Publicité

Une décennie de franc jeu aux J.O. de Vancouver


Dans le cadre de la lutte contre le dopage, l’agence des services frontaliers du Canada vient d’informer le Comité international olympique de son accord de fournir les noms des athlètes (ou responsable agréé) qui seraient pris à la frontière avec des substances interdites, lors des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver.

Le CIO qui a défini une politique de tolérance zéro envers le dopage travaillera en étroite collaboration avec les autorités Canadiennes pour s’assurer que toutes les mesures soient en place pour débusquer tout tricheur potentiel lors de ces Jeux Olympiques. La liste de substances interdites par l’Agence mondiale antidopage (AMA) a été publiée, allant des stéroïdes anabolisants au dopage sanguin …….. Mais plusieurs des substances sont légales au Canada, et elles peuvent être importée au Canada avec plus ou moins « de légalité ».

Il est donc difficile dans le cadre d’une coopération certes efficace mais sans harmonisation possible de prévoir la part de l’introduction du dopage dans ces JO. Seuls les cas positifs seront connus et permettront de disqualifier les tricheurs ; pour le reste tout dépendra de la médiatisation des potentielles affaires. Soyons toutefois optimistes le sport fera toujours rêver de nombreux téléspectateurs.

Rappel : Le dopage est contraire à l’esprit sportif et est dangereux pour la santé.

Lire aussi :

 

+
Mieux connaître
les dangers
des susbtances
utilisées.

  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer