Annonces

Crevasses, engelures, gelures … et autres méfaits du froid

Se protéger contre le froid

Ces engelures apparaissent souvent sur une peau mal protégée du froid et sont constatées après une exposition prolongée.

Une exposition prolongée au froid va abaisser notre température corporelle progressivement en modifiant profondément nos capacités de réaction et pouvant conduire au collapsus cardiovasculaire et à la mort.

Mises en garde contre les facteurs prédisposants :

  • Certaines maladies comme la maladie de Raynaud, l’acrocyanose ou une artérite type Horton….
  • Les médicaments comme les antihypertenseurs, les antidépresseurs ou les vasoconstricteurs…….
  • Le tabac
  • L’alcool
  • La caféine
  • La sécheresse de la peau
  • La fatigue
  • La déshydratation
  • Certaines carences en vitamines dont la vit A
  • … l’âge

sont autant de facteurs accélérant  les effets du froid sur la peau et favorisant le déclenchement de crevasses, engelures et autres méfaits. La température normale du corps se situe entre 36,5°C et 37,5°C. Quand il fait froid, les vaisseaux sanguins se contractent, limitent l’afflux sanguin périphérique et diminuent ainsi la perte de chaleur du corps. C’est la vasoconstriction (cf. tableau).

Crevasses, engelures, gelures

La crevasse ou gerçures

Petite lésion de l’épiderme au bout des doigts aux lèvres ou au talon. Le froid, la sécheresse de la peau et la mauvaise circulation en sont responsables. Ce sont des petites fissures qui deviennent de plus en plus profondes et douloureuses avec une réaction cutanée rouge et gonflée; ces crevasses ou gerçures sont dues à une déshydratation de la peau des zones exposées au contact de l’air (oreilles, visage, doigts, mains).

Les engelures

Ce sont des lésions localisées aux extrémités par défaut de protection au froid en raison de l’éloignement des zones de la circulation centrale. Elles peuvent être superficielles dans ce cas on l’appelle « l’onglée » ou profondes et avoir de graves conséquences locales. En effet dans le cas d’engelure profonde on peut décider une amputation. Protégez aussi le nez et les oreilles avec bonnet, bandeau serre tête pour le nez c’est plus difficile mais utilisez le bon vieux cache nez.

Ces engelures apparaissent souvent sur une peau mal protégée du froid et sont constatées après une exposition prolongée.

La prévention des engelures

Avant le séjour à la montagne :

  • S’adapter au froid si possible en provoquant une certaine résistance.
  • Se préparer pour être en bonne condition physique.
  • Acheter des vêtements adaptés.
  • Être prudent avant tout et vigilant en consultant la météo en faisant une différence entre la température enregistrée et le froid ressenti du au vent.

Astuces pour s’équiper

  • Il faut adopter la méthode des couches superposées… La première près du corps, la deuxième pour réchauffer et couper le vent, la troisième couche étant mode mais avec respiration et aération.
  • Il faut se protéger de l’humidité, de la neige ou pluie et surtout du vent. Dans votre poche emportez un baume type baume des Pyrénées ou du Pérou, crème nourrissante ou kit anti crevasses.
  • Ayez des chaufferettes soit à usage unique ou réutilisables en vente dans tous les bonnes surfaces de vente.
  • En prévention vous pouvez préparer vous-même vos onguents ou vos compresses en faisant cuire des décoctions de plante avec par exemple : feuilles de carottes, céleri rave, feuilles de noyers ou gros oignon. Demandez conseil à votre pharmacien.

Il faut aussi s’hydrater régulièrement avec boissons chaudes ou froides en éliminant l’alcool. La première défense de l’organisme est le frisson consommateur d’énergie. Emportez des barres énergétiques. Une alimentation adaptée favorise aussi votre résistance.

Traitement des gelures superficielles

Premier traitement en urgences réchauffement rapide dans un bain d’eau tiède proche de 38°/39° avec un liquide antiseptique. Ils seront répétés plusieurs fois par jour selon l’intensité de la gelure.

Attention : Le bain peut s’accompagner de vives douleurs qui montrent toutefois la bénignité de la lésion. Il ne faut jamais appliquer du froid sur une lésion d’engelure et encore moins de gelure. Ce réchauffement très progressif ne se fera que si vous êtes certain de rejoindre un lieu protégé car dans le cas contraire il serait très grave de regeler une gelure.

  • Mettre en place un pansement gras sur la lésion ou la crevasse associée.
  • On peut y associer la prise d’aspirine et d’un vasodilatateur.
  • On ne perce pas la phlyctène qui peut se former sans avis d’un médecin ou d’un accompagnant averti.
  • Il faut toujours surveiller une éventuelle infection.
  • Les lésions plus graves sont traitées en hospitalisation et peuvent conduire à la chirurgie avec amputation.

Conclusion

Se protéger du froid et du vent est le conseil prioritaire mais si vous êtes prédisposé et particulièrement sensible au froid préparez le séjour à la montagne en faisant une cure d’oligo-éléments avec manganèse, magnésium et soufre, pensez aussi à la vitamine A.

Activez votre circulation, protégez les zones sensibles et utilisez des crèmes hydratantes protectrices UV.

Ne négligez pas une lésion qui ne guérit pas, consultez votre médecin.

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Annonces

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat