Publicité

La Foulée du Sportif

La foulée du sportif

La durée d’une foulée est variable de 0,20 à 0,44 seconde selon la vitesse de course. Elle se décompose en 3 phases.

Le choix d’une chaussure de sport passe par la connaissance de votre type de foulée.

En effet, lorsque le talon attaque le sol pour vous propulser en avant, la façon dont l’attaque au sol est faite se nomme pronation, supination ou universelle. Les différentes phases d’appui peuvent orienter l’achat d’un type de chaussures pré-défini.

Mieux connaître son pied

Le pied c’est : 26 os, 19 muscles, 32 articulations, des ligaments et des structures fibreuses.

La pronation

C’est l’anomalie la plus souvent rencontrée. Elle se caractérise par des appuis intérieurs excessifs. Il s’agit souvent de coureurs qui présentent un affaissement de la voûte plantaire associé ou non à un pied plat.

Ce déséquilibre marque souvent l’apparition de tendinite. La plus connue est la tendinite d’Achille, mais on retrouve également des tendinites au niveau du genou, voir des douleurs plus hautes au niveau des hanches et au niveau du rachis.

La phase d’attaque est plus prononcée au niveau de la face externe de la semelle, puis la phase de propulsion et d’impulsion est plus marquée sur la partie interne de la semelle. L’usure est visible sous la tête du gros orteil. L’usure de la chaussure va du côté externe du talon, jusqu’au bord interne de l’avant-pied sous le gros orteil.

La supination

C’est un cas beaucoup plus rare (5 à 15% des cas). La supination se caractérise par des appuis extérieurs excessifs. Ce défaut peut être dû à une mauvaise coordination de l’avant pied avec une foulée trop raide, une rigidité trop importante du pied ou par la présence d’un pied creux.

On retrouve une phase d’attaque souvent dite talonnière. L’usure n’est ni externe ni interne, on retrouve un affaissement global de l’arrière pied.

Lors de la phase d’appui, le sportif usera plus particulièrement la face externe de la semelle.

Enfin, en phase d’impulsion et de propulsion, l’avant-pied est usé de façon externe, avec une usure plutôt vers le petit orteil.

Le coureur universel

Il s’agit du cas normal, mais représentant environ 30% des coureurs. Il peut se  caractériser par une foulée mélangeant à la fois la pronation et la supination. Il n’y a pas de déséquilibre.

Le pied est en phase d’attaque et de propulsion de façon équilibrée.

On retrouve donc une usure normale lors de la phase d’attaque du talon, semelle plus marquée en externe, mais également s’étendant à l’arrière pied vers l’axe interne.
Lors de la phase d’appui, la semelle est usée de façon uniforme. On retrouve une usure interne et externe au niveau du talon.

Enfin, pour la phase d’impulsion et de propulsion, l’avant-pied est usé de façon bien
répartie. On peut retrouver une usure légèrement plus importante sur la face interne de la semelle.

Quelles chaussures choisir ?

La plupart des marques propose une gamme plus étendue en chaussures dites universelles. Nous conseillerons donc de prendre ce type de chaussures et de  modifier la pro ou supination avec l’ajout d’une semelle orthopédique réalisée par un spécialiste podologue du sport.

Quelques marques proposent des chaussures pronatrices ou supinatrices. Le choix est beaucoup moins étendu. On pourrait conseiller ce type de chaussures chez les coureurs présentant véritablement des pieds creux ou pieds plats pathologiques, nécessitant une correction non seulement lors de la pratique du sport, mais également lors de la vie courante dans les chaussures de ville.

Cela ne dispense pas toutefois de rajouter dans les chaussures des semelles adaptées, réalisées par des podologues du sport.

Descriptif de la foulée

La durée d’une foulée est variable de 0,20 à 0,44 seconde selon la vitesse de course. Elle se décompose en 3 phases :

  • phase d’attaque : contact du sol par le côté externe du talon.
  • phase d’appui : transition entre un pied et l’autre.
  • phase de propulsion : la poussée se produit quand le premier pied quitte le sol avec une forte poussée sur l’autre pied. La propulsion se termine sur le gros orteil.

Conclusion

Tout sportif doit facilement trouver « chaussure à son pied». Les conseils d’un spécialiste sont indispensables. N’hésitez pas à tester les chaussures, demandez conseil à votre entraîneur, renseignez vous auprès de vos collègues qui courent avec vous, afin de trouver la bonne marque, le bon modèle, et le meilleur rapport qualité/prix.

Certains magasins spécialisés réalisent de véritables check-up du pied, qui peuvent vous  aider à vous orienter sur le meilleur choix possible de chaussures.

Attention toutefois à ne pas vous faire piéger par des conseils qui pourraient vous orienter systématiquement vers l’achat de la paire de chaussures la plus chère.

Tout est un problème d’équilibre, en fonction de vos finances, de vos objectifs et de votre niveau. Les conseils du médecin et d’un podologue peuvent être utiles avant l’achat d’une nouvelle paire de chaussures.

Partez du bon pied ! Et n’oubliez surtout pas qu’il faut toujours s’entraîner en fonction de ses capacités et que l’échauffement et une diététique sportive restent indispensables,
même si vous possédez aux pieds une paire de chaussures «miracle ».

A noter L’IRBMS est partenaire de Newfeel pour la marche active ,vous pouvez retrouver nos conseils… et plus sur www.newfeel.fr
Et les vidéos pour encourager le sport santé !

publicité

Fermer