Annonces

Les Bêta-2 Agonistes – Classe « S3 »

Bêta-2 agonistes et sport

Parmi les bêta-2 agonistes, le Salbutamol, Salmétérol et le Formotérol sont autorisés chez le sportif, sans démarche préalable, sous réserve de respecter les doses thérapeutiques.

Il s’agit de médicaments utilisés essentiellement pour traiter l’asthme et sa crise.

Les bronchodilatateurs du groupe des bêta-agonistes, également appelés bêta-adrénergiques, sont des médicaments à courte durée d’action. Ils sont utilisés pour traiter et prévenir la bronchoconstriction, la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Ils sont le plus souvent administrés par voie inhalée.

Les principaux médicaments bronchodilatateurs sont le Salbutamol (le plus connu est la Ventoline), Salmétérol, Terbutaline, Formotérol, Fénotérol, etc. Pour connaître la liste complète consultez votre médecin ou pharmacien.

Utilisation thérapeutique des bêta-agonistes

Le traitement de la crise d’asthme repose essentiellement sur l’administration de bêta-2 mimétiques de courte durée d’action par voie inhalée.

Le mécanisme d’action des bronchodilatateurs bêta-2 stimulants est en rapport avec leur propriété agoniste spécifique des récepteurs bêta-2 du muscle lisse bronchique.

L’activation des récepteurs bêta-2 adrénergiques persiste pendant 4 heures pour les molécules de courte durée d’action, 12 à 24 heures pour celles de longue durée d’action. Il ne semble pas exister de corrélation entre concentration plasmatique et la durée d’action du produit.

Il n’existe pas de contre-indication absolue à l’administration du produit par voie inhalée sauf rares cas d’allergies à l’un des constituants. Dans la bronchite chronique l’utilisation de ß2 mimétiques d’action prolongée peut se faire sans coprescription de corticoïdes inhalés.

Effets indésirables

  • Tremblements, palpitations, tachycardie.
  • Crampes, céphalées.
  • Bronchospasmes réactionnels.
  • Modifications de la tension artérielle.
  • Ruptures tendineuses et musculaires.
  • Effets anabolisants.
  • Cancer du foie.

Utilisation des bêta-agonistes chez le sportif

Les effets recherchés sont :

Traiter l’asthme afin de permettre de réaliser un effort avec un confort respiratoire compatible avec les exigences de la compétition. Mais, des utilisations non conformes peuvent émerger : attention donc, car la recherche « dopante » peut donc se terminer par des effets délétères sur les performances et la santé.

  • L’amélioration de la fonction respiratoire.
  • Un bien-être cardio-respiratoire.
  • L’augmentation de la masse musculaire.
  • Les brûleurs de graisses.
  • En alternative des anabolisants.

Sports concernés

Il s’agit essentiellement des sports d’endurance, se pratiquant dans des conditions climatiques difficiles.

  • Ski de fond.
  • Cyclisme.
  • Tous les autres sports utilisant la force musculaire peuvent être touchés, type culturisme, force athlétique, haltérophilie.
  • Les autres sports, et en particulier la natation, ne sont pas exempts de l’utilisation de la Ventoline.

Annonces

Asthme et sport

L’asthme est une infection inflammatoire chronique des voies aériennes, permettant la pratique des activités physiques et du sport sous contrôle médical, avec des mesures d’hygiène et traitement dont les B2 Agonistes.

BÊTA-2 AGONISTES classe S3 : selon le code mondial antidopage.

Tous les bêta-2 agonistes, y compris tous leurs isomères optiques. Incluant sans s’y limiter :

  • Fenotérol ;
  • Formotérol ;
  • Higénamine ;
  • Indacatérol ;
  • Olodatérol ;
  • Procatérol ;
  • Reprotérol ;
  • Salbutamol ;
  • Salmétérol ;
  • Terbutaline ;
  • Trétoquinol (trimétoquinol) ;
  • Tulobutérol ;
  • Vilantérol.

Sauf :

  • ​Le Salbutamol inhalé : maximum 1 600 microgrammes par 24 heures répartis en doses individuelles, sans excéder 800 microgrammes par 12 heures à partir de n’importe quelle prise ;
  • Le Formotérol inhalé : dose maximale délivrée de 54 microgrammes par 24 heures ;
  • Le Salmétérol inhalé : dose maximale 200 microgrammes par 24 heures.

La présence dans l’urine de Salbutamol à une concen­tration supérieure à 1 000 ng/mL ou de Formotérol à une concentration supérieure à 40 ng/mL n’est pas cohérente avec une utilisation thérapeutique et sera considérée comme un résultat d’analyse anormal (RAA), à moins que le sportif ne prouve par une étude de pharmacocinétique contrôlée que ce résultat anormal est bien la conséquence d’une dose thérapeutique (par inhalation) jusqu’à la dose maximale indiquée ci-dessus.

Consulter la liste des interdictions

Conclusion

Parmi les bêta-2 agonistes, le Salbutamol, Salmétérol et le Formotérol sont autorisés chez le sportif, sans démarche préalable, sous réserve de respecter les doses thérapeutiques. Tous les autres bêta-2 agonistes sont interdits en permanence chez le sportif (entraînement et compétition). Leur utilisation justifie une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (A.U.T.), médicalement documentée par un avis pneumologique et des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR avec test de provocation).

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591