Publicité

Les contre-indications médicales à l’aviron

L'aviron

Le geste du rameur est très technique, tantôt en finesse, tantôt en force; de son exécution parfaite dépend la glisse de la coque

Bien qu’il soit reconnu que le sport est bon pour la santé, il est quand même certaines précautions à prendre selon le sport pratiqué.

C’est notamment le cas de l’aviron, pour lequel il existe certaines contre-indications.

 

Les contre-indications définitives :

  • Les maladies cardio-vasculaires à l’origine de troubles à l’éjection ventriculaire gauche et/ou de troubles du rythme à l’effort ou lors de la récupération.
  • L’épilepsie
  • Les vertiges, les troubles de l’équilibre.
  • Les troubles psychiques sévères entrainant la perte progressive et irréversible des fonctions mentales, liés à une maladie neuro-dégénérative du tissu cérébral.

Ces contre-indications temporaires seront levées quand un nouvel examen médical réalisé par un médecin du sport apportera la preuve clinique que l’affection est guérie ou consolidée et que la pratique de l’aviron n’est plus dangereuse pour le pratiquant et l’équipage éventuel.

Les contre-indications temporaires

  • Les affections morphologiques statiques et/ou dynamiques sévères, en particulier du rachis dorsolombaire, avec risque de pathologie aiguë ou d’usure accélérée.
  • Les lésions pleuro-pulmonaires évolutives.
  • Les pertes de connaissance : celles-ci étant d’étiologies très différentes seront étudiées et appréciées au cas par cas.

Ces contre indications, définitives sont absolues. Elles ne peuvent être relatives, la pratique de l’aviron entraînant une prise de risque et une intensité d’effort non contrôlable.

publicité

Fermer