Publicité

Le Syndrome du pyramidal

La course à pied

Douleur de la fesse, ou pseudo claquage le syndrome du pyramidal peut handicaper longtemps un joggeur avant l’établissement d’un diagnostic conduisant à une prise en charge adaptée.

Une sciatalgie ou névralgie sciatique appelée syndrôme du pyramidal peut être provoquée par compression du nerf sciatique par le muscle pyramidal par stimulation du nerf sciatique passe à travers ce muscle.

Tout savoir le pyramidal !

Ce petit muscle part du sacrum, l’os en cône situé à la base de la colonne vertébrale et qui s’encastre dans le bassin. Il rejoint le haut du fémur, l’os de la cuisse.

Ainsi, il contribue à stabiliser et à contrôler la position de l’articulation dite « sacro-iliaque ». Quand il se contracte, il fait aussi tourner le membre inférieur et le pied vers l’extérieur.

Le syndrome du pyramidal est de diagnostic difficile et doit être évoqué quand un sportif et surtout un coureur à pieds présente une sciatique dite tronquée (par son trajet ou par sa symptomatologie) qui ne guéri pas.

Circonstances de survenue

  • Surentraînement et hyper sollicitation surtout sur route.
  • Hyperlordose ou inégalité des membres inférieurs.
  • Absence de gainage abdominal.
  • Claquage cicatriciel.

Diagnostic médical

  • Douleur ciblée en comprimant le pyramidal.
  • Manœuvre du pyramidal : en ramenant le genou vers la poitrine et en vous opposant à ce geste la douleur s’accentue.
  • Autre possibilité : debout pied bien positionnés sur le sol vous tentez de les écarter vers l’extérieur la douleur peut être réveillée du côté « piégé ».
  • Échographie pour rechercher une cicatrice fibreuse ou une bursite.
  • IRM pour éliminer une hernie discale.
  • EMG pour visualiser une souffrance de la racine sciatique sous le pyramidal.

La prise en charge

  • Modifier son entraînement.
  • Changer de chaussures et voir un podologue.
  • Kiné : MTP (massage transverse profond)
  • Physiothérapie, ondes de chocs.
  • Étirements.
  • Ostéopathie.
  • Si échec infiltration sous contrôle.

Conclusion

Souvent oublié ce syndrome du pyramidal peut handicaper le coureur pendant de nombreux mois. Y penser c’est souvent guérir. La meilleure des préventions : étirement, bon chaussage et éviter les sols durs.

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer