Publicité

Commotion cérébrale au rugby

La commotion cerebrale

La commotion cérébrale est souvent retrouvée chez les rugbymen.

Une commotion cérébrale est un trouble soudain et rapidement résolutif du fonctionnement du cerveau, secondaire à un traumatisme crânien ou tout impact sur le corps, transmettant à l’encéphale des contraintes d’inertie importantes .

Le rugby est le sport le plus touché par cet accident, la Fédération Française de Rugby avec le l’expertise de ses médecins a pris les dispositions préventives pour la réalisation d’une prise en charge sécurisante (Lire le protocol de la FFR/LNR ci-dessous).

Les entorses vertébrales dont cérébrales

Une entorse cérébrale peut être en lien avec un choc et une commotion cérébrale ; il est donc important de prendre en charge un blessé selon des conditions strictes de sécurité.

Le rachis cervical est très vulnérable, d’autant que les erreurs techniques dans les mêlées, soit écroulées soit tournées, sont fortement sanctionnantes pour l’axe vertébral et cervical en particulier. Les lésions cervicales ne sont pas rares ; certaines malheureusement débouchent vers des accidents dramatiques avec des séquelles médullaires catastrophiques

Les circonstances de l’accident

La mêlée écrasée, l’effondrement voulu ou non de la mêlée entraîne une chute de premières lignes qui sont les plus exposées. Si un joueur expérimenté arrive souvent à se dégager, il peut être lui-même prisonnier de cette mêlée écrasée avec le cou en hyperflexion. C’est à ce moment-là que l’accident peut survenir par une accentuation de cette flexion lorsque les autres joueurs tombent sur lui.

 

Protocole de commotion cérébrale
Diaporamas Traumatologie du Sport
Protocole de commotion cérébrale
Auteur(s) : Ligue de Rugby / Version :
Pdf : 1.6 MB / 175 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement
Une commotion cérébrale est un trouble soudain et rapidement résolutif du fonctionnement du cerveau, secondaire à un traumatisme crânien ou tout impact sur le corps

 

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer