Publicité

Les ménisques

Le ménisque

Le ménisque, souvent touché lors du football

La rupture ou la fissure d’un ménisque est commun pour le footballeur en raison des torsions réalisées lors de la technique même du football

I. Généralités

Sur chaque genou il existe deux ménisques : le ménisque interne et le ménisque externe.

Ce sont des fibrocartilages qui ont plusieurs rôles dans l’articulation du genou :

  • un rôle d’amortisseur et de répartition des contraintes
  • un rôle de stabilisateur
  • un rôle de lubrificateur en gérant l’absorption et la sécrétion de liquide synoviale (liquide articulaire) dans le genou.

II. Les Lésions Méniscales

Elles sont soit dégénératives, c’est-à-dire liées à l’usure du genou (l’arthrose), soit traumatiques, c’est-à-dire faisant suite à une entorse du genou ou à un accroupissement. Elles atteignent plus souvent le ménisque interne que le ménisque externe.

On les distingue en fonction de leur localisation (corne antérieure, partie moyenne, corne postérieure) et en fonction de leur type (fissure longitudinale verticale ou oblique, radiaire ou horizontale).

En position accroupie, le fémur s’appuie sur la corne postérieure du ménisque interne provoquant des contraintes importantes, à l’origine de fissure verticale ou oblique de la corne postérieure du ménisque.

III. Les malformations méniscales

Elles sont rares et se situent quasi exclusivement sur le ménisque externe. Il s’agit de mégacorne antérieure ou postérieure ou de ménisque discoïde. Ces malformations sont parfois asymptomatiques et il ne faut alors pas les opérer. Parfois elles sont à l’origine de douleurs et il est alors réalisé des méniscoplasties sous arthroscopie.

IV. Les kystes méniscaux

Ils sont parfois présents en association avec une lésion méniscale. Ils surviennent plus souvent sur le ménisque externe que sur le ménisque interne. Ils sont souvent traités sous arthroscopie lors de la régularisation méniscale.

V. Le traitement des fissures méniscales

Les  signes cliniques

  • Épanchement intra articulaire (signe du glaçon).
  • Flessum (impossibilité de tendre complètement la jambe).
  • Douleur à l’hyperflexion.
  • Douleur à la palpation de l’interligne articulaire interne (ménisque interne), externe (ménisque externe).
  • Grinding test : douleur à la torsion du squelette jambier.

On les distingue en fonction de leur localisation (corne antérieure, partie moyenne, corne postérieure) et en fonction de leur type (fissure longitudinale verticale ou oblique, radiaire ou horizontale).

Trois possibilités thérapeutiques s’offrent à nous :

  • l’abstention si la lésion est petite et très périphérique ou si elle ne traverse pas totalement le ménisque.
  • la régularisation qui consiste à retirer la partie lésée du ménisque en essayant de conserver le plus de ménisque possible.
  • la réparation méniscale qui consiste à suturer le ménisque à l’aide d’ancre ou de flèche résorbable.

Actuellement les régularisations et les réparations méniscales sont réalisées sous arthroscopie. L’arthroscopie est une technique chirurgicale qui consiste à opérer à l’aide d’une mini caméra (l’arthroscope) qui est introduite dans l’articulation par une petite incision.

L’articulation est ensuite gonflée d’eau ce qui permet d’introduire par une autre incision des instruments miniaturisés qui nous permettront d’effectuer la régularisation ou la réparation méniscale.

Article rédigé par les Docteurs R. Letartre, F. Gougeon et J.-J. Sensey, chirurgiens de Nord Genou, pôle consacré à la chirurgie du genou.

Genou ménisques
Diaporamas Traumatologie du Sport
Genou ménisques
Auteur(s) : Dr Romain Letartre / Version : 2010
Pdf : 879.5 KB / 6258 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer