Publicité

Méthode de mesure des plis cutanés chez le sportif

Mesure des plis cutanés

Pli Supra iliaque.

La méthode des plis cutanés est validée pour apprécier l’adiposité (%MG) chez les sportifs, en particulier dans les sports à catégories de poids, et pour le suivi longitudinal des athlètes.

Ces conseils sont issus d’une importante revue bibliographique dirigée par l’IRBMS en 2006, sur plus d’une centaine de publications, présentée en grande partie dans la version intégrale de cet article disponible en téléchargement ci-dessous.

1. Principes généraux à respecter

Idéalement les mesures doivent être effectuées par le même opérateur. Mesure des plis toujours sur l’hémicorps droit, par convention (pour gauchers et droitiers).
La relaxation complète du sujet est indispensable, sans contraction du muscle sous-jacent, le membre concerné complètement détendu.

Matériel : seule la pince de Harpenden® a fait l’objet d’étude de validation. Ce matériel, bien qu’onéreux, reste le matériel de référence à adopter. Il ne nécessite par ailleurs aucune calibration secondaire ni entretien particulier.

2. Localisation et méthode de mesure des plis cutanés

Pli Bicipital, Pli Tricipital, Pli Sous Scapulaire, Pli Supra iliaque.

De nombreux autres sites de plis cutanés sont décrits (abdominaux, membres inférieurs…), mais n’ont généralement pas été suffisamment validés. L’interprétation de ces plis est décrite
dans le document intégral disponible en téléchargement ci-dessous.

 

Fiche Pratique : Méthode de mesure des plis cutanés / Format A4, Pdf, 270 Ko, 9 pages.

3. Equation validée pour la détermination du % d’adiposité

Equations à 4 plis de Durnin et Womersley.

L’équation de Durnin et Womersley est validée par rapport aux méthodes de référence, dans les deux sexes, et semble particulièrement indiquée pour l’appréciation de la composition corporelle des sportifs en particulier sur la population de jeunes sportifs.

Autres équations

L’IRBMS a référencé une trentaine d’équations utilisée pour la détermination de l’adiposité à partir des mesures des plis cutanés. Certaines ont toutefois fait l’objet d’une validation particulière, par rapport aux méthodes de références.

4. Conversion Densité Corporelle (BD) en %MG

Les nombreuses validations de l’équation de Siri permettent de la considérer comme étant la méthode de référence du calcul du %MG à partir de la densité corporelle, à fortiori chez les sportifs. L’équation de Siri reste la plus utilisée, bien qu’elle surestime légèrement le %MG chez des athlètes poids légers (versus méthode hydro-statique).

5. Facteurs de variation

Âge, Sexe, Origine ethnique

6. Adiposité et performance

Le travail en endurance/résistance augmente la sensibilité à l’insuline au niveau des adipocytes, en entraînant une réduction de la masse grasse. Les variations du %MG (en particulier les pourcentages très bas observés chez certains athlètes de haut niveau), semblent autant dépendre du volume d’entraînement que de ses aspects qualitatifs.

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer