Notre partenaire

Complications du régime hyperprotéiné

regimes-hyperproteines

Il est possible d’augmenter ses apports en protéines sans tomber dans certains excès et sans s’exposer à leurs effets secondaires.

Enrichir son alimentation en protéine, dans le cadre d’un régime hyperprotéiné, n’est pas dénué de conséquence sur la santé car cet excès de consommation va saturer les voies d’éliminations.

Certains acides aminés (cétoformateurs) vont ainsi se transformer en graisses corporelles, à l’origine d’une prise de poids et d’adiposité. D’autres (glucoformateurs) se transformeront en glycogène à des fins énergétiques.

La dégradation des protéines en excès aboutit à la formation d’urée, d’acide urique, d’ammoniaque. Ces composés particulièrement acides nuisent à la santé.

L’élimination urinaire entraîne une surcharge de filtration des reins à l’origine éventuellement de pathologies rénales.

L’hyperuricémie, l’hyperamoniémie et d’une façon plus générale l’acidité corporelle, sont reconnues pour favoriser l’apparition de crise de goutte, de blessures sportives telles que les tendinopathies ou les blessures musculaires.

S’y ajoutent plusieurs désordres électrolytiques avec notamment la fuite de calcium induite par l’élimination du soufre issu de la dégradation des acides aminés soufrès (Cystéine, Méthionine).

Le Saviez-Vous ?

Manger trop de protéine vous expose à :

  • Une prise de poids au dépend des graisses corporelles.
  • La survenue de tendinite.
  • Des maladies rénales.
  • Une perte de calcium, avec pour conséquence une fatigue physique, une déminéralisation des os, et un risque fracturaire accru.
  • Une perte de potassium avec un impact possible sur la survenue de troubles du rythme cardiaque.

Il est possible d’augmenter ses apports en protéines sans tomber dans certains excès et sans s’exposer à leurs effets secondaires.

Cet apport en produits animaux doit être spécifique à vos besoins, à la discipline pratiquée et à votre objectif de prise de masse musculaire.

Rapprochez vous d’un conseil nutritionnel auprès d’un médecin diététicien(nes) ou médecin diplômé en nutrition du sport.

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer