Publicité

Obésité, Surcharge Pondérale et Activités Physiques

Visitez le site de Dynacare

Cet article vous est proposé en partenariat avec Dynacare

Calculez votre IMC

Votre Poids en kg :

Votre Taille en mètre :

Résultat

Véritable pandémie qui touche tous les pays en voie de développement, la France est également touchée par l’obésité.

Définition

L’indice de masse corporelle (I.M.C.) permet à travers la recherche de la masse grasse de définir différentes catégories de poids. On parle de surcharge pondérale pour un IMC de 25 à 30. De 30 à 40, il s’agit d’une obésité confirmée. Au-delà de 40, il s’agit de l’obésité maladive. Chez l’enfant, il est beaucoup plus difficile de prendre en compte l’indice de masse corporelle. Il est nécessaire de se référer à son médecin traitant qui pourra le calculer avec des abaques spécifiques enfants/adolescents.

Rappel de la formule : I.M.C. = Poids (en kilos) / Taille2 (en m) (Comment connaître son poids idéal ?).

Pourquoi combattre l’obésité ?

Au-delà de l’aspect esthétique, de la gêne dans la vie courante, les difficultés relationnelles que cela provoque, l’obésité est un facteur de risque important pour les maladies cardio-vasculaires. L’infarctus du myocarde est l’une des complications majeures de l’obésité. Il existe également des répercussions endocriniennes avec l’apparition d’un diabète de type II, de l’hypertension artérielle, ainsi que d’autres facteurs coexistant comme l’apnée du sommeil, et enfin des problèmes ostéoarticulaires comme l’arthrose (hanches, genou, colonne vertébrale). Recommandations de la Haute Autorité de Santé (H.A.S.) : la pratique d’une activité physique au quotidien pour limiter la sédentarité et combattre l’obésité. Il s’agit de choses simples comme prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, sortir ses animaux familiers, accompagner ses enfants à l’école… La réduction des périodes d’inactivité dans la journée doit être recherchée (TV, ordinateur, etc .. ) les tâches ménagères font partie des activités physiques au quotidien. Par ailleurs, si cela est possible, il existe un confort acceptable, la pratique d’une activité physique 2 à 3 fois par semaine en famille ou dans un club est recommandée en favorisant l’endurance.

Obésité et activités physiques

Il faut distinguer les cas de surpoids débutants avec les cas d’obésité confirmés. Il est difficile pour un obèse, pour des questions culturelles et esthétiques, de se mettre à faire du sport sans quelques adaptations, dont une surveillance médicale. C’est pour cela que dans un premier temps, les conseils vont s’orienter vers une activité physique au quotidien, et pour accentuer les actes de la vie quotidienne : faire ses courses, faire le ménage, sortir en famille, se promener … pour petit à petit, pratiquer une activité sportive ou une activité physique régulière constante soutenue trois à quatre fois par semaine, de 45 à 60 minutes environ. Pour ce faire, on peut s’aider d’un podomètre, qui calculera le nombre de pas. Un minimum de 5000 pas par jour est conseillé. [A consulter : www.lesportsante.fr]

+ Vitalise-toi ! : le sport au collège et au lycée (Pdf).

Parallèlement, il faudra s’aider de conseils alimentaires avec une adaptation nutritionnelle qui permettra une perte de poids régulière, progressive et concertée. Dans un second temps, il faudra penser au problème esthétique, avec éventuellement chirurgie esthétique (dans ce cas, une prise en charge par la sécurité sociale peut être acceptée). Surveiller l’obésité, c’est également surveiller le syndrome métabolique associé (cholestérol, diabète, hypertension, … ) . La surveillance aujourd’hui conseillée est de mesurer régulièrement le périmètre abdominal. Celui-ci doit être de 94 maximum chez les hommes et de 80 maximum chez les femmes.

Conclusion

L’obésité n’est pas une fatalité, même si le nombre d’obèses augmente régulièrement d’année en année. Pratiquer une activité physique, c’est réduire les facteurs de risques et permettre une amélioration du profil lipidique sanguin. Nous conseillons toutefois, dans le cadre d’un I.M.C. supérieur à 30, de pratiquer une activité physique à l’effort sous conseil et surveillance.

En pratique, l’obésité, véritable pandémie des pays dits développés, n’est pas une fatalité. Bougez au quotidien permettra de progresser afin de réduire les maladies chroniques invalidantes.

 

Lire aussi :

 


Bougez… et
activité
physique
.

publicité

Fermer