Annonces

Règles d’Or pour passer un bon séjour aux sports d’hiver

Les sports d'hiver : bien préparer ses vacances

Des vacances bien préparées sont souvent des vacances bien réussies.

Les sports d’hiver permettent de nous reconstruire un moral, de recharger nos accus, d’oublier les soucis de la vie quotidienne.

Les sports d’hiver nous redonnent un tonus et un moral permettant de retrouver notre travail avec joie, santé, bonheur et faire une provision de bien-être.

Le ski est un sport qui a beaucoup d’adeptes, surtout pendant les vacances scolaires où les stations et les pistes sont souvent fort encombrées.

Le ski peut se décliner en de nombreuses pratiques, mais il faut retenir deux formes de ski totalement différentes : le ski alpin, qui est traditionnellement celui que l’on rencontre sur la plupart de nos pistes et le ski de fond, qui regroupe de nombreux adeptes mais nécessite paradoxalement une condition physique très affûtée.

Les atouts d’un skieur heureux sont :

Conseils pour optimiser vos vacances sur les pistes

  • Le plus mauvais moyen de rentabiliser ses vacances aux sports d’hiver est de se mettre à skier dès l’arrivée sans respecter la récupération nécessaire après le voyage et de skier n’importe où, à tout prix, au plus vite.
  • Rentabiliser son forfait n’est pas de faire le maximum de descentes mais de les faire dans les meilleures conditions possibles.
  • Il faut donc s’arrêter quand on est fatigué, boire, se réhydrater, se détendre. Attention les accidents sont plus fréquents en fin de matinée et en fin de journée. L’hypoglycémie peut vous guetter, elle vous fait perdre vos repères, augmente votre fatigue, et vous empêche de faire le bon geste au bon moment.
  • Couchez vous tôt le soir, évitez la fête, ne forcez pas sur le vin du pays, respectez une diététique sportive.
  • N’oubliez pas le soir les étirements, la bonne douche récupératrice, et le matin, prenez un bon petit déjeuner adapté aux circonstances.
  • Rentabiliser ses vacances, c’est rentrer chez soi en bonne santé. Il faut respecter l’autre, respecter les priorités ainsi que les consignes de sécurité.
  • Rentabiliser ses vacances, c’est se faire plaisir sans mettre en danger la vie d’autrui. Évitez donc de déclencher les secours inutiles qui peuvent vous coûter cher en mobilisant de nombreux moyens.
  • Bien entendu, en fonction de votre niveau de pratique, on ne peut pas vous interdire le ski extrême. Dans ce cas, prévenez votre entourage sur vos intentions. Munissez-vous des balises modernes de localisation. Emmenez avec vous un GSM qui permettra, si cela est possible, de donner de vos nouvelles et de prévenir les secours (112) en cas d’incident survenant autour de vous.
Faut-il un certificat médical pour la pratique du ski ?

Bien choisir son matériel de ski

La technique fait partie de la prévention des blessures.

Le matériel reste l’élément protecteur de la réussite d’une semaine de vacances. Vous devez adapter votre matériel à votre niveau. Il ne faut pas vous surestimer et prendre un matériel de champion si vous n’assumez pas techniquement le niveau de pratique.

Faites vérifier le réglage de toutes les sécurités. N’hésitez pas à revoir votre vendeur ou votre loueur de matériel au moindre doute. Adaptez également le matériel en fonction de votre poids et bien entendu respectez pour vos enfants du matériel adapté à leur âge.

N’oubliez pas les gants et le casque de protection si vous-même ou vos enfants désirez faire de la vitesse.

Contrôlez votre vitesse car elle représente votre véritable ennemie, entraînant plus de 50 décès par an, par choc entre skieurs.

S’adapter aux conditions climatiques

Oxygène : La conséquence du déficit en oxygène est une difficulté respiratoire relative que vous allez ressentir dès le moindre effort. Pour le ski de fond, cela est toujours plus difficile que pour le ski alpin. Toutefois, en fin de journée, une mauvaise condition physique peut conduire à un déficit technique et provoquer de graves blessures.

Soleil : L’ensoleillement fait partie des conditions de réussite d’un séjour aux sports d’hiver. Toutefois, le soleil est notre ennemi ; il faut donc se protéger la peau avec des crèmes à très haut pouvoir de protection. Ne pas oublier le tour des lèvres, les oreilles et bien entendu porter systématiquement des lunettes de soleil adaptées, certifiées conformes pour les séjours en altitude.
Attention aux enfants qui sont très fragiles à l’agression du soleil ; en altitude celui-ci est beaucoup plus nocif qu’au niveau de la mer.

Froid : Le froid est plus facilement combattu grâce à de nombreux vêtements qui nous protègent aujourd’hui relativement facilement. N’oubliez toutefois pas que le fait de pratiquer un effort va vous faire transpirer. Il faut donc éviter de s’envelopper dans des vêtements qui empêcheront votre peau de respirer, et qui provoqueront inévitablement en fin de journée un refroidissement notable.

Par ailleurs, n’oubliez pas que les journées sont courtes, et que dès que le soleil disparaît, le froid redouble de vigueur.

Les accidents traumatiques les plus fréquents

L’accident le plus fréquent touche surtout le genou avec les entorses du ligament croisé antérieur. Les fractures sont moins fréquentes, même si elles existent encore. La femme est plus sensible aux accidents que les hommes, en raison de sa morphologie anatomique.

La main est une localisation fréquente des traumatismes du ski, en raison des chutes directes mais également par l’entrave de la main lors de la tenue des bâtons.

Les entorses du coude ou du pouce peuvent être aussi graves et nécessiter des interventions chirurgicales délicates.

Les multi traumatismes sont retrouvés de plus en plus fréquemment malheureusement. Ils se rapprochent des accidents de la circulation par l’intensité de la chute, les contacts avec les autres skieurs, ou avec les pierres et roches. Il s’agit de lésions souvent redoutables, nécessitant de longs mois de rééducation.

Les accidents musculaires et tendineux sont fréquents, souvent moins graves, mais mettant fin prématurément au plaisir de la semaine de vacances. Échauffez-vous avant de partir puis à la descente de la remontée avant de skier.

Les traumatismes crâniens sont de plus en plus fréquents, par chute directe, choc frontal, choc avec skieur ou choc avec obstacle sur la piste. Il faut donc être prudent, gérer sa vitesse et surtout ne pas hésiter à porter le casque. Nous conseillons plus fortement le port du casque chez l’enfant.

Entorses cervicales, fractures tassements des vertèbres dorsales ou lombaires, déplacements vertébraux, crise de sciatique par hernie discale exclu traumatique, toutes ces pathologies peuvent être rencontré en raison de chutes directes. Mais également par des réceptions après des sauts d’obstacles ou des collisions entre skieurs ou sur objets.

En résumé

Respectez les consignes de sécurité, respectez également les signalisations et les priorités, pratiquez le ski en fonction de votre niveau, et surtout rentrez à la station par tous les moyens mis à votre disposition, évitez les raccourcis, le hors-piste et l’aventure.

 

 

Partagez cet article

    Annonces

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter
  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Nos Activités en 2015

    Nos activités en 2015
  • Partenariat

    Partenariat