Publicité

Vers un sport meilleur – programme de l’UNESCO

  Document réalisé
avec la collaboration du Professeur Antoine-Constant ROUX **

Ce vendredi 9 novembre 2012, 7 nouveaux projets, pour un montant de 115,595.29 dollars des Etats-Unis d’Amérique, ont été retenus par le Comité d’approbation du Fonds de l’UNESCO pour l’élimination du dopage dans le sport, lors d’une réunion qui s’est tenue, à huis clos, au Siège de l’UNESCO, à Paris (France).
Ces 7 projets portent ainsi à 80 le nombre de projets nationaux ou internationaux soutenus par ce Fonds depuis sa création en 2008, pour un montant total de plus de 1,3 millions de dollars des Etats-Unis d’Amérique.

Les projets retenus pour 2013 sont :

1. Programme de sensibilisation et d’éducation à la lutte contre le dopage (Malte)
2. L’éducation antidopage contre l’illusoire affirmation de soi (Bulgarie)
3. Le dopage lié aux compléments alimentaires, ses dangers pour la santé, et les bienfaits d’un régime sain (Géorgie)
4. Le recours aux substances interdites et leurs effets (Paraguay)
5. Eveiller les consciences pour se débarrasser du dopage en Erythrée (Erythrée)
6. Sensibilisation des sportives et sportifs à la lutte contre le dopage (Sri Lanka)
7. Atelier national et programmes éducatifs pour la lutte contre le dopage dans le sport (Bhoutan)

Lire la suite……

Sont membres du Comité d’approbation du Fonds de l’UNESCO pour l’élimination du dopage dans le sport pour 2012-2013, M. Gennady ALESHIN (Fédération de Russie), M. Ahmad AL KHAZAL (Koweït), M. Jean-Pierre BOURELY (France), M. Neil MURRELL (Barbade), M. Constant ROUX (Côte d’Ivoire) et M. Graeme STEELE (Nouvelle Zélande)

Renseignements:Nancy McLennan email:   n.mclennan@unesco.org

Assistant Programme Specialist Anti-Doping and Sport Programme

United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization  1, rue Miollis  75732 Paris, France
phone:    +33 (0)1 45 68 45 38         +33 (0)1 45 68 45 38

Communiqué de presse :

La Conférence sur l’industrie pharmaceutique se penche sur le dopage dans le sport

Paris, le 12 novembre 2012 – Les représentants de l’industrie pharmaceutique et de la communauté antidopage se sont réunis lors d’une conférence novatrice à Paris afin d’explorer les moyens de renforcer la lutte contre le dopage dans le sport et de restreindre le mésusage de médicaments homologués et non homologués.

La Conférence internationale « L’industrie pharmaceutique et la lutte contre le dopage dans le sport : Nouveaux partenariats pour un sport propre », tenue à l’Assemblée nationale française, était la première en son genre et a permis d’établir les bases d’une collaboration étroite entre l’industrie pharmaceutique et la communauté antidopage du monde entier.

L’événement était organisé par le ministère français des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, conjointement avec le Conseil de l’Europe, l’UNESCO et l’Agence mondiale antidopage (AMA).

La ministre française des Sports, Mme Valérie Fourneyron, a accueilli quelque 250 participants à la Conférence, à laquelle d’autres invités de marque ont également pris part, notamment Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe, M. Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO, le Dr Jacques Rogge, président du CIO et M. John Fahey, président de l’AMA.

Dans son discours inaugurant la session du matin, la ministre Fourneyron a déclaré : « Ce symposium marque un moment fort pour prendre conscience de l’impérieuse nécessité d’une collaboration importante entre l’industrie pharmaceutique et les autorités de lutte contre le dopage.

« De notre capacité collective à apporter des réponses satisfaisantes à un  certain nombre de questions, dépendra l’ampleur et le rythme des avancées en matière de coopération entre des partenaires qui doivent conjuguer intérêts particuliers et collectifs».

« Je suis convaincue que nous pourrons trouver des réponses positives, et que ce symposium constituera à l’avenir une étape fondatrice pour la mise en rapport de deux mondes qui n’ont pas toujours l’habitude de travailler ensemble mais dont l’association sera clé pour façonner et imposer un sport plus propre à l’avenir. »

Parmi les représentants de l’industrie participant à la réunion, notons la Fédération internationale de l’industrie du médicament (FIIM),  l’Organisation de l’industrie des biotechnologies (OIB) et d’autres leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique.

Le  dopage dans le sport est un problème qui perdure et qui s’est étendu au-delà du milieu sportif au cours des dernières années, et la Conférence a exploré les moyens de former des partenariats entre l’industrie  pharmaceutique et les autorités antidopage afin de renverser cette  tendance.

L’AMA   a déjà conclu des ententes semblables avec F. Hoffmann-La Roche Ltée,  GlaxoSmithKline et la FIIM, et la Conférence a évalué les possibilités de contracter de nouvelles alliances.

« L’une des composantes essentielles de la stratégie de l’AMA consiste à former des partenariats avec des organisations qui, en plus d’avoir un intérêt direct, détiennent l’expertise pour l’aider à mettre fin à l’abus de substances interdites », déclarait M. Fahey.

« Je suis enthousiaste devant le potentiel énorme de telles collaborations et je félicite les efforts responsables de l’industrie pharmaceutique de limiter l’abus de ses produits. Un tel débat est crucial pour la communauté antidopage. »

L’un des moyens incontestable et éprouvé, adopté par l’industrie pharmaceutique pour soutenir la communauté antidopage, passe par le partage de renseignements sur les médicaments en développement présentant des risques de mésusage.

De  telles informations se sont avérées extrêmement utiles dans le développement précoce de méthodes de détection, et ont notamment permis à l’AMA d’être à l’origine de sanctions de sportifs qui avaient utilisé la substance interdite CERA lors des Jeux olympiques de Beijing en 2008.

Le  CERA, un agent stimulant de l’érythropoïèse de troisième génération, a été développé par Roche, et cette dernière a collaboré avec l’AMA dans le développement d’un test pour analyser les échantillons de sportifs de Beijing.

«    Cette Conférence Internationale a également démontré l’importance de renforcer les liens entre le Conseil de l’Europe, l’UNESCO, et l’AMA, notamment au travers d’une reconnaissance mutuelle des différents cadres juridiques disponibles », déclarait Mme Battaini-Dragoni.

«  En impliquant les acteurs industriels, cette initiative viendra compléter utilement le dispositif de la Convention du Conseil de l’Europe sur la contrefaçon de médicaments, pour le plus grand bénéfice de tous les partenaires. En effet, l’application de la onvention MEDICRIME contribuera à éviter l’érosion des revenus de l’industrie pharmaceutique qui, en retour, permettra à l’AMA une meilleure réactivité face aux nouveaux développements.

« Travailler main dans la main, dans le cadre d’un partenariat où chacun  apportera sa valeur ajoutée tout en reconnaissant et en tirant parti de tous les autres instruments disponibles rendra la lutte contre le dopage encore plus efficace et encore plus crédible. »

La  Conférence comprenait deux sessions au cours desquelles les participants ont évalué les risques sociétaux et économiques du dopage, ainsi que  l’impact de ce dernier sur le milieu de la santé.

Les représentants ont également examiné les moyens d’accroître la sensibilisation au sein des sociétés pharmaceutiques qui ne sont pas encore impliquées dans la lutte contre le dopage dans le sport. D’autres initiatives pour contribuer à la cause de l’antidopage ont également été  discutées lors de la Conférence, notamment la création d’un cadre de  collaboration future entre l’AMA et le secteur de la santé, ainsi que le financement éventuel de recherches antidopage pertinentes.

Pour obtenir plus d’information, veuillez contacter :

Terence O’Rorke – Responsable principal, Relations médias et communication+1 514 904 8820 media@wada-ama.org

 

The World Anti-Doping Agency (WADA) is the international independent organization created in 1999 to promote, coordinate and monitor the fight against doping in sport in all its forms. The Agency is composed and funded equally by the sports movement and governments of the world. Its key activities include scientific research, education, development of anti-doping capacities and monitoring of the World Anti-Doping Code – the document harmonizing regulations regarding anti-doping in all sports and all countries.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) est une organisation internationale indépendante créée en 1999 pour promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes. L’Agence est composée et financée à parité par le mouvement sportif et les gouvernements. Ses activités principales comprennent la recherche scientifique, l’éducation, le développement de programmes antidopage et la surveillance du respect du Code mondial antidopage – le document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et dans tous les pays.

© 2012 World Anti-Doping Agency

World Anti-Doping Agency (WADA) – Stock Exchange Tower, 800 Place Victoria (Suite 1700), P.O. Box 120, Montreal (Quebec) H4Z 1B7, CanadaIf you would like to be removed from our mailing list, please send us an email by clicking here
and write « Unsubscribe » in the subject line.

Si vous souhaitez retirer votre adresse courriel de notre liste d’envoi, veuillez nous écrire en cliquant ici et ajouter « Désinscription » dans le sujet. http://www.unesco.org/new/fr/social-and-human-sciences/themes/anti-doping/

http://www.wada-ama.org/

Remerciements au Professeur Constant Roux pour sa  collaboration

*  Docteur Patrick Bacquaert,  Médecin chef de l’ IRBMS, Médecin du CROS 59/62,Consultant en médecine du sport et sport santé

E-Mail : dr.bacquaert@irbms.com

www.irbms.com

**Remerciements au Professeur Constant Roux,Président de l’UAMS (Union Africaine de Médecine du Sport )

– Membre de la commission médicale du C.I.O représentant du Continent Afrique
– Président Commission médicale de l’ACNOA(Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique )
– Président commission médicale du CSSA(Conseil Supérieur du Sport en Afrique )
– Président de l’AIMS (Association Ivoirienne de Médecine du Sport )
– Membre Associé Étranger de l’Académie de Chirurgie ) France .
– Professeur Titulaire Honoraire de Chirurgie Pédiatrique à l’UFR des Sciences Médicales à l’Université de Cocody Abidjan -Côte d’Ivoire.
– Ancien Gouverneur de District 9100 du Rotary International.
– S.G.M de la Grande Eburnie .

  • Prévention Dopage Lille/Wattignies

    Ampd
    L’Antenne Médicale de Prévention du Dopage est à l’écoute du public pour informer et conseiller (+ d'infos) :

    Téléphone : 03.20.62.08.17
    Courriel : sos@ledopage.fr
    Consultation : sur rendez-vous.
  • Tous concernés par le Dopage !

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

    La prévention du dopage

publicité

Fermer