Publicité

EPO ou Erythropoiétine

E.P.O. ou Erythropoiétine

EPO, ces effets perdurent jusqu’à 15 à 20 jours après l’arrêt des injections, ce qui rend sa détection difficile.

L’EPO est une hormone naturelle fabriquée par les reins. Elle agit sur la moelle osseuse pour stimuler la fabrication de l’hémoglobine et des globules rouges, et améliorer ainsi le transport de l’oxygène.

C’est par cette fonction qu’elle peut favoriser la respiration cellulaire et améliorer les performances. Par ce fait, elle est utilisée à des fins dopantes principalement dans les sports d’endurance, en particulier le cyclisme, la course à pied, le ski de fond…

Elle est ainsi comparable au dopage sanguin par transfusion, avec un gain de rapidité, sans en avoir les difficultés de réalisation pratique (prélèvement, conditionnement, conservation, réinjection). Les méthodes de génie génétique permettent depuis quelques années de produire en laboratoire cette hormone, ce qui limite également les risques de contamination.

Historique

  • 1906 Découverte scientifique de l’existence d’une hormone qui stimule les globules rouges en situation d’hypoxie.
  • 1949 L’Erythropoïétine est définie.
  • 1983 Premier clonage d’EPO par génie génétique.
  • 2000 Le laboratoire de Lutte contre le Dopage est capable de reconnaître l’EPO naturelle de l’EPO exogène produite par génie génétique.

Indications thérapeutiques

Anémie secondaire à des pathologies graves, telles que l’insuffisance rénale chronique chez les dialysés, les chimiothérapies dans le cadre de cancers sanguins et tumoraux.

Conduites dopantes

L’utilisation dans le cadre de conduites dopantes consiste à améliorer la respiration cellulaire, en augmentant le nombre de globules rouges et la quantité d’hémoglobine circulante. Ces effets perdurent jusqu’à 15 à 20 jours après l’arrêt des injections, ce qui rend sa détection difficile.

Attention danger !

La stimulation de la lignée rouge entraîne une augmentation de la viscosité du sang (augmentation de l’Hématocrite), ce qui limite la vascularisation, en particulier des organes vitaux, et expose à des complications cardiovasculaires.

L’hématocrite augmente, dépasse la norme supérieure autorisée de 50%, pour atteindre 55% voire 60%. La limite de dangerosité est fixée à 55% par le monde scientifique. En dehors de toute conduite dopante, l’activité sportive augmente naturellement ce taux d’Hématocrite, en raison de la déshydratation consécutive à l’effort, ce qui peut amener l’hématocrite à frôler la limite de sécurité. Chez le sportif dopé, un taux d’hématocrite de repos déjà élevé, conduira à le majorer d’autant plus à l’effort en atteignant la zone de dangerosité entre 55% et 60%. Ce risque reste difficile à maîtriser, car l’Hématocrite continue d’augmenter pendant 5 à 10 jours après la dernière injection, ce qui prolonge le risque d’accident vasculaire.

Une autre complication secondaire à l’utilisation d’EPO repose sur le risque d’hypertension artérielle, justifiant d’instaurer ou de renforcer le traitement hypotenseur.

L’ensemble de ces risques cardiovasculaires conduit à une augmentation de la viscosité du sang, de l’agrégation plaquettaire, avec risque accru de thrombose artérielle.

Combien ça coûte ?

1 boite de 6 ampoules : environ 300 €.

 

A propos de l’auteur : Le Docteur Patrick Bacquaert est consultant en médecine du sport et sport santé. Médecin chef de l’Institut Régional du Bien-être, de la Médecine et du Sport santé en Nord Pas-de-Calais. Le Dr Bacquaert est également le médecin inspecteur à l’origine de l’affaire Festina.

_______________________

Connaissez-vous les  effets secondaires des produits dopants ?

Et ceux du « Pot Belge », ce cocktail explosif ?

  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer