Annonces

Test de marche des six minutes 6MWT – Six minutes walk test.

Test de marche de 6 minutes

La Standardisation du protocole de l’épreuve de marche de six minutes (6 MWT) est obligatoire afin d’en assurer sa reproductibilité et son exploitation statistique.

Il s’agit surtout d’un test de suivi qui s’inscrit parfaitement dans le protocole de prise en charge des APA.

Le 6 MWT peut être effectué à deux reprises pour tenir compte de l’effet d’apprentissage et mettre à l’aise la personne concernée.

Dans ce cas on accordera toute son importance à :

  • La meilleure distance parcourue en mètres qui est alors validée.
  • Si les deux tests sont effectués le même jour, un temps d’au moins 30 minutes de repos doit être prévu entre les tests et la fréquence cardiaque ne doit pas être supérieure de 10% de la fréquence de repos habituelle.
  • Les personnes malades ou affaiblies peuvent effectuer ces 2 tests en deux jours consécutifs ou non.

Protocole de réalisation

Avant le Test

Assurez-vous que vous avez déjà obtenu un antécédent médical du patient ayant pris en compte toute les précautions et les contre-indications à l’épreuve d’effort. Le patient doit porter des vêtements confortables, des chaussures appropriées et avoir mangé au moins deux heures avant le test. Il peut s’hydrater avant le test.

Il est conseillé de vérifier :

  • La pression artérielle.
  • La fréquence cardiaque.

Expliquez au patient la démarche globale et l’attente du résultat comme suit :

Vous allez maintenant faire un test de marche de six minutes ; l’objet de ce test est de marcher aussi vite que vous pouvez pendant six minutes. Nous vous informerons du temps écoulé et restant au fur et à mesure de son déroulement.

Vous pouvez ralentir si nécessaire et même vous arrêter mais il est préférable de continuer à marcher même lentement. Vous serez encouragé à faire de votre mieux. Afin de marcher autant que possible dans les six minutes.

Vous devez arrêtez si vous avez des douleurs à la poitrine, des étourdissements, des palpitations ou un essoufflement anormal. Lorsque les six minutes sont écoulées, arrêtez-vous afin que l’on puisse enregistrer votre distance parcourue.

Au cours du test

Commencez le test en demandant au patient de Commencez à marcher maintenant.

Mais :

  • La piste de marche devrait être la même disposition pour tous les tests pour les patients : le terrain doit être plat sans obstacle et d’un revêtement agréable et confortable. La longueur sans virage doit être d’au moins 25 mètres.
  • La température ambiante et l’humidité doivent être supportable autour de l’habitude pour la saison.

Puis : surveillez le patient et l’apparition de signes ou symptômes indésirables.

Encouragez-le pendant le test :

  • 1 minute : Cinq minutes de la fin (le nom du patient). Faites de votre mieux !
  • 2 minutes : Quatre minutes de la fin (le nom du patient). Vous vous débrouillez très bien !
  • 3 minutes : A mi-chemin – trois minutes de la fin (le nom du patient). Faites de votre mieux !
  • 4 minutes: Deux minutes de la fin (le nom du patient). Vous vous débrouillez très bien !
  • 5 minutes: Une minute de la fin (le nom du patient). Faites de votre mieux !
À la fin du test
  • Demandez au patient de poser le marqueur sur la distance parcourue ou relevez celle-ci de suite.
  • Le patient peut continuer à marcher lentement ou se reposer immédiatement.
  • Vous pouvez reprendre la fréquence cardiaque et la tension artérielle.
Le patient doit rester au repos et se réhydrater pendant au moins 15 minutes suite à ce test.
Matériel

A noter que l’on peut se munir des outils suivants :

Si le patient ne termine pas les six minutes

Annonces

  • Permettre au patient de s’asseoir sur une chaise, s’il le souhaite.
  • Mesure de sa tension et de la fréquence cardiaque.
  • Mise au doigt de l’oxymètre de pouls.
  • Demander au patient pourquoi il s’est arrêté.
  • Noter le temps de marche et la distance et éventuellement le nombre de pas (podomètre).
  • Surveiller le patient avant son retour à domicile.
  • Avertir éventuellement son médecin ou la famille.

 

Arrêtez le test dans les cas suivant

  • La douleur thoracique, palpitations.
  • Confusion mentale ou manque de coordination et d’équilibre.
  • Étourdissements ou malaise.
  • Dyspnée intolérable.
  • Crampes dans les jambes ou d’extrême fatigue musculaire des jambes.
  • Toute autre raison cliniquement justifiée.

Distance attendue pour un 6 MWT chez un sujet sain

Formule de calcul :
  • 6 MWT : (T6) en mètres = 218 + [5,14 X taille en cm] – [5,32 X âge] – [1,8 X poids en kg] + [51,31 X sexe] (0 pour la femme et 1 pour l’homme).
Exemple :
  • Pour un homme mesurant 175 cm, âgé de 75 ans, pesant 85 kg
  • Distance attendue au bout de 6 minutes : 617 m.
Tableau des valeurs :
  • Pour un homme mesurant 180 cm pour un poids de 65kg (IMC = 20,06)
  • Pour une femme mesurant 170 cm pour un poids de 58kg (IMC = 20,06)
Distances en mètres peu de mobilité encourageant bonne progression le but est proche bonne mobilité
femmes 50-59 ans 464 498 533 568 603
femmes + de 60 ans 407 441 476 511 546
hommes 50-59 ans 535 575 613 651 689
homme + de 60 ans 485 524 562 600 638

Source : PAUL L .ENRICHT et DUANE L. SHERILL.

 

Utilisation du résultat pour le suivi de la réhabilitation à l’effort

L’évolution des distances parcourues peut être utilisée pour évaluer l’efficacité d’un programme de réhabilitation à l’effort ou lors d’un programme APA.

  • Redelmeier, 1997 : La différence minimale importante (c’est-à-dire la distance à améliorer) dans la distance parcourue dans un 6 MWT a traditionnellement été estimée à 54 mètres (avec limites de confiance de 95% soit de 37 à 71 mètres).
  • Puhan 2008 : Plus récemment, une distance de 35 mètres (95% intervalle de confiance de 30 à 42 mètres) a été identifiée comme ayant un effet important dans la BPCO, bien que cette distance ne semble pas être importante pour les patients. Dans la pneumopathie interstitielle, une MID (Différence Minimale Importante) de 31 mètres (95% intervalle de confiance de 19 à 45 mètres) a été identifiée.
  • Pays-Bas 2009 : Les petites améliorations de la distance 6 MWT peuvent survenir chez les patients qui marchent sur une distance très courte (moins de 200 mètres) dans leur 6 MWT avant la réadaptation pulmonaire. Pour ces patients, il est peut-être plus raisonnable pour évaluer l’efficacité de ne tenir compte que du pourcentage de progression, et non de la distance en mètre. Exemple : un changement de 10% a été suggéré comme cliniquement important dans la BPCO.

Conclusion

Ce test des 6 minutes de marche doit faire partie d’un circuit d’évaluation au suivi des Activités Physiques Adaptées (APA). Sa réalisation codifiée et encadrée permet de suivre l’évolution d’un programme adapté, dans le cadre d’une prescription Sport Santé par exemple, afin de rendre au plus vite toute son autonomie au malade.

 

 

Bibliographie

  • Guyatt, G. H., M. J. Sullivan, P. J. Thompson, E. L. Fallen, S. O. Pugsley,D. W. Taylor, and L. B. Berman. 1985. The six-minute walk: a new measure of exercise capacity in patients with chronic heart failure.Can. Med. Assoc. J. 132:919–923. Guyatt, G. H., M. J. Sullivan, P. J. Thompson, E. L. Fallen, S. O. Pugsley,D. W. Taylor, and L. B. Berman https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3978515
  • Elpern EH, Stevens D, Kesten S : Variability in performance of timed walk tests in pulmonary rehabilitation programs. Chest 2000 ; 118 : 98-105.https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10893366
  • Enright PL, Sherril DL : Reference equations for the six-minute walk in Healthy adults. Am J Respir Crit Care Med 1998 ; 158 : 1384-7.
  • Knox AJ, Morisson JFJ, Muers MF : Reproducibility of walking test results in chronic obstructive airways disease. Thorax 1988 ; 43 : 388-92. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3194867
  • Marek W, Marek E, Vogel P, Mückenhoff K, Kotschy-Lang N. : A New Procedure for the Estimation of Physical Fitness of Patients during Clinical Rehabilitation using the 6-Minute-Walk-Test. Pneumologie. 2008 Aug 18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18711694
  • Poulain M, Durand F, Palomba B, Ceugniet F, Desplan J, Varray A, Préfaut C : 6-minute walk testing is more sensitive than maximal incremental cycle testing for detecting oxygen desaturation in patients with COPD. Chest 2003 ; 123 : 1401-7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12740254
  • Trooster T, Vilaro J, Rabinovich R, Casas A, Barbera JA, Rodriguez-Rosin R, Roca J : Physiological responses to the 6-min walk test in patients with chronic obstructive pulmonary disease. Eur Respir J 2002 ; 20 : 564-9  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12358329

 

Partagez cet article

  • Annonces

Inscrivez-vous à notre Newsletter

En vous abonnant, vous recevrez gratuitement chaque mois :

Une Lettre d’actualité générale en Médecine du Sport, Sport Santé, Diététique du sport, Prévention dopage et Psychologie du sportif en début de chaque mois : dossiers thématiques, fiches pratiques, actualités médico-sportives...


Ici et ailleurs :

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Nos Activités en 2015

    Nos activités en 2015
  • Partenariat

    Partenariat