Publicité

Tendinites (les)

Les tendinites

Les tendinites

Tout sportif peut ressentir pendant sa pratique, qu’il soit sportif de haut niveau ou sportif loisir, une douleur au tendon survenant brutalement à l’effort ou à la suite d’un effort prolongé. Cette douleur par surmenage physique et sportif est communément appelée : tendinite.

 

Tout savoir sur les tendinites

La tendinite correspond à une inflammation d’un tendon suite à un effort trop intense. Celle–ci induit un gonflement, une légère rétraction et une douleur réveillée par la mise en tension du tendon et qui peut persister au repos.

Les médecins du sport utilisent plus naturellement le terme de tendinopathie ou technopathie sportive car ces douleurs surviennent le plus souvent progressivement pour des causes variées :

  • Des défauts techniques et du geste sportif
  • Surmenage d’activité
  • Une mauvaise pratique
  • L’absence de pratique d’étirements
  • Une condition physique médiocre
  • L’utilisation d’un équipement non adapté
  • Une infection dentaire
  • La prise de médicaments
  • Une mauvaise posture
  • Des erreurs diététiques dont un déficit d’hydratation.
  • Un mauvais traitement initial et le manque de repos
  • … et la prise de certains médicaments

Que l’on parle de traumatologie du sport ou de médecine du sport, ces tendinites ne sont jamais en première intention d’indication chirurgicale. Toutefois, l’échec aux traitements, après correction des facteurs de risques, peut conduire l’orthopédiste spécialiste en chirurgie sportive de proposer une intervention pour nettoyer le tendon, que l’on peut dénommer sous le terme général de peignage du tendon.

 

Le saviez-vous ?

Un risque majeur de tendinite ou de rupture du tendon avec l’utilisation de certains antibiotiques

Les fluoroquinolones utilisés comme antibiotique pour les infections urinaires mais est également pour d’autres infections de type ORL ou ostéo articulaires peuvent être responsables de problèmes en lien ou non avec la pratique d’un sport. [Exemple : le tennis-leg]

Les noms des antibiotiques concernés
CDI Nom de Marque
Péfloxacine  Péflacine
Ciprofloxacine Ciflox
Ofloxacine Oflocet
Parfloxacine Zagram
Norfloxacine Noroxine
Enoxacine Enoxor
Laméfloxacine Logiflox
Trovafloxacine Trovan
Moxifloxacine Izilox
Gémifloxacine Factive

Liste non limitative demandez conseil à votre médecin.

Que l’on parle de traumatologie du sport ou de médecine du sport, ces tendinites ne sont jamais en première intention d’indication chirurgicale. Toutefois, l’échec aux traitements, après correction des facteurs de risques, peut conduire l’orthopédiste spécialiste en chirurgie sportive de proposer une intervention pour nettoyer le tendon, que l’on peut dénommer sous le terme général de peignage du tendon.

Le diagnostic d’une tendinite

Interrogatoire :

  • Circonstances de survenue
  • Localisation
  • Type de la douleur

Examen clinique :

 

 

Imagerie médicale [Diaporama – 57 vues, 10,5 Mo] – Echographie tendino-musculaire en priorité – Radiographie – IRM – Arthroscanner etc…….

Quelques tendinites courantes en pratique sportive :

 

Les tendinites du Coude

1. Tennis Elbow ou Epicondylite

Il s’agit d’une douleur de la face latérale du coude liée à une tendinite d’insertion des muscles épicondyliens qui sont le 2ème radial et l’extenseur commun des doigts. Cette épicondylite survient essentiellement lors de la pratique du tennis et en particulier pour le geste du revers. Mais l’on peut retrouver cette tendinite lors de la pratique d’autres sports ou lors de séances mal adaptées de bricolage ou de jardinage.

2. Epitrochléite

Il s’agit d’une douleur du coude mais cette fois-ci située à la face interne ou médiane du coude, réveillée essentiellement par des mouvements de flexion du poignet et d’hyperextension du coude. L’épitrochléite traditionnelle est celle du lanceur, mais tout geste « d’armer » non contrôlé peut provoquer une épitrochléite .Tendinite ou wiitite du jeu sur console

L’épaule, siège de nombreuses structures, peut être traumatisée lors d’un mouvement brutal, lors d’une chute ou d’un contact, mais également lors de sa surutilisation par la répétition d’un geste technique.

Les tendinites de l’épaule

1. Tendinite de la coiffe des rotateurs

Il s’agit d’une douleur de la face latérale de l’épaule située essentiellement au niveau du V deltoïdien et pouvant irradier à la fois dans l’ensemble du bras mais également vers le cou. Le diagnostic différentiel avec douleur dans la région cervicale garde toute son importance. Des tests incontournables en traumatologie du sport permettent de faire la part des choses.

2. Tendinite du long biceps

Cette tendinite, située plus en avant que celle de la coiffe des rotateurs est une douleur de la face antérieure de l’épaule et du bras, réveillée par des mouvements de flexion du coude contre résistance. On peut différencier cette tendinite d’une autre tendinite du tendon du muscle supraépineux ; le test de Jobe permettra alors d’optimiser la valeur du diagnostic.

Les tendinites du genou

1. Tendinite de la patte d’oie

Il s’agit d’une douleur au niveau de la face interne du genou, située en dessous du point d’angle postéro-interne, appelé également PAPI. Cette douleur peut provenir lors de la pratique du vélo avec un matériel mal adapté . A ne pas confondre avec un syndrome méniscal.

2. Tendinite du tendon rotulien

Douleur située à l’insertion du tendon rotulien sous la rotule et en avant de la tubérosité tibiale antérieure à ne pas confondre chez les jeunes adolescents avec la maladie d’Osgood. Cette tendinite se retrouve chez les coureurs ou chez les volleyeurs.

3. Tendinite du quadriceps

Douleur au dessus de la rotule, opposée donc au tendon rotulien, le plus souvent avec une connotation latérale interne ou externe, réveillée par la flexion forcée ou répétée du genou, réveillée également par une manœuvre rotulienne contre résistance. Le diagnostic avec un syndrome fémoro-patellaire reste quelquefois difficile.

4.Tendinite du fascia lata ou syndrome de l’essuie- glace

Il s’agit cette fois ci d’une tendinite du compartiment latéral externe du genou, située près du point d’angle postéro-externe PAPE. Cette douleur s’étend également au niveau du condyle fémoral ; le diagnostic avec un syndrome fémoral externe n’est pas toujours évident, même si celui-ci est plus rare que le syndrome méniscal interne. Il s’agit souvent de tendinite du coureur à pied.

Les tendinites de la Main et du Poignet

1. Tendinite de De Quervain

Douleur du bord latéral de l’extrémité inférieure du radius, provoquée par des mouvements d’inclinaison du poignet. Cette tendinite du pouce irradiant au niveau du poignet est retrouvée dans des sports de raquette ou chez les sportifs pratiquant la musculation avec des poids légers sans verrouiller le poignet. On la retrouve également chez les cavaliers.

La tendinite du texto : Cette tendinite est aussi celle retrouvée dans le monde du travail ou du sport appelée une ténosynovite De Quervain. Il s’agit d’une pathologie inflammatoire du pouce et du poignet que l’on trouve chez les musiciens, les secrétaires, les caissières, les sportifs sollicitant leur poignet, les bricoleurs ponceur, les peintres etc….. Cette tendinite, ténosynovite, ou technopathie, implique toujours des gestes répétitifs des doigts, des mains ou des bras…..

2. Tendinite des extenseurs communs des doigts

Il s’agit d’une douleur beaucoup plus globale située au dessus de la main ou de sa partie distale, réveillée surtout par l’extension contrariée de l’ensemble des doigts et en particulier de l’annulaire et du médius. Cette tendinopathie des extenseurs communs des doigts, comme d’ailleurs la tendinopathie de De Quervain, peut être retrouvée chez les gymnastes.

Les tendinites du Pied et de la Cheville 

1. Tendinite des péroniers latéraux

Il s’agit d’une douleur sous-malléolaire externe qui peut ressembler à une douleur d’entorse de gravité bénigne du ligament latéral externe. On retrouve une douleur à l’éversion contrariée du pied et une tuméfaction de la gaine des tendons. Cette tendinopathie peut être réveillée par un couple chaussure/pied mal adapté. Un trouble de la statique plantaire occasionne également ce type de douleur.

2. Tendinite du jambier postétieur

Douleur antéro-interne du pied, lors de la marche ou de la course, réveillée par la contraction résistée du jambier postérieure et la mise en valgus de l’arrière pied. Ces douleurs sont retrouvées chez les marcheurs ou les sauteurs, également en raison d’un couple pied/chaussure mal adapté.

3. Tendinite du tendon d’achille

Très fréquente lors de la pratique du jogging, douleur de la partie postérieure du pied au dessus du talon et vers le mollet.

La palpation détermine la zone douloureuse et la présence d’un nodule. Nombreux sports en cause, mais peut aussi être en lien avec un rhumatisme inflammatoire chronique. Possibilité de rupture des lésions chroniques.

 

Autres tendinites

1.  Tendinite de hanche ou bursite trochantérienne

Il s’agit d’une inflammation des tendons avec atteinte des bourses séreuses suite à une hyper sollicitation articulaire, surtout lors de la pratique du jogging ou de la marche rapide. La course en relief vallonnée ou changement de travail transitionnel chez le triathlète passant de la natation au vélo à la course à pied peut provoquer cette tendinite de hanche. Il faut la différencier des douleurs liées au syndrome de surutilisation en particulier chez les joueurs de tennis.

2. Pubalgie ou tendinite des adducteurs

En lien avec une mise en tension de la symphyse pubienne et un dysfonctionnement musculaire. Tendinopathie du footballeur mais aussi des sportifs mal préparés.

Consultez notre dossier complet dédié aux pubalgies

 

Conclusion

Toutes les articulations, tous les tendons peuvent être le siège d’une surutilisation provoquant une inflammation et une tendinite. Toutes les articulations et tous les tendons peuvent être également le siège d’un traumatisme sans rupture, mais provoquant une forme de tendinite post-traumatique.

Le diagnostic repose actuellement sur le bilan clinique expérimenté de votre médecin, associé à des examens d’une grande pertinence en traumatologie du sport comme l’échographie, l’IRM, l’arthroscanner ou la scintigraphie osseuse.

Les traitements, nombreux et variés, reposent essentiellement sur le repos, l’application de glace et une prise en charge des facteurs de risque pour éviter les récidives.

Même si ces tendinites, tendinopathies ou lésions traumatiques des tendons peuvent être évitées par quelques précautions élémentaires, le sportif pratiquant en loisir ou de haut niveau n’est pas à l’abri de la survenue d’une douleur de tendon.

La prudence est toujours de mise : arrêt sportif, conseils médicaux, traitements adaptés et modification éventuelle de son alimentation.

[Diaporama – 57 vues, 10,5 Mo]

Lire aussi :

+ La Tendinite d’Achille.

+ Les blessures du tendon

 Retrouvez les bienfaits des activités physiques, les bonnes pratiques pour votre santé, dans : « A vos marques, prêts, Bougez ! Et Sportifiez vous ! » Des Dr Patrick Bacquaert et Frédéric MATON, Ed. Chiron

 

Tendinite rotulienne
Diaporamas Traumatologie du Sport
Tendinite rotulienne
Auteur(s) : Dr Eric Hallard / Version : 2011
Pdf : 47.9 KB / 9599 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer