Annonces

Douleur au pied non traumatique chez le jeune sportif

Douleur au pied chez l'enfant

En dehors de tout traumatisme l’enfant ou l’adolescent qui pratique un sport régulièrement peut se plaindre d’une douleur au pied soit lors de la pratique soit même au repos.

Il existe un certain nombres de maladies dites de croissance qui touche le pied, l’avant pied ou le talon (notons que la maladie de croissance la plus connue touche le genou et s’appelle la maladie d’Osgood).

La démarche chez le médecin

Radio : anomalies osseuses du pied

Anomalies osseuses.

L’enfant se plaint depuis quelques temps d’une douleur au pied et les parents consulte le médecin qui demande après avoir réalisé son examen clinique une radiographie du pied. Celle confirme l’absence de fracture mais montre des anomalies osseuses.

Les différentes pathologies

Freiberg : douleur au niveau de la tête des 2° et 3° métatarsiens

Freiberg : douleur au niveau de la tête des 2° et 3° métatarsiens.

  1. La maladie de Sever se définit comme une ostéochondrose de croissance ou apophysose, concernant le noyau d’ossification secondaire du calcanéum (os du talon). C’est une pathologie très connue des podologues du sport, puisque concernant préférentiellement le garçon sportif entre 8 et 15 ans. Très fréquente dans les sports d’impacts ou occasionnant des tractions musculaires exagérées… en effet, chez l’enfant ce sont les zones non encore complètement ossifiées qui vont pâtir des contraintes locales.
  2. La maladie de Renander : il s’agit d’une ostéochondrose du sésamoïde du premier orteil qui touche surtout les gymnaste de 8 à 12 ans.
  3. La maladie de Köhler-Mouchet : qui est une ostéchondrose du scaphoïde tarsien qui touche les jeunes sportifs de 5 à 10 ans.
  4. La maladie d’Haglund qui se révèle par une bosse douloureuse de la partie postérieure du calcanéum au niveau de l’insertion du tendon d’Achille.
  5. La maladie de Freiberg qui touche surtout les jeunes filles de 11 à 15 ans avec une douleur au niveau de la tête des 2° et 3° métatarsiens.

Le traitement de ces maladies

Pied égyptien

  • La prise en charge essentielle repose sur la consultation de podologie et la mise en place de semelles orthopédiques adaptées.
  • Le repos sportif est conseillé le temps de la douleur.
  • Pour la maladie de Freiberg, une décharge totale peut être utile avec plâtre ou attelle. On regarde la forme du pied car un pied dit « Égyptien » peut favoriser la maladie avec le 2° orteil plus long !

Conclusion

Il est normal qu’un enfant fasse du sport mais il faut toutefois être attentif à l’apparition d’une douleur au pied non en lien avec un choc ou un traumatisme récent. Consulter son médecin semble être le meilleur conseil devant toute douleur qui persiste chez un enfant ou adolescent.

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : compte-rendu

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat