Annonces

L’impact des objets connectés comme outil de lutte contre la sédentarité

Visitez le site de Dynacare

De plus en plus d’études démontrent l’impact négatif de la sédentarité sur la santé. En effet, rester régulièrement sans bouger devant un écran ou encore utiliser une voiture pour le moindre déplacement sont les facteurs de sédentarité les plus fréquents.

Même si, pour certains, les objets connectés sont facilitateurs de vie et donc source de fainéantise.

Certaines start-up ou entreprises ont pour objectif de créer des IoT (Internet of Things) servant à prendre conscience de son mode de vie et donc de lutter contre la sédentarité.

 

La sédentarité… une activité à haut risque

La sédentarité correspond à un manque d’activité physique souvent caractérisé par une position assise régulière. Selon une étude réalisée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), en 2008, près de 31% des plus de 15 ans manquaient d’activité physique (dont 28% d’hommes et 34% de femmes). À noter également que, chaque année, 3,2 millions de décès sont dus à un manque d’exercice.

Comme évoqué précédemment, ce mode de vie peut être lié à un manque de pratique physique pendant les temps libres mais également aux nouvelles activités professionnelles, la plupart du temps sur ordinateur. La sédentarité est nuisible pour la santé physique (obésité, fatigue) mais également pour la santé psychique (dépression). C’est pour cela que, l’OMS conseille une activité physique quotidienne de 30 minutes minimum.

Plusieurs facteurs, tels que le développement des transports et les nouvelles technologies sont à l’origine du manque de pratique d’activité physique. Cependant, certains objets connectés, encouragent la pratique d’activité et permettent de lutter contre la sédentarité.

 

Les objets connectés… une solution santé

Tous secteurs confondus, le marché potentiel des objets connectés est colossal. Selon les prévisions de l’institut GfK, 2 milliards d’objets connectés se vendront, en France, entre 2015 et 2020. Le secteur des wearables ou de la technologie portable (vêtement ou accessoire comportant des éléments informatiques et électroniques avancés) devrait tout particulièrement tirer le marché vers le haut.

D’une part parce qu’il s’adresse à des individus et non pas à des foyers et d’autre part parce que chacun d’entre nous peut porter plusieurs objets du quotidien (vêtements, chaussures, bracelets, montres, lunettes, …).

Le marché a démarré avec les montres et les bracelets. En effet, 640 000 consommateurs ont été séduits en 2014.

Aujourd’hui fortement connoté sport, le bracelet connecté se positionne comme un élément central du développement de la santé et du bien-être connecté. Les domaines d’application étant larges (sport, loisir, santé), les objets connectés sont de formidables outils pour mieux se connaître, suivre, améliorer sa santé et lutter contre la sédentarité.

 

Sources :

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/release23/fr/

http://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_inactivity/fr/

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs385/fr/

 

L‘RBMS propose ses pages sport santé :

l’activité physique pour une vie en mouvement 

 

Article rédigé par Bonne Assurance

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat