Publicité

Mal de Dos et Sport : La Natation



La
pratique d’un sport peut
provoquer des douleurs rachidiennes
aiguës ou chroniques directement
liées à l’exécution
d’un geste sportif.
La pratique du sport ou d’une
activité physique
et sportive peut provoquer des
lésions ou au contraire
aggraver des pathologies déjà
existantes.

La
natation est un sport particulier
puisqu’il est le seul
considéré comme
étant un bon sport pour
les problèmes de dos.
En réalité, il
existe plusieurs façons
de pratiquer ce sport, soit
en compétition soit dans
le cadre d’un sport loisir.
Il faut savoir que les compétiteurs
de haut niveau pratiquant la
natation présentent comme
tout à chacun des douleurs
de dos. Il est toutefois tout
à fait exact que la natation
est souvent indiquée
dans la prévention
d’apparition de lombalgies

Dans le cadre de l’évolution
d’une scoliose
chez l’enfant
,
le médecin préconise
souvent la nage sur le dos.

Se pratiquant par définition
dans l’eau, la natation
entraîne donc une décharge
complète du corps. Elle
ne devrait donc pas entraîner
de traumatismes particuliers
au niveau du dos et de l’ensemble
de la colonne vertébrale.

L’étude
des nages montre que :

– le crawl
est une nage asymétrique
alternée, pouvant entraîner
des à-coups, provoquant
une aggravation de la lordose
lombaire

– le dos crawlé
est une nage asymétrique
alternée, qui permet
un travail de la musculature
dorsale, une augmentation du
volume respiratoire en amplifiant
le fonctionnement du thorax,
et une bonne souplesse corrigeant
les problèmes de courbure

– le papillon
est une nage symétrique
simultanée. Il entraîne
une forte augmentation de la
cyphose dorsale par le travail
des membres supérieurs
en rotation interne. Il est
par ailleurs technique et peu
conseillé lors de la
pratique de la natation loisir.

– la brasse
est une nage symétrique
et simultanée. La propulsion
faite par les membres inférieurs
augmente l’hyperlordose
lombaire. Cette nage de type
brasse coulée peut être
conseillée en rééducation
spécifique de l’épaule.

En définitive, la natation
est souvent intégrée
dans le cadre de l’aspect
ludique de l’eau.
On en parle en balnéothérapie,
en centre de rééducation
spécialisé en
bassin
, voire en cure
thermale. Elle a par ailleurs
de temps à autre mauvaise
presse, car les parents craignent
le chlore, les verrues ou le
froid de l’hiver.
Il faut enfin différencier
la natation sportive, la natation
loisir et la natation dans le
cadre d’une rééducation.
Le médecin sera seul
juge de prendre en charge les
problèmes de rachis.
Toutefois, l’apprentissage
du dos crawlé doit être
fait avec un professeur de natation
spécialisé qui
pourra libérer une ligne
d’eau pour cet apprentissage.

Il reste bien entendu les autres
contre-indications liées
à l’eau. Seul le
médecin pourra en définitive
autoriser ou interdire la pratique
de la natation et surtout du
type de nage.

publicité

Fermer