Publicité

Déchirure musculaire, élongation, claquage

Avec ou sans lésion, les accidents musculaires sont fréquents lors de la pratique du sport et en général lors de toute activité dynamique.

Bouger mobilise les articulations et les muscles se contractent pour créer le mouvement, si celui-ci est mal exécuté on peut se blesser et présenter une déchirure musculaire. Tout sportif a ou aura lors de sa pratique un accident tendino–musculaire d’une gravité variable.

Utilisez le froid dès que possible.

Les différents Accidents Musculaires

Que l’on soit sportif ou non, nous possédons des qualités musculaires associant la force, l’endurance, la vitesse et la souplesse. Ces propriétés dépendent de l’âge et du niveau de forme et d’entraînement. Les accidents musculaires peuvent occasionner non seulement un handicap pour la poursuite des activités physiques et sportives, mais également une gêne constante dans la vie quotidienne d’une durée plus ou moins longue.


La déchirure musculaire

Déchirure musculaire : la prise en charge initiale est capitale pour le pronostic de la lésion et consiste à l’application de glace, compression, élévation et immobilisation (GREC).

Les accidents musculaires sans lésion

La crampe

C’est une contraction intense, brutale, involontaire, et très douloureuse. La fatigue musculaire associée à une mauvaise diététique joue un rôle essentiel dans la survenue des crampes.
Le traitement consiste à étirer progressivement le muscle pour relâcher la crampe. Pour éviter les crampes, renforcez votre apport en potassium.

Les courbatures

Ce sont des douleurs musculaires diffuses, apparaissant le lendemain d’un effort physique.
La reprise sportive et la pratique d’une activité inhabituelle constituent des circonstances de survenue.
Une bonne hydratation et la réalisation d’étirements limitent l’apparition des courbatures.

La contracture

C’est une douleur musculaire survenant à l’effort et ne cédant pas spontanément avec le repos.

Il en existe deux types :

  • celles dues à la sur utilisation à la limite de l’épuisement d’un muscle,
  • et celles dues à la réaction de défense (après un coup type « béquille ») dans ce cas une bonne prise en charge initiale en limite les conséquences.

Les accidents musculaires avec lésions

La déchirure musculaire est souvent utilisée pour décrire un accident et une forte douleur ressentie pendant l’effort.

Les médecins du sport décrivent les lésions selon plusieurs stades de gravité, allant de l’élongation isolée à quelques fibres musculaires, jusqu’à la déchirure, également appelée claquage.

Celle-ci peut être partielle ou totale.

La douleur est toujours brutale, pouvant être intense et provoquer une syncope dans le cadre d’une rupture totale. L’arrêt sportif est obligatoire, de 10 jours à 3 mois.

La prise en charge initiale est capitale pour le pronostic de la lésion et consiste à l’application de glace, compression, élévation et immobilisation (GREC).

Exemple : Le Tennis Leg peut se produire lors d’un match de tennis, avec une douleur très violente voire syncopale au niveau du mollet. On appelle cela le « tennis leg ». Il s’agit d’un claquage ou déchirure musculaire du mollet (jumeau interne) qui occasionnera un arrêt sportif relativement long.

 

Diagnostic clinique des différentes lésions musculaires

L’interrogatoire permet de noter :

  • Intensité de la douleur initiale.
  • Perception d’un craquement ou d’un coup de fouet.
  • Apparition immédiate d’un œdème ou d’une ecchymose.
  • Y’a-t-il eu impotence fonctionnelle immédiate ou au contraire poursuite de l’effort ?
  • Quelles sont les circonstances d’apparition de la lésion ?
  • Quel sport était pratiqué ?
  • Dans quelles conditions ?
L’examen clinique
  • Inspection du chef musculaire atteint.
  •  Examen comparatif contre latéral.
  • Palpations : y a-t-il une rétraction ou au contraire une déhiscence.
  • Le testing musculaire est-il douloureux ?
Echographie : lésion musculaire

Echographie : lésion musculaire

On élimine selon les autres diagnostics différentiels comme des ruptures tendineuse ou des lésions artério-veineuses.

L’examen paraclinique

Il est essentiellement échographique.

Le Traitement

Associe repos sportif et musculaire et prise en charge rééducative tout en prenant en compte les signes cliniques invalidants.

 

L’ essentiel d’une prévention efficace

La prévention des déchirures musculaires, c’est :

  • Adapter sa pratique sportive à ses capacités physiques, ne pas s’entraîner au-delà de ses capacités et se méfier des reprises sportives trop brutales.
  • Prévoir une récupération suffisante et éviter le surentraînement.
  • Boire suffisamment (>1.5L/j) et éviter de se déshydrater.
  • Modifier les habitudes alimentaires et corriger les erreurs (aliments trop acides, ou restrictions alimentaires excessives…).
  • S’astreindre à un échauffement suffisant, ne pas oublier les étirements avant et après l’effort.
  • Se méfier des activités physiques sous climat chaud ou froid.
  • Avoir une bonne hygiène de vie, des soins dentaires réguliers et un sommeil suffisant.

 

Récapitulatif de la prise en charge des accidents musculaires des sportifs

Glace AINS locaux Traitement Général Kiné Repos Sportif
Sans lésion anatomique Crampe Courbature 0 + 0 + 05/10 jours
Avec lésion anatomique Elongation + + + + 10/15 jours
Avec lésion anatomique Claquage + + + + 15/30 jours
Avec lésion anatomique Rupture + + + + 30/60 jours
Intermédiaire Contusion Béquille + + Selon gravité Selon gravité 02/60 jours

__________________

Accidents musculaires du sportif
Boutique Sport Santé de l'IRBMS
Accidents musculaires du sportif
Auteur(s) : Dr Patrick Bacquaert
Version : Payante / 2013
Pour en savoir plus : Procurez-vous nos Brochures Sport Santé !

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

publicité

Fermer