Notre partenaire

Sauter le petit déjeuner permet-il de perdre du poids ?

Quel impact a le petit-déjeuner sur le poids ?

Quel impact a le petit-déjeuner sur le poids ?

Prendre un petit déjeuner n’a pas d’impact sur le poids, même chez des populations en surpoids.

Les répercussions du petit déjeuner sur le poids dépendent plus de la composition et de la qualité du repas.

Halte aux idées reçues

La tentation est grande de sauter le petit déjeuner lorsqu’on veut perdre quelques kilos !

  • Est-ce vraiment efficace ?
  • Y a-t-il un impact sur la santé ?
  • Le petit déjeuner peut-t-il booster votre journée ?

De nombreuses études récentes confirment que sauter le petit déjeuner n’a aucun intérêt pour perdre du poids (5-6).

Le petit déjeuner étudié chez les étudiants est corrélé à une meilleure régulation de leur poids et de leur profil lipidique (cholestérol, triglycérides). Ce repas est aussi corrélé à une pratique sportive supérieure que chez ceux qui délaissent le petit déjeuner (2-3-4), ce qui contribue à augmenter les dépenses énergétiques, stabiliser le poids, apporter un bien-être.

Il semble donc que prendre un petit déjeuner n’a pas d’impact sur le poids, même chez des populations en surpoids. Les répercussions du petit déjeuner sur le poids dépendent plus de la composition et de la qualité du repas (7). Un petit déjeuner riche en fibres favorise la satiété, régule la sensation de faim et l’envie de manger.

Mieux vaut donc prendre un petit déjeuner équilibré pour se sentir mieux !

Prendre un petit déjeuner permet de mieux stabiliser la glycémie (taux de sucre dans le sang) (1), ce qui concoure à être plus efficient physiquement ou intellectuellement tout au long de la matinée, tout en évitant la sensation de faim.

Le petit déjeuner est un repas à part entière qui contribue à satisfaire les besoins en nutriments, que les autres repas peuvent difficilement satisfaire seuls.

S’en priver présente un risque sur la santé. Les effets sur le squelette ont été étudiés (5) chez des étudiantes japonaises qui délaissent le petit déjeuner au moins 3 fois par semaine. Leur minéralisation osseuse est significativement plus basses que celles qui petit-déjeunent régulièrement.

En pratique

D’une façon générale, on ne doit pas sauter le petit déjeuner. C’est un moment gustativement agréable, qui apporte une énergie et une hydratation qui seront mise à profit pour faire du sport, étudier ou booster votre journée de travail

Il ne faut pas être pour autant systématique et ne pas « forcer » un adolescent à prendre un petit déjeuner, à partir du moment où il n’en perçoit aucun effet sur sa santé, aucune fatigue, pas de perte d’activité dans la matinée, pas de besoin de grignoter. Changez doucement ses habitudes en lui proposant un jus de fruits, un laitage à manger ou à boire…

L’absence de petit déjeuner ne doit pas être compensée par un grignotage en fin de matinée, ce dernier par habitude ou plus généralement parce que la faim se fait sentir. Il faut alors reconsidérer le petit déjeuner pour éviter ces grignotages.

Lorsqu’une pratique physique ou sportive est programmée, il est recommandé de prendre un petit déjeuner. Celui-ci n’est pas nécessairement important, peut se limiter à une simple collation. Il permet ainsi d’apporter un relai énergétique pour ne pas faire sa séance à jeun.

Enfin, inutile de sauter le petit déjeuner pour perdre du poids. Cela ne fera qu’entretenir le grignotage et n’a non seulement aucune efficacité sur la perte calorique, mais semble au contraire être un facteur de risque de carence.

Bibliographie

    1. / A low calorie morning meal prevents the decline of hepatic glycogen stores: a pilot in vivo13C magnetic resonance study. Bawden SJ1, Stephenson MC, Ciampi E, Hunter K, Marciani L, Spiller RC, Aithal GP, Morris PG, Macdonald IA, Gowland PA. Food Funct. 2014 Jul 24
    2. / The causal role of breakfast in energy balance and health: a randomized controlled trial in lean adults. Betts JA, Richardson JD, Chowdhury EA, Holman GD, Tsintzas K, Thompson D. Am J Clin Nutr. 2014 Jun 4;100(2):539-547.
    3. / Breakfast consumption and physical activity in adolescents: daily associations and hourly patterns. Corder K1, van Sluijs EM, Ridgway CL, Steele RM, Prynne CJ, Stephen AM, Bamber DJ, Dunn VJ, Goodyer IM, Ekelund U. Am J Clin Nutr. 2014 Feb;99(2):361-8. doi: 10.3945/ajcn.111.027607.
    4. / The effectiveness of breakfast recommendations on weight loss: a randomized controlled trial. Dhurandhar EJ, Dawson J, Alcorn A, Larsen LH, Thomas EA, Cardel M, Bourland AC, Astrup A, St-Onge MP, Hill JO, Apovian CM, Shikany JM, Allison DB. Am J Clin Nutr. 2014 Jun 4;100(2):507-513.
    5. / Relationship between skipping breakfast and bone mineral density in young Japanese women. Kuroda T1, Onoe Y, Yoshikata R, Ohta H. Asia Pac J Clin Nutr. 2013;22(4):583-9. doi: 10.6133/apjcn.2013.22.4.10.
    6. / No breakfast at home: association with cardiovascular disease risk factors in childhood. Papoutsou S1, Briassoulis G2, Wolters M3, Peplies J3, Iacoviello L4, Eiben G5, Veidebaum T6, Molnar D7, Russo P8, Michels N9, Moreno LA10, Tornaritis M1; IDEFICS consortium. Eur J Clin Nutr. 2014 Jul;68(7):829-34. doi: 10.1038/ejcn.2014.88. Epub 2014 May 21.
    7. / A Mediterranean-like breakfast affects energy intake and appetite-related feelings. Yannakoulia M1, Aggelopoulou D, Skenderi K, Koinaki S, Yiannakouris N. Int J Food Sci Nutr. 2014 Jul 10:1-4.

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer