Publicité

Mycose du pied et autres Plaies

Le feu aux pieds

L’origine de cette mycose du pied est la présence d’une macération entre les orteils, entretenue par la transpiration et le séchage insuffisant après les bains.

Le
« pied d’athlète
» (ou Athletics Foot) est
une mycose du pied qui se loge entre les
orteils par manque d’hygiène,
excès de transpiration,
ou par contamination par les douches
des vestiaires.

Très
vite, le sportif aura des désagréments
avec des démangeaisons,
une peau se fissurant entre les
doigts de pied, qui saigne et
qui démange.

LES
MYCOSES PLANTAIRES

a) Pied d’athlète

Aussi appelée «
intertrigo », c’est
une infection due à un
champignon localisé au
niveau de la scissure entre
les orteils. D’abord sous
la forme d’une simple
démangeaison, la mycose
se développe pour donner
des desquamations légèrement
blanchâtres, qui s’étalent
progressivement sur la racine
des orteils, et aboutir à
une fissuration de l’épiderme.
L’irritation s’accentue
rapidement et amène à
consulter.

L’origine de cette mycose du pied
est la présence d’une
macération entre les
orteils, entretenue par la transpiration
et le séchage insuffisant
après les bains. Comme
de nombreuses mycoses, l’auto
contamination est très
facile d’un orteil à
l’autre, ou d’un
pied à l’autre.
Le traitement est simple, et
consiste à appliquer
(au moins 2 fois/jour) un antifongique
(Ex : Nitrate d’Econazole)
dont il existe plusieurs présentations,
soit en crème soit en
poudre. La poudre peut permettre
de mieux sécher les lésions
et lutter ainsi contre la macération.
De nombreux échecs sont
dus à l’arrêt
prématuré du traitement,
qui doit être poursuivi
une à deux semaines après
disparition des lésions.

N’oubliez pas de traiter
également les chaussures
qui représentent un véritable
réservoir de champignons
pouvant entretenir la mycose.
Des produits spécialisés
existent en pharmacie pour éradiquer
les germes.

b)
Mycose de l’ongle

Une variante de cette mycose existe
au niveau des ongles, sous la forme
d’un ongle cassant. Il s’épaissit
et se fissure, devient plus brunâtre,
quelques débris blanchâtres
se séparent à sa surface
qui devient irrégulière.
Puis, l’ongle semble se détacher
et tomber. La gêne n’est
au début qu’esthétique,
sans douleur, puis la course à
pied et les accélérations
vont réveiller une douleur
et facilite le décollement
de l’ongle.

L’évolution longtemps
asymptomatique est responsable d’un
traitement souvent tardif. Le traitement
est assez astreignant, car il s’étale
sur une période d’environ
1mois ½ à 2 mois, consistant
à appliquer un antifongique
(pommade sous pansement occlusif,
gel fixateur…).

Un conseil : quand
cela vous arrive, consultez rapidement
votre médecin ou votre dermatologue
car ces lésions sont contagieuses
et très désagréables.

PHLYCTEMES
AUX PIEDS

C’est une lésion banale,
mais qui peut devenir rapidement invalidante,
car elle empêche le sportif
de s’entraîner comme il
le souhaite.

Du simple échauffement plantaire,
donnant une rougeur sensible, la lésion
peut évoluer vers les phlyctènes
(vésicules liquidiennes), avant
d’aboutir à une véritable
plaie saignante.

Ces lésions par échauffement
sont accentuées par les frottements,
la transpiration ou l’humidité
persistante après un enchaînement
d’une épreuve de natation.
Le traitement au stade de la simple
rougeur, consistera à «
refroidir » la peau après
l’entraînement (glace,
eau froide). Dés qu’une
plaie ouverte est visible, une fois
les vésicules rompues, il est
conseillé de désinfecter
et d’appliquer un pansement
colloïdal type « double
peau » qui favorise la cicatrisation
beaucoup plus rapidement qu’un
pansement classique.

En prévention, sachez utiliser
des crèmes anti frottement,
et des chaussettes spéciales
« course à pied ».
Il existe des crèmes ou préparations
pharmaceutiques qui renforcent également
la consistance de la peau de la plante
des pieds. Certaines d’entres
elles contenant de l’alcool
ou du formol sont irritantes et doivent
être utilisées avec précaution.

publicité

Fermer