Annonces

Comment survivre au froid ?

Nage en eau froide

Le temps de survie dans une eau à 15° est de 3 heures ou moins.

La régulation de la température de notre corps, comment ça marche ?

Le corps humain cherche toujours à maintenir une température interne constante.

Notre température se situe entre 36,5°C et 37,5°C. La thermorégulation est assurée par le cerveau et en particulier par l’hypothalamus qui reçoit les informations de récepteurs à la surface de la peau et réagit par vasodilatation ou vasoconstriction de la circulation périphérique.

Quand il fait chaud les vaisseaux sanguins se dilatent pour laisser affluer davantage de sang à la surface du corps et augmenter l’évacuation de la chaleur. C’est la vasodilatation.

A l’inverse quand il fait froid, les vaisseaux sanguins se contractent et limitent l’afflux sanguin périphérique et diminuent ainsi la perte de chaleur du corps. C’est la vasoconstriction.

Température Effets
36° normale Nécessite un réchauffement et mise en mouvement pour lutter contre le froid.
35°/34° Hypothermie légère. Nécessite une couverture. Boisson chaude et douche tiède (36/37°). Réchauffement progressif mais nécessaire.
Inférieure à 34° Urgence. Hypothermie maligne : hospitalisation.

La température externe certes joue un grand rôle mais que les effets du vent augmentent cette différence de température.

Dans tous les cas : GSM 112 ou en montagne, prévenez les secours par tous moyens. En ville, 15 ou SAMU social 115.

L’arme du corps pour lutter contre le froid : le frisson

Le frisson (augmentation de la fréquence cardiaque, ventilation augmentée et tremblements) est un réflexe qui augmente la production de chaleur (de 4 à 5 fois par rapport au repos). Mais malheureusement ce frisson ne peut pas être maintenu trop longtemps car les réserves de l’organisme s’épuisent vite et l’adaptation cardio-respiratoire fera vite place à un ralentissement du cœur et de la ventilation.

Quand la température du corps est de 31/32°C le frisson disparaît pour faire place à une contracture ou rigidité musculaire qui a pour effet de stopper la lutte contre le froid et conduire doucement le corps vers le coma et l’endormissement fatal.

Le saviez-vous

La position de protection

C’est la surface de contact avec l’air ou l’eau qui explique la rapidité de constitution de l’hypothermie.

  • Seul on préconise la position HELP (Heat Escape Lessening Position) soit position recroquevillée.
  • En groupe on préconise la position HUDDLE (en grappe) en se serrant les uns avec les autres.

Les conséquences en eau froide

On considère que l’eau est froide en dessous de 19°C.

Le temps de survie dans une eau à 15° est de 3 heures ou moins si un réflexe d’hydrocution s’est produit. Il faut donc adopter une attitude de protection sans nager en maintenant la ligne de flottaison du corps sans faire des gestes amples et trop rapides (en adoptant une position fœtale cuisses relevées, jambes serrées, bras croisés sur la poitrine).

L’enchaînement du processus de désadaptation après une immersion en eau froide : choc thermique qui arrive dans les 5 minutes après le contact de l’eau pouvant paralyser les muscles puis épuisement à la nage car la coordination devient hasardeuse et l’on peut tenir que 30 minutes, enfin l’hypothermie et le collapsus qui peuvent même survenir après  le sauvetage. Le gilet de sauvetage limite les conséquences en allongeant la durée potentielle de survie (plus de 6 heures dans une eau à 15°).

Vêtements et gilet de sauvetage

Vêtements : objectif  conserver le plus possible la chaleur du corps.

Le principe idéal des trois couches quand vous pratiquez un sport d’eau :

  • Sur  la peau avec une matière qui respire et sèche vite.
  • La deuxième couche qui joue un rôle d’isolation thermique selon la température extérieure.
  • La troisième couche imperméable et aussi respirante ; la combinaison remplace cette 3° couche.
  • Gilet de sauvetage aux normes et à la taille.

Conduite à tenir : Intervention/sauvetage

Surveiller et appeler les secours (112).

Posséder une balise sur soi quand on réalise un effort dans des conditions de risques potentiels est un des éléments qui peut vous sauver la vie.

  • Avec calme en retirant doucement les vêtements mouillés.
  • Maintenir la victime en position horizontale pour éviter la variation brutale de pression au niveau des cavités cardiaques, responsable du collapsus.
  • Si besoin le geste qui sauve
  • Réchauffer le haut du corps (tête et cou) est  primordial (bouillotte, couverture de survie, sac de couchage, vêtements, etc.).
  • Une boisson chaude uniquement si tout va bien et que la situation est sous contrôle.

Prévenir c’est se protéger en consultant la météo, en ayant un équipement adapté, en connaissant les dangers, en étant bien préparé et encadré. Mais l’imprévu peut survenir ; alors réagissez pour vous protéger et sauver des vies !!

Partagez cet article

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Nos Activités en 2015

    Nos activités en 2015
  • Partenariat

    Partenariat