Publicité

Les Traumatologies du Cyclisme

ballade-velo

La pratique du vélo ne doit pas se faire sans un certain équipement.

La pratique du cyclisme est sans aucun doute le sport roi pour les plus de 40 ans. Il se pratique seul, en groupe ou en famille, avec des vélos aussi variés que des vélos de course, des vélos tout-terrain, des vélos de ballade, des vélos de randonnée. Toutefois, la pratique du vélo demande un certain investissement en matériel et en équipement.

La pratique du cyclisme ou cyclotourisme doit rester un sport pour la santé, et contrairement aux apparences, il n’est pas toujours facile de doser ses efforts. Par ailleurs, l’ennemi du cyclisme reste la circulation automobile car on décède plus souvent d’accidents de collision que par mort subite lors de la pratique du vélo.

Les facteurs de risques

La pratique du vélo est considérée comme une activité sportive bénéfique pour les plus de 40 ans. Ce sport d’endurance que l’on peut exercer à son rythme permet de quitter facilement son domicile et de partir à la découverte des routes de campagne, des chemins inconnus, des monts à portée de la main ou des cols qui nous font toujours rêver.

Pratiquer le vélo, c’est avant tout travailler son enduranceaméliorer sa condition physique, luttercontre le surpoids, réguler  sa tension artérielle, diminuer le mauvais cholestérol, maintenir un bon entretien musculaire.


Les malheurs du cycliste :  
collision, chute, accident

Nul n’est à l’abri d’un faux mouvement, nul ne peut se protéger des autres. Il est conseillé de ne pas rouler avec des écouteurs dans les oreilles afin de pouvoir entendre l’environnement et surtout se protéger des voitures.


Le genou

Le genou est l’articulation la plus touchée chez les cyclistes novices ou professionnels. De nombreuses tendinites sont retrouvées, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du genou. Cela est certainement dû à des problèmes de réglage de cadre, selle, manivelle, pédale, chaussure, cale-pédale, ou l’utilisation de braquet intempestif.

Il ne sert à rien de traiter sa tendinite sans consulter son vendeur ou technicien pour rectifier les erreurs commises lors de l’achat et du réglage du vélo.


Le rachis

Certains affirment que le vélo est mauvais pour le dos, d’autres au contraire disent que c’est bon, puisqu’il ne s’agit pas d’un sport en charge. La vérité se situe certainement entre les deux, puisque commencer
le vélo tardivement peut réveiller quelques vieilles douleurs arthrosiques, mais n’interdit pas la pratique du vélo.
Le déhanchement provoqué par une hauteur de selle mal réglée peut faire travailler le dos anormalement et provoquer des lombalgies.

Protéger le dos, c’est donc vérifier sa hauteur de selle, la largeur du guidon et sa position. Là encore, le mécano est plus compétent que le toubib.


Douleur de poignet

Méconnues des cyclistes, les compressions du nerf cubital et du nerf médian provoquent des douleurs au niveau du poignet. Il s’agit souvent de la pratique du cyclisme en VTT, voire en ballade sur un guidon plat type «hollandais». Les pavés sont également responsables de cette douleur. Dans ce cas là, le toubib peut être plus compétent que le mécano.

Endo-fibrose iliaque externe du cyclisme en compétition

Il s’agit d’une pathologie ambulatoire qui touche beaucoup plus le cycliste de compétition que le novice.


Les maux du séant

Il s’agit d’un sport assis ; des frottements peuvent toucher les novices et vont provoquer quelques douleurs « mal placées », pas toujours faciles à avouer.

La chaleur et la sudation provoquent également au niveau de cette zone de frottement des kystes, des furoncles, des inflammations, ainsi que des compressions. Chez l’homme, on peut appeler ce kyste 3ème
testicule du cycliste.

Les responsables sont le manque d’hygiène, la mauvaise adaptation de la selle, ou peut-être tout simplement le manque de préparation. Les conséquences peuvent être importantes et graves, consulter son
médecin est indispensable ; dans un second temps consulter son mécano pour changer de selle..

 

Techniques et matériel

Le Vélo :

Le choix du vélo est important. Il peut être plus ou moins sophistiqué, plus ou moins léger, un vélo traditionnel de course, un V.T.T. (Vélo tout terrain), ou un V.T.C. (Vélo tout chemin) ou un vélo de ballade pour se promener en ville.

Le vélo peut être acheté en grande surface ou dans des magasins de cycles spécialisés ou réalisé sur mesure. Son poids varie en fonction du prix que l’on veut investir. Le cadre doit être adapté au gabarit du cycliste pour que, assis, ne pédalant pas et pied dessus, un petit angle dit de sécurité persiste au niveau du genou.

Chaussures et cales :

Les chaussures doivent être choisies en fonction du type du vélo et du type de pratique, à semelle lisse, avec ou  sans cale-pied traditionnel, ou chaussure à cale à pédale automatique.

Autres équipements :

Il faut lutter contre la chaleur, lutter contre le vent, lutter contre la pluie, avec un équipement adapté, un cuissard pour éviter les échauffements, des gants et un casque.

 

Les crampes aux pieds

Les cyclistes chevronnés appellent cela le feu aux pieds. Il s’agit d’une compression provoquée par un problème circulatoire. Il suffit de descendre du vélo, poser le pied par terre, et par miracle tout disparaît. Vous avez éteint l’incendie en restimulant la pompe musculaire située sous le pied. Cette fois ci, ce sont les chaussures ou le bloc-pédale cale-chaussure qui sont les responsables. Le toubib peut vous donner quelques conseils mais là aussi le mécano permettra d’éteindre l’incendie. Si malgré tout cela vous arrive, descendez de vélo, marchez ou courez quelques mètres, aspergez vous les pieds avec de l’eau, desserrez vos lacets et tout rentrera dans l’ordre.

Le cyclisme est le sport où l’apparition de la « fringale » est la plus visible. Tout le monde se souvient du Tour de France où le coureur de tête qui marchait sur un nuage et brutalement devient absent et se fait rattraper par ses poursuivants, et perd en quelques minutes de « nombreuses heures » sur le peloton. La fringale est due à une hypoglycémie par erreur alimentaire. 

Cœur et vélo

Vous venez, lors de votre départ en retraite, de recevoir un magnifique cadeau : un vélo de compétition. Courez chez votre médecin du sport ou cardiologue pour vérifier si vous êtes apte et ne présentez aucune contre-indication à cette pratique (vélo, VTT ou cyclotourisme). Si vous voulez en savoir plus et savoir si vous pouvez gagner le Tour de France, réalisez une épreuve d’effort en faisant évaluer votre VO2Max.

Enfin, vous désirez rentrer chez vous en bonne santé, contrôlez votre fréquence cardiaque, achetez un cardio-fréquencemètre et retenez que, par sécurité, votre fréquence cardiaque ne doit pas dépasser : «200 moins l’âge ».

Conclusion

La pratique du vélo est à la portée de tous. Avec un bon matériel, de bons conseils, et un bon bilan médical, vous pouvez pratiquer ce sport sans danger en fonction de vos capacités. Toutefois, retenez que l’ennemi vous guette à chaque carrefour ; redoublez de prudence car vous ne possédez pas d’airbag en dehors de votre casque.

Consultez notre dossier spécial dédié au Cyclisme

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer