Publicité

La Mélatonine

La mélatonine

En pratique les études concernant l’utilisation de la mélatonine dans le décalage horaire restent contradictoires.

La mélatonine, interdite en France, n’a pas fait la preuve de son efficacité. Elle aurait un rôle inducteur du sommeil et joue un rôle physiologique naturel pour la resynchronisation du rythme circadien.

La mélatonine ne créée pas, à priori, ni d’habitudes ni de dépendances. Les doses nécessaires ne sont pas encore validées par un consensus international.

Qu’est-ce que la mélatonine ?

La mélatonine est une hormone secrétée par l’organisme au cœur même du cerveau. Son taux diminue régulièrement avec l’âge. Découverte en 1958, la mélatonine est une hormone, considérée comme un régulateur de notre horloge interne, sécrétée dans le cerveau par la glande pinéale. Elle est impliquée dans la régulation des cycles du sommeil dont essentiellement la phase d’endormissement.

Sa sécrétion est sous la dépendance directe de la lumière. La mélatonine est sécrétée la nuit et diminue lorsque la rétine est soumise de nouveau à la lumière. En tant qu’hormone du rythme biologique, la synthèse de la mélatonine s’effectue en deux temps en alternance jour et nuit.

Des études non scientifiquement validées montrent de nombreuses vertus à la mélatonine : lutte contre le vieillissement, anti-dépresseur, stimulant du système immunitaire, amélioration de l’évolution des maladies chroniques.

 

Recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS)

La mélatonine dans le traitement des insomnies chez certains enfants

Considérant l’ensemble des informations suivantes :

  • La pathologie, le trouble du rythme veille-sommeil (TRSV) est fréquente chez l’enfant ayant une pathologie du développement neurologique ou psychiatrique et peut être associé à d’importantes répercussions sur la qualité de vie de l’enfant et de sa famille,
  • l’absence d’alternative appropriée et remboursable, chez les patients chez lesquels le TRVS est associé à des troubles développementaux et des maladies neurogénétiques comme le syndrome de Rett, le syndrome de Smith-Magenis, le syndrome d’Angelman, la sclérose tubéreuse de Bourneville ou des troubles autistique,
  • le fait que l’utilisation de ce médicament semble indispensable pour le traitement de ces enfants afin d’améliorer leur état de santé ou d’éviter sa dégradation,

le Collège de la HAS considère que les spécialités CIRCADIN 2 mg, comprimés à libération prolongée doit faire l’objet d’une prise en charge dérogatoire dans l’indication : « enfants âgés de 6 ans et plus ayant un trouble du rythme veille-sommeil associé à des troubles développementaux et des maladies neurogénétiques comme le syndrome de Rett, le syndrome de Smith-Magenis, le syndrome d’Angelman, la sclérose tubéreuse de Bourneville ou des troubles autistiques ».

Posologie définie par l’ANSM dans le protocole de suivi des patients dans le cadre de la  RTU (chapitre 3.1 du protocole de suivi) : La recommandation générale est de prendre le comprimé de CIRCADIN entier pour bénéficier de la libération prolongée. En cas de difficultés sévères à avaler, il est possible de diviser le comprimé en deux ou en quatre morceaux ou de l’écraser (puis le mélanger à l’eau) mais certaines des propriétés de libération prolongée seront alors perdues.

La dose recommandée de CIRCADIN dans le cadre de cette RTU est de 4 à 6 mg par jour. Il est recommandé de prendre le traitement une heure avant le coucher et après le repas. Pour atteindre la posologie recommandée, il est conseillé de procéder à une titration progressive en fonction de l’efficacité et la tolérance (2 mg/j pendant une semaine, puis 4 mg/j pendant une semaine, puis 6 mg/j).

Source : Recommandation relative à la prise en charge à titre dérogatoire de Circadin (mélatonine) dans le cadre d’une recommandation temporaire d’utilisation (validé le 02 septembre 2015).

Peut-on avoir une carence en mélatonine ?

Publicité

Il n’y a pas de recommandation en apport quotidien  car la mélatonine n’est pas considérée comme un nutriment.

Toutefois les voyageurs et les gens qui travaillent suivant des horaires décalés et qui souffrent de troubles du sommeil et de la resynchronisation peuvent expliquer ces symptômes par une  modification de leur taux de mélatonine.

L’efficacité de la prise de mélatonine semble plus prononcée lorsqu’on voyage vers l’est en traversant au moins 5 fuseaux horaires mais ceci peut aussi s’expliquer par l’adaptation de notre horloge interne. Il est en effet plus facile de retarder un cycle d’adaptation que de l’avancer.

Lire : Le Décalage Horaire

Le Jet Lag

Syndrome apparaissant à la suite de certains  voyages aériens au long cours, dû à la désynchronisation entre les rythmes circadiens qui retiennent temporairement les caractéristiques du point de départ et les  synchroniseurs externes du lieu d’arrivée.

Lire : Comment se préparer au décalage horaire ?
Décalage horaire et sport
Diaporamas Médecine du Sport
Décalage horaire et sport
Auteur(s) : J.-D. Guieu / Version : 2010
Pdf : 653.0 KB / 499 Téléchargement(s)
Licence : © Reproduction interdite / A usage personnel uniquement

Quelle alternative aux comprimés ?

La mélatonine se rencontre dans le riz, les noix, les amandes, les cacahouètes et les noisettes, mais c’est le L-Tryptophane qui en se transformant en sérotonine se trouve à l’origine de la mélatonine. Certaines spécialités pharmaceutiques en vente en pharmacie contienne du L-Tryptophane, précurseur de la mélatonine pour faciliter le sommeil en mettant en avant le nom « mélatonine ».

La consommation d’aliments riches en tryptophanes de 6 à 8 heures avant le coucher tels que :

Une vérité scientifique : la resynchronisation par la Mélatonine

En tant qu’hormone du rythme biologique, la synthèse de la mélatonine s’effectue en deux temps :

  • Le jour, un acide aminé, le tryptophane, est transformé en sérotonine, un neurotransmetteur important qui va en partie être stocké dans l’épiphyse.
  • La nuit, cette sérotonine est sécrétée par l’épiphyse et des enzymes spécifiques vont contribuer à sa transformation en mélatonine. Un pic est émis vers 5 h 00 du matin.

C’est un marqueur endogène de la période d’obscurité et un renforçateur de la période de sommeil (diminue la température centrale).

Elle aide à la synchronisation des rythmes circadiens entre eux.

L’administration de mélatonine peut modifier l’occurrence des rythmes (avance – retard)

Le rythme de sécrétion de la mélatonine est modifié par l’exposition  à la lumière :

  • L’exposition à la lumière le soir entraîne un retard de sécrétion
  • L’exposition le matin avance la sécrétion le soir suivant
  • L’obscurité dans les mêmes périodes à l’effet inverse 23h 7h 15h 23h

La mélatonine : placébo ou efficacité réelle ?

En pratique les études concernant l’utilisation de la mélatonine dans le décalage horaire restent contradictoires.

  • Origine et pureté du produit
  • Forme rapide / lente, dosage
  • Effets secondaires et à long terme
  • L’utilisation classique concerne les vols vers  l’est
  • Prise de 2-5 mg l’après midi (18h00) le jour du vol  puis pendant 3 à 4 jours sur place le soir au  coucher.

L’une des seules actions reconnues, avec toutefois non validation en France, est l’effet probable de la mélatonine dans certaines insomnies et dans le syndrome du décalage horaire, en luttant contre la désynchronisation ou le « Jet-Lag ».

Avertissement

L’utilisation de la mélatonine est interdite en France et dans de nombreux pays.

Mélatonine 10e législature

Question écrite n° 15917 de M. Emmanuel Hamel (Rhône – UMP) publiée dans le JO Sénat du 06/06/1996 – page 1365

M. Emmanuel Hamel signale à l’attention de M. le secrétaire d’Etat à la santé et à la sécurité sociale la publication en France d’ouvrages américains et d’articles de presse tentant d’accréditer l’idée que la prise de mélatonine, non commercialisée en France, pourrait prolonger l’espérance de vie sans effets indésirables. Il lui demande quelles sont les mesures prises par son gouvernement pour prévenir les Français des dangers liés à la consommation incontrôlée de ce médicament.

Réponse du ministère : Santé publiée dans le JO Sénat du 12/09/1996 – page 2370

Réponse. – La mélatonine répond à la définition du médicament, énoncée à l’article L. 511 du code de la santé publique. En effet, il s’agit d’une hormone naturelle, sécrétée par le cerveau, qui serait active contre les effets du décalage horaire, ce qui permettrait de l’administrer à l’homme en vue de  » restaurer, corriger ou modifier ses fonctions organiques « . Conformément aux dispositions de l’article L. 601 du code précité, elle doit donc faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché qui permettra d’évaluer ses effets thérapeutiques, sa qualité et son innocuité. Or, aucune autorisation de mise sur le marché n’a été accordée ni même sollicitée en France pour ce produit qui, en outre, aux termes des articles L. 512, L. 596 et suivants du même code, doit être fabriqué et commercialisé par un établissement pharmaceutique autorisé. Par un communiqué de presse en date du 1er décembre 1995, le ministre a mis en garde le public contre le risque qu’implique la consommation de mélatonine dont, notamment, les effets à long terme et son interaction éventuelle avec d’autres substances sont mal connus. Par ailleurs, par circulaire du 11 décembre 1995, le ministère chargé de la santé a demandé aux pharmaciens inspecteurs de santé publique affectés dans les directions régionales des affaires sanitaires et sociales d’apporter une attention particulière à toute information relative à la commercialisation de la mélatonine ou de produits en contenant. Ainsi, les pharmaciens inspecteurs de santé publique relèvent toute infraction à la législation du médicament chaque fois qu’ils constatent la vente de produits à base de mélatonine sans autorisation de mise sur le marché et saisissent le procureur de la République, en vue de l’application des dispositions prévues aux articles L. 517 et L. 518 du code de la santé publique, punissant l’exercice illégal de la pharmacie.

Recommandations internationales

Les différentes études réalisées et non validées montrent que la mélatonine est surtout efficace uniquement chez l’adulte, ayant au moins traversé cinq fuseaux horaires d’Ouest en Est. Ces études ont montré que, pour être efficace, la mélatonine doit être prise à la nouvelle heure du coucher, c’est à dire l’heure de destination (entre 22H et minuit).

Prise dans d’autres circonstances, la mélatonine peut provoquer des effets inverses et désynchroniser encore plus le voyageur. Aucun auteur n’est actuellement d’accord sur le dosage nécessaire efficace.

 

Conduites à tenir

Dans le cas actuel des connaissances internationales, et en fonction de la législation française, il n’est pas souhaitable de conseiller la prise de mélatonine dans le cas préventif du « Jet-Lag ». Toutefois, des travaux sont en cours de validation.

Un conseil avant tout voyage à l’étranger : renseignez-vous des conditions de climat (température, degré d’hygrométrie…), habitudes alimentaires, vaccins obligatoires et insécurité des biens et des personnes.

 

Retrouvez les bienfaits des activités physiques, les bonnes pratiques pour votre santé, dans : « A vos marques, prêts, Bougez ! Et Sportifiez vous ! » des Dr Patrick Bacquaert et Frédéric MATON, Ed. Chiron.

 

Ne partez pas sans lire sur notre site :

Fermer