Partenariat

Tendinite d’Achille

La Tendinite d'Achille

Attention d’être très vigilant car après 5 ou 6 jours d’évolution de la douleur, cette tendinite mal soignée peut évoluer vers le risque le plus grave qui est la rupture du tendon d’Achille.

Cette tendinite est celle du coureur à pieds souvent en lien avec une technopathie sportive (pathologie en lien direct avec la pratique du sport).

Pourquoi une fragilité ?

Le tendon est une formation fibreuse unissant le corps charnu du muscle triceps au calcanéum. Ce tendon est richement vascularisé et possède également de nombreuses terminaisons nerveuses, ce qui explique sa grande sensibilité.

L’élasticité est la qualité première de ce tendon, or, celle-ci diminue avec l’âge. Nous gagnons en force ce que nous perdons en élasticité tout au long de notre vie ce qui nous impose la pratique régulière d’étirements.
Toutefois, cette propriété essentielle du tendon diminue plus vite que l’élasticité musculaire. Il se produit donc un conflit tendon-muscle puisque l’ensemble n’a plus la même élasticité.

Ceci explique la grande fragilité du tendon liée à notre vieillissement. En gagnant de l’âge, le tendon perd de sa souplesse et de sa résistance à l’effort, il peut donc s’enflammer et provoquer une tendinite ou se rompre brutalement.

Les Signes d’appel d’une Tendinite

  • douleur brutale après un entraînement ou une compétition et plus rarement rupture partielle évoquant une tendinite inhabituelle.
  • douleur progressive après une succession d’efforts répétitifs : c’est le cas le plus fréquent avec ses 5 formes :
  1. la tendinite d’insertion (à la base sur l’attache de l’os)
  2. la tendinite du corps (au milieu du tendon)
  3. la ténosynovite (inflammation de la gaine du tendon)
  4. la péritendinite (inflammation de la graisse)
  5. la bursite avec son nodule douloureux

Les Etiologies

Très nombreuses relevant « d’une enquête policière » :

  • répétition du même geste sportif
  • technique de course inadaptée
  • modification des habitudes d’entraînement
  • changement de terrain d’entraînement
  • couse systématique sur sol dur
  • mauvaises chaussures
  • Troubles de la statique plantaire : pieds creux ou pieds plats
  • pas de pratique d’étirements sportifs
  • mauvaise alimentation
  • mauvais soins dentaires
  • hydratation insuffisante
  • trouble métabolique
  • prise de médicaments
  • surentraînement
Avant tout traitement consultez votre dentiste pour réaliser un bilan bucco-dentaire car les tendinites chroniques peuvent provenir d’un mauvais état dentaire.

 

La Douleur

C’est le maître signe toujours présent :

  • apparition progressive
  • après l’effort ou au début de celui-ci
  • quelques fois le matin au réveil avec mise en route difficile (dérouillage matinal)
  • entraîne une boiterie partielle ou permanente

Le Diagnostic

  • Par votre médecin qui réalisera cette enquête étiologique, un examen clinique comparatif et s’aidera de l’échographie.
  • Si besoin pour éliminer une rupture partielle réalisation d’une IRM
  • Bilan postural complémentaire

Le Saviez-vous ?

  • Avant d’entreprendre les soins, essayer toujours d’éliminer les causes pouvant être responsable de votre tendinite. Ne pas oublier que cette douleur du tendon d’Achille est souvent dû à un surmenage physique lié à une cause sportive évidente.
  • Attention d’être très vigilant car après 5 ou 6 jours d’évolution de la douleur, cette tendinite mal soignée peut évoluer vers le risque le plus grave qui est la rupture du tendon d’Achille. Il est donc impératif de consulter son médecin.

Rappel lire aussi : Rupture du Tendon d’Achille

 

Les Traitements

De nombreux traitements existent pour prendre en charge une tendinite du Tendon d’Achille. Seul le médecin consulté pourra adapter le meilleur traitement au type de tendinite rencontrée. Chaque cas est particulier, le médecin dispose d’un grand nombre de possibilités reprises ci-dessous :

  • supprimer la cause
  • repos total ou partiel
  • la glace : il s’agit d’un traitement essentiel. La simplicité de ce traitement n’en fait pas pour autant un gadget. Elle stoppe l’inflammation et la douleur. La glace doit être appliquée soit en vessie, soit en cold-pack, soir même en glaçage direct par massage sur la zone douloureuse. Pour être efficace, le glace doit refroidir le tendon et donc être appliquée au moins dix minutes matin et soir (attention : le froid peut brûler la peau : ne pas mettre la glace directement sur la peau).
  • les massages transverses profonds (M.T.P.) : ces massages très particuliers font réellement partie de la thérapeutique de choix des tendinites. Vous devez insister sur les points douloureux que vous ressentez, en massant ces différents points avec le pouce par des petits mouvements précis en insistant 2 à 6 minutes sur les zones douloureuses. Ces massages peuvent être répétés 3 ou 4 fois dans la semaine.
  • la kinésithérapie ou physiothérapie
  • les anti-inflammatoires locaux
  • les traitements généraux : allopathie, homéopathie, phytothérapie
  • la mésothérapie
  • les infiltrations
  • ostéopathie spécifique réalisée par le médecin
  • les ondes de choc extra-corporelles
  • port d’une talonnette
  • attelle si besoin
  • rééquilibrage postural
  • régime spécifique

Conseils

Ne prenez aucun médicament destiné à masquer la douleur car vous risquez alors d’aggraver la tendinite, voire au pire de rompre votre tendon.

La Reprise du sport

Comme pour tout accident médico-sportif, il est hors de question de prévoir une reprise immédiate, non contrôlée. Cette reprise sera effectuée essentiellement au départ à l’entraînement, en « testant » le tendon. Pour aider à la reprise, un strapping de soutien est fortement conseillé. Il faut s’échauffer avant l’entraînement et pratiquer des étirements. Ne pas oublier qu’après l’entraînement, l’application de glace est souvent fort nécessaire.

Nous conseillons vivement de poursuivre le régime spécifique à la tendinite pendant 10 ou 15 jours après la reprise.

 

Lancez une recherche sur notre site...

Nombre d'articles à votre disposition : 895

Publicité

Dr. Patrick Bacquaert A propos de l'auteur

Consultant en médecine du sport et sport santé ainsi que médecin chef de l’Institut de Recherche en Bien-être, Médecine et Sport Santé (IRBMS). Le docteur Patrick Bacquaert est l'une des grandes figures de la médecine du sport. Il s'est investi dans la promotion du sport santé dans la région Nord Pas-de-Calais. Il œuvre également dans la lutte contre le dopage et s'occupe activement d'un site Internet www.irbms.com dont il est le responsable.

Publicité