Publicité

Tabac et Sport

Visitez le site de Dynacare

Cet article vous est proposé en partenariat avec Dynacare

sport et tabac

Certains athlètes pensent, à tort, que la nicotine est un bon stimulant.

On peut estimer que plus de 60.000 fumeurs décèdent chaque année à cause du tabagisme et que 3.000.000 de non-fumeurs malheureusement en subissent également les conséquences.

Rappel

  • La loi Veil du 9 juillet 1976 fut le premier pas vers une politique de lutte contre le tabagisme
  • La loi Evin de 1991 a combattu l’industrie du tabac en protégeant à la fois le sport contre des publicités encourageant la consommation de tabac, mais également en protégeant les non-fumeurs contre le tabagisme passif. : interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif, interdiction de la vente aux moins de 18 ans …..
  • Le Décret du 15 .11.2006 applicable le 1er Février 2007 renforce ce combat en interdisant de fumer dans les lieux publics, c’est à dire dans tous les lieux fermés et couverts qui accueillent du public ou qui constituent des lieux de travail, mais également dans les espaces non couverts tels que les cours de récréation des écoles, collèges, et lycées publics ou privés, ainsi que les établissements destinés à l’accueil, à la formation, et à l’hébergement des mineurs. Il est bien entendu que les Clubs-House, salles de sport, complexes sportifs ou tout autre lieu accueillant les sportifs sont également concernés par cette nouvelle loi.

Focus loi de financement de la sécurité sociale 2014

Des mesures de santé publique : le sevrage tabagique

L’article 43 ouvre la possibilité aux caisses nationales d’assurance maladie de mettre en place des programmes d’aide au sevrage tabagique à destination des personnes bénéficiaires d’une prescription de traitement de substitution nicotinique (TSN). Ces programmes compléteront les dispositifs déjà mis en oeuvre pour l’accompagnement des personnes souhaitant arrêter de fumer, et notamment le service téléphonique de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), en ciblant précisément les personnes engagées dans un traitement de substitution. Ils contribueront par ailleurs à améliorer la prise en charge de la population des jeunes âgés de 20 à 25 ans, identifiée comme prioritaire dans le cadre de la politique de lutte contre le tabagisme, pour laquelle une augmentation du montant du forfait de prise en charge des TSN sera mise en oeuvre par voie réglementaire.

Les effets du tabac sur la santé

  • En complément de la pollution atmosphérique, le tabagisme passif provoque une augmentation non négligeable de maladies graves pouvant être mortelles.
  • Accidents vasculaires cérébraux
  • Accidents coronariens et infarctus
  • Cancer du poumon, ORL et vessie
  • Asthme induit et de maladies ORL chez l’enfant et l’adolescent
  • Troubles lors de la grossesse
  • Infections respiratoires chroniques , BPCO

 

Le rôle de l’activité physique

Règles d’or N°7 

  • Je ne fume jamais pendant l’heure qui précède ni les deux heures qui suivent une pratique sportive.
  • Pratiquer une activité physique ou sportive aide à limiter le tabagisme et ses dangers. Le sport peut également aider à optimiser le résultat d’une cure anti-tabac pour arrêter de fumer.
  • Pratiquer une activité physique ou sportive permet de maintenir une bonne aptitude cardiaque à l’effort, et d’entretenir une bonne capacité respiratoire.
  • La pratique d’une activité physique et sportive régulière ne doit pas servir d’alibi pour continuer de fumer. Cela n’empêchera en aucun cas la survenue de maladies graves et de cancer du poumon.

Dopage et tabac

Le tabac n’est pas considéré comme substance interdite mais de nombreuses fédérations peuvent interdire ou déconseiller l’usage du tabac à leurs athlètes.

Certains athlètes peuvent penser que la nicotine est un bon stimulant, voire un déstressant et utiliser le tabac à des fins de réussite sportive. Ceci est une erreur, même si la cigarette peut être considérée par beaucoup comme un excellent anxiolytique.

 

Composition de la fumée

4000 substances nocives composent la fumée de cigarette.

  • la nicotine : accélère la fréquence cardiaque, augmente la pression artérielle
  • le monoxyde de carbone : prend la place de l’oxygène dans le sang.
  • Le cœur et les muscles qui se nourrissent de l’oxygène souffrent dès le moindre effort
  • Les goudrons : ils sont responsables de cancers

 

Comment arrêter de fumer ?

Arrêter de fumer, c’est possible, mais toujours difficile.

Pour y parvenir, il faut respecter quelques règles essentielles :

S’y tenir à tout prix, l’objectif étant d’arrêter bien évaluer sa dépendance, l’avouer et la combattre se faire aider

Les rechutes sont nombreuses et trop fréquentes, même chez des gens très motivés. La motivation est efficace si, bien entendu, il n’y a pas de rechute.

Les échecs sont multiples. Il y a toujours une bonne raison pour réessayer une seule cigarette qui entraîne malheureusement la reprise du tabagisme.

Les conseils sont nombreux. De nombreuses techniques sont proposées.

Il ne faut pas oublier que décider d’arrêter de fumer ne doit pas être une fin en soi, il s’agit d’intégrer cette décision dans une nouvelle façon de vivre.

La pratique du sport ou d’exercice physique doit être au centre des bonnes résolutions.

Avis sur la cigarette électronique

C’est la combustion du tabac qui est dangereuse pour la santé des fumeurs, pas la nicotine. Il est ainsi bien établi que les substituts nicotiniques ne sont pas dangereux pour la santé des fumeurs désireux de quitter le tabac. Il en est de même pour la nicotine contenue dans les e-cigarettes ;

Les principaux poisons produits par la combustion du tabac et contenus dans sa fumée sont le monoxyde de carbone ou CO responsable d’infarctus du myocarde et d’attaques cérébrales, les goudrons cancérigènes, et les particules fines aboutissant à des bronchites chroniques obstructives. Les dangers des cigarettes électroniques sont infiniment moindres que ceux du tabac, dès lors que leur vapeur ne contient ni CO, ni goudrons, ni particules fines solides ;

Les caractéristiques de la cigarette électronique doivent toujours être comparées à celles de la cigarette conventionnelle, et s’il persiste des doutes et des débats sur la parfaite innocuité à long terme de certains de ses composants, ils doivent être confrontés à la certitude absolue de la dangerosité du tabac ;

La cigarette électronique peut être conseillée à tout fumeur désireux d’arrêter de fumer et elle peut tout à fait faire l’objet d’une association avec des patchs, voire avec d’autres traitements du sevrage tabagique, si son seul usage s’avère insuffisant pour lui permettre d’atteindre ses objectifs. Elle est moins addictive que la cigarette conventionnelle et participe ainsi à un sevrage rapide ou progressif du tabac.

 

Conclusion

Le tabac exerce l’effet inverse de la pratique d’activités physiques et sportives. Chez un fumeur, le même exercice nécessitera une augmentation du travail cardiaque, fatiguant par là même le cœur, et augmentant le facteur de risques de maladies coronaires ou d’infarctus.

Arrêter de fumer, c’est possible. Ne prenez pas cette décision à la légère, intégrez dans votre hygiène de vie l’arrêt du tabac.

Retrouvez les bienfaits des activités physiques, les bonnes pratiques pour votre santé, dans  « A vos marques, prêts, Bougez ! Et Sportifiez vous ! » des Dr Patrick Bacquaert et Frédéric MATON, Ed. Chiron

 

publicité

Fermer