.

Présentée en début d’année 2017, l’écho-chirurgie du canal carpien est une technique d’avenir encore moins invasive (Publication de la Microchirurgie Radiologique et d’Echo-chirurgie – MIRE).

La reprise du sport : c’est selon la cicatrisation. Il faut compter 6 semaines au minimum mais 3 à 6 mois pour ne plus ressentir aucune gêne.

Conclusion

Le syndrome du canal carpien est une pathologie souvent latente qui évolue sur quelques années et qui est révélée par l’apparition de fourmillements nocturnes. Y penser c’est faire le diagnostic permettant une prise en charge adaptée.

 

Partagez cet article

  • Annonces

Inscrivez-vous à notre Newsletter

En vous abonnant, vous recevrez gratuitement chaque mois :

Une Lettre d’actualité générale en Médecine du Sport, Sport Santé, Diététique du sport, Prévention dopage et Psychologie du sportif en début de chaque mois : dossiers thématiques, fiches pratiques, actualités médico-sportives...


Ici et ailleurs :

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Nos Activités en 2015

    Nos activités en 2015
  • Partenariat

    Partenariat